J’ai 35 ans: 6 autres choses que tu ignorais sur mon auguste personne

Mon précédent article sur le sujet a été écrit alors que mon compteur se rapprochait encore davantage des 30 que des 40 (soupir). Il vous avait bien plu. Enfin, c’est ce qui me semblait, vu les commentaires. J’ai donc décidé de récidiver, et de vous dévoiler des anecdotes croquignolesques que seuls les plus proches de mes proches ou presque connaissent. Cépartimonkiki.

Tu as 6 ans

Je croyais qu’il me serait difficile de t’écrire ces mots et de les afficher ici. Et finalement non, ils sont venus seuls, pressants, pour témoigner de ce que peut être une relation maman-enfant qui ne va pas de soi.

Tu as 2 ans

Finalement, tu es restée celle que tu as toujours été. Deux ans après ta naissance, je n’en reviens pas de tant de bonheur à tes côtés. Tu es mon bébé de la réparation maternelle. Puisse la vie continuer de nous laisser te regarder grandir et t’aimer.

Retrouver sa descendance dans un parc de jeux un samedi

Oh, comme ça, à première vue, laisser tes mômes pendant trois heures à d’autres parents à l’occasion d’un anniversaire en intérieur un samedi, ça déclenche en toi de doux soubresauts de plaisir. Mais hélas, tu avais oublié un détail: ton môme, il va falloir le récupérer. Et c’est là que les ennuis commencent.

J’ai 34 ans: 5 choses que tu ignorais sur mon auguste personne

J’ai malheureusement vieilli, et affiche une année de plus au compteur, celle qui me rapproche sournoisement du milieu de ma dizaine. Pour fêter dignement cet avènement de probables nouvelles rides, j’ai décidé de te dévoiler cinq anecdotes croustillantes sur ma modeste personne: historiettes d’enfance, d’adolescence et même d’âge adulte qui ne pourront que te donner l’envie de me voir vieillir prématurément pour renouveler l’exercice.