Le destin des créations immondes et inutiles de nos enfants (rediffusion)

Les cadeaux, les objets et les dessins improbables de nos enfants, on en parle? Mais si, ceux dont on pense dans son for intérieur qu’ils sont affreux et totalement vains…mais jamais on ne l’avouerait, même sous la torture. Ça fait la mère insensible au génie touchant de sa marmaille. Allez, on en parle.

Un jour, ma meilleure amie m’a demandé ce que je faisais des dessins de mes enfants, avec une pointe d’anxiété dans la voix. Je lui ai répondu que je faisais un tri selon mes propres critères artistiques:

C’est moche? Poubelle.
C’est gribouillonné sur toute la surface? Poubelle.
C’est la 25ème fée et la 15ème princesse en 3 jours? Poubelle.

Tu as en quelques lignes mon absence totale de scrupules pour que ma maison ne ressemble pas à un musée de curiosités. Si tu y ajoutes le fait que jeter est chez moi l’équivalent d’une seconde nature, tu obtiendras la teneur affreusement immorale de cet article.

Lire la suite « Le destin des créations immondes et inutiles de nos enfants (rediffusion) »

Faire croire à ta fille que t’aimes les maths

Par avance, j’adresse mes plus sincères excuses aux illustres esprits scientifiques qui me lisent, pour les mots malencontreux que je pourrais employer à l’égard d’un domaine qu’ils affectionnent. Car je suis une littéraire. Une pure, une dure, de longue date, affirmée et revendiquée.

Mon penchant remonte à très très loin. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours préféré le français et ai invariablement eu plus de facilités dans ce domaine.

Lire la suite « Faire croire à ta fille que t’aimes les maths »

Notre cadette et la gestion des émotions: de l’ombre à la lumière

Cet article, ça fait un moment qu’il est dans les cartons, un moment que je vous en parle. Je l’ai repris et réécrit des dizaines de fois. Il fait appel à des périodes mouvementées, pas toujours heureuses ni glorieuses de ma maternité, mais me permet aussi de coucher tout le chemin parcouru pour apprendre, tout simplement, à comprendre mon enfant.

Lire la suite « Notre cadette et la gestion des émotions: de l’ombre à la lumière »

Quand il n’y en a que pour le papa

Heureusement que mes filles aînées n’ont pas illustré à la perfection l’adage: « fille à son papa ». Sinon, je me serais retrouvée bien seule, isolée et recluse dans notre maison. Parce que pour notre petite dernière, PAPA est une sorte de réincarnation de Dieu, mélangé à un sportif de haut niveau, doublé d’un intellectuel patenté, non dénué bien-sûr d’une tendresse et d’une psychologie exemplaires.

Lire la suite « Quand il n’y en a que pour le papa »

Survivre avec 3 enfants et un vieux break

C’est parti pour LA galère qui me rend la vie plus difficile en ce moment: ma nouvelle-ex-vieille-voiture.

Après le décès quelque peu violent de notre monospace début janvier (paix à son âme), mes parents, que je ne remercierai jamais assez, m’ont prêté leur voiture. Elle a plus de 15 ans. Presque 20. C’est un break. Pas une Audi racée avec cligno led à retardement, hein (oui, je suis une femme qui aime les belles voitures). Un bon vieux break.  Lire la suite « Survivre avec 3 enfants et un vieux break »

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑