17 ans pendant 2 mois (2)

Mi janvier 2020. Je me retrouve propulsée en salle de classe avec E. Le hasard a parfaitement fait les choses, puisque nous sommes réunies lors des cours qui laissent le plus libre cours à notre expression personnelle. Lors de mises en situation, elle me dit qu’elle sait à l’avance ce que je vais répondre. Elle…

17 ans pendant 2 mois (1)

Deux cents cinquante kilomètres à dérouler seule, un matin de septembre et un autre de janvier. La musique à fond dans une voiture vide. Mes pensées qui vagabondent. Je savoure le silence, je savoure le fait d’être seule, totalement seule, à l’aube d’une période hors du temps.

Déplacement professionnel loin de la famille: les avantages

Quand j’ai annoncé autour de moi que je partais deux fois un mois en formation loin de ma famille, j’ai déclenché des réactions diversement choquées:
– Mais c’est atrocement long! Bon courage!
– Comment il va faire, ton mari? (admire)
– Tain t’as trop de la chance, profite petite veinarde (souvent proféré par les parents de trois enfants au minimum)
– Tu vas rentrer tous les soirs/semaines/mois?
Ces répliques très chamarrées sont en fait à l’image de la réalité: ouais, on ne va pas se mentir, être loin de son petit mari et de ses chers bambins, c’est triste. Mais ça peut aussi être l’éclate. Et je vais te le prouver.