Il est peut-être temps d’arrêter ce blog

Temporairement, définitivement, je n’en sais rien, de toute façon, si un jour je décide de reprendre, tu n’auras pas ton mot à dire, c’est moi que j’décide ici tout de même.

Il est peut-être temps d’arrêter ce blog. Parce que l’inspiration se tarit. Parce que j’ai moins envie. Mais surtout, parce que j’en ai moins besoin.
Merci à vous tous de m’avoir permis de mettre de la passion et du bonheur dans ma vie à travers l’écriture. Merci d’avoir donné du sens à ma démarche. Et peut-être, à bientôt.

Le blog a 3 ans

Je suis toujours là. Sur cet espace, considéré comme totalement ringard par certains. Sans beaucoup d’abonnés, sans une audience importante, mais je suis là. Et ne te détrompe pas: si je suis là, c’est parce que tu y es, aussi. J’aurais lâché, sinon. Depuis longtemps. En 3 ans, j’ai lâché mon métier, mais pas ce blog. Il m’a aidé à donner une perspective à mes priorités, à replacer mes envies au premier plan, à me laisser du temps à m’aménager du temps pour l’alimenter et le faire exister.

Vivre sans réseaux sociaux: un an, le bilan

Décidément, je fais tout plein de bilans en ce moment. Mon prochain s’intitulera peut-être: vivre sans soutif, an un le bilan, ou encore survivre en faisant des fentes trois fois par semaine, le bilan. Non, aujourd’hui je voulais te témoigner d’une réalité absolument incroyable, que dis-je exceptionnelle: il est possible, oui, tu lis bien, possible de vivre sans réseaux sociaux pendant une année sans devenir fou, moche, asocial, neurasthénique et dépressif. Un an sans réseaux sociaux, le bilan: c’est maintenant.

Le blog a 2 ans

Mon 6ème bébé virtuel, mon Phénix, mon ressuscité, mon tout-petit fête ses deux ans. Ça te dit un petit récap tout en chiffres? Je te le dis tout de suite, pas la peine de dégainer le champagne: sans réseaux sociaux et avec la mort de Hellocoton, tu te doutes bien que mes stats sont très…

Pourquoi je vais quitter Facebook

Je vais poursuivre l’aventure sans Facebook. Je sais que côté statistiques, mon départ ne changera quasiment rien. Raison supplémentaire pour franchir le pas et redevenir libre. Je te retrace ici le cheminement qui m’a amené à prendre cette décision qui ne va pas de soi.

De l’avenir de ce blog

Tu ne t’en doutes peut-être pas, mais voilà déjà plusieurs semaines que je m’interroge sur le devenir de mon espace.

Bloguer, est-ce évoluer ou mourir?

L’heure est grave. Comme tu le vois, en ce moment, des titres dramatiques me viennent, reflets des questions absolument essentielles à l’humanité qui me taraudent. Je ne pouvais pas ne pas te partager le fruit de mes intenses réflexions. Et puis, je fais d’une pierre deux coups: en parlant finitude possible de mon projet, je le fais vivre encore, tant qu’à faire.

Pourquoi je continue de bloguer

Tu commences peut-être à t’en rendre compte, la blogueuse est un être tourmenté, fiévreux et égocentrique. Pas une semaine ne se passe sans qu’elle ne s’interroge sur sa création: Où vais-je? Que puis-je? Que deviens-je? Tout cela a-t-il un sens? C’est que tenir un blog, c’est un peu comme élever un gamin: c’est passionnant, mais exigeant, c’est gratifiant, mais chronophage et torturant. Pourquoi donc continuer d’écrire un blog, à l’heure où Instagram, sa notoriété et son instantanéité sont rois?

Le blog a un an : viens gagner ta taie d’oreiller en soie!

On y est à cet anniversaire qu’on m’avait empêchée d’atteindre, on y est à cette date symbolique qui signifie que ce blog n’est pas une coquille vide, qu’il vit et qu’il continue de vivre, grâce à toi, grâce à moi, grâce à nous.

Joyeuses fêtes

Je te souhaite de très belles fêtes, qu’elles soient familiales, en couple ou solitaires, nostalgiques ou heureuses, écolos ou traditionnelles, religieuses ou commerciales…A très vite!