Bienvenue, ô, toi qui m’a naguère suivie.

Si tu as eu l’immense honneur de me suivre auparavant, tu sais déjà que tu peux considérer comme un insigne privilège de lire ces lignes. Privilège de te délecter de mon style exceptionnel, mais très sérieusement, et plus profondément, privilège de ma confiance.

Maman Lempicka, c’est avoir appris de mes erreurs. C’est recommencer, poursuivre, tout en faisant différemment. Avec un peu de craintes. Et encore plus d’audace.

Lire la suite « Bienvenue, ô, toi qui m’a naguère suivie. »

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑