Accompagner son enfant au poney par 3 degrés

J’ai eu pitié. De l’enseignante, d’abord, qui devait trouver pas moins de neuf parents, neuf malheureux, neuf condamnés, pour être à ses côtés dans le manège à poneys et de ma fille, ensuite, qui a le droit, oui, le droit de poser ses fesses sur une selle encrassée pour apprendre à avancer et reculer sur une monture bas-du-cul.