A moi l’entreprenariat: le flash info de l’automne 2021

J’émerge d’un mois et demi de maladies, d’opérations, de rechutes et de virus en tout genre. Comme vous tous, très certainement. Mais ces semaines dans les limbes n’auront pas été infructueuses: tu l’auras deviné, j’ai une nouvelle à t’annoncer. Je dois aussi te parler d’un livre en particulier et d’un livre très particulier. Et puis de deux ou trois autres trucs, peut-être. C’est parti pour le flash info de l’automne 2021.

Je me lance en auto-entreprenariat dans la rédaction web

Je te l’ai pas dit, enfin, je te l’ai peut-être laissé entendre, ça et là, parce que ma situation était un peu bancale et qu’il fallait que j’éclaircisse certains points déontologiques. C’est chose faite, je peux donc t’annoncer ce que je pense être une bonne nouvelle: je me jette dans le bain de la rédaction web en auto entrepreneur. Attention, hein. J’y vais pas comme ça, sans maillot ni serviette. J’en suis à ma troisième proposition de collaboration régulière. Ça commence à ressembler à quelque chose, sinon de solide, du moins de concret.

Tout l’enjeu, ces derniers temps, a été de savoir si la rédaction web était une oeuvre de l’esprit. Un truc noble, tu vois, artistique, un truc qui semble apporter une valeur ajoutée à l’humanité. Un truc qui fait que je n’ai pas à demander l’autorisation à quiconque ni à rendre des comptes au moindre spécimen hiérarchique.

Raté. La rédaction web répond à une commande. Répondre à une commande, c’est pas noble, ouh là là, du tout du tout. J’ai donc dû remplir un formulaire, comme il se doit, et expliquer tout plein de choses à ma boss qui ne connaissait ni les oeuvres de l’esprit, ni le principe de la rédaction web en freelance.

Je vais donc écrire mensuellement pour trois entreprises qui n’ont strictement rien à voir les unes avec les autres. Je sais déjà qu’il s’agit d’un superbe défi et je sais également, pour avoir fait des essais, que je vais le relever haut la main.

Je remercie en premier lieu S., d’avoir été l’étincelle venue de Suisse dans ma boîte mail, l’étincelle qui a mis le feu à ce bout de projet. Merci pour ta confiance, pour la matière et le plaisir que tu me donnes. Merci à N., qui aura passé plusieurs heures de son temps perso à former l’ignare que je suis en référencement SEO. Merci N., grâce à toi j’ai gagné en légitimité et je fais fructifier mon ambition première, l’écriture. Je remercie enfin mes acolytes de jeunesse, mes camarades et amies A.C et M., de m’avoir donné le crédit nécessaire pour amener cette esquisse d’activité à quelque chose de réel.

Mes mots revêtent un nouveau pouvoir: celui de l’argent. Pour la première fois, je vais gagner de l’argent, régulièrement, avec ma prose. Ce blog aura finalement abouti à quelque chose.

L’éducation positive, une question d’équilibre? La réussite de Marie

Marie, c’est PRGR, pour les intimes. Tu sais, cette blogueuse autrefois confidentielle que j’ai découverte quelques semaines après l’ouverture de mon propre blog, et que je côtoie désormais dans la vraie vie. Elle n’est plus du tout confidentielle, depuis, que ce soit pour les autres ou moi-même. Elle est chroniqueuse, a fait de la radio, et vient maintenant de publier un livre, rien que ça. Elle te décrit la genèse de son bébé ici, sur son site.

Je suis allée l’acheter deux jours après sa sortie. D’abord, par affection pour Marie. Ensuite, parce que je connaissais d’avance l’intelligence du propos. Marie, chercheuse et doctorante en sciences, se paie le luxe d’écrire, et de bien écrire, sur le fond comme sur la forme.

Son livre L’éducation positive, une question d’équilibre? est une bouffée d’oxygène et de nuances dans l’univers de la parentalité. Une parentalité de plus en plus asphyxiée par les injonctions qui pleuvent sur les réseaux sociaux. Marie va chercher ses sources dans l’Histoire, la sociologie, la psychologie, les sciences, pour décortiquer les limites et les dérives de ce qu’on peut appeler le nouvel extrémisme parental: l’éducation bienveillante dévoyée, poussée à son paroxysme, par une horde mamatollahs dont on se demande très sincèrement, à la lecture de certains exemples distillés par Marie, si elles n’ont pas basculé dans démence, ou du moins, l’aliénation la plus totale.

Ce que j’aime chez Marie, c’est que même en parlant de trucs sérieux, elle arrive à faire rire et sourire. Elle replace, chapitre après chapitre, l’éducation bienveillante à sa juste place: une place importante, mais certainement pas sacrificielle. Elle nous rappelle que les choix varient en fonction du contexte, de l’histoire familiale, de l’âge des enfants, des parents, du nombre de marmots qu’on a et nous fait prendre un recul salutaire sur toutes ces questions.

En bonus, elle me cite: j’ai mon heure de gloire aux 2/3 du livre. Sous mon vrai prénom. Eh ouais. Une dernière bonne raison pour acheter le livre de Marie, qui marquera d’une pierre les réflexions sur la parentalité d’aujourd’hui.

De tout et du vrac bouquin et ciné

Sinon, en automne, j’ai fait d’autres choses que construire des montagnes de mouchoirs usagés au pied de mon lit.

D’abord, j’ai profité des vacances de Toussaint sans enfants pour voir beaucoup d’amis, locaux, moins locaux, et puis je suis allée au ciné.

J’ai vu Dune, et franchement, moi qui suis très peu friande de science-fiction, j’ai en revanche été très friande de Timothée Chalamet. Mais on dirait qu’il a 12 ans! m’a rétorqué à juste titre une amie lors d’une visite commune à l’opéra de Paris. Justement. J’ai rarement vu un acteur aussi juvénile avec autant de charisme. Je l’avais pressenti dans Call my be your name (film qui l’a révélé, mais que je n’ai pas aimé), et plus tard dans The King. Timothée Chalamet, c’est le mec qui a la carrure d’un adolescent en début de puberté, et qui en jette quand-même un max de chez max.

Même s’il est imberbe.

Avoue que c’est pas commun. Sinon, Dune, c’est bien hein. J’ai adoré l’univers, extrêmement riche et cohérent. Une plongée dans un ailleurs temporel et spatial.

J’ai lu, aussi. Un livre que je voulais lire depuis très très longtemps. Il faut que je t’avoue un truc: j’ai suivi jour après jour le procès de Charlie Hebdo et je suis en ce moment, jour après jour celui des attentats du 13 novembre. Pas seulement parce que je suis fascinée par les récits des procès d’assises (je me farcis absolument tous les articles des journalistes spécialisés du Monde, et c’est d’ailleurs décidé, c’est ça que j’aurais voulu et dû faire, journaliste qui couvre les procès d’assises), mais aussi parce que c’est ma façon de réaliser mon devoir de mémoire. On ne peut pas imaginer la réalité de ces attentats tant qu’on a pas lu le témoignage des victimes (parfois retranscrits mots à mots dans mon journal préféré).

Parmi eux, celui de Gaëlle, qui a eu la joue et la mâchoire arrachées par les balles de kalach au Bataclan. Elle raconte sa reconstruction. C’est à pleurer. J’ai pleuré. Nombre de journalistes ont fait le parallèle avec Philippe Lançon, journaliste à Libé et Charlie Hebdo, qui a subi exactement les mêmes blessures quelques mois avant Gaëlle. Philippe Lançon en a fait un livre, dont j’avais déjà entendu parler: Le Lambeau. Beaucoup disent qu’ils s’agit du Goncourt manqué de 2018, et pour avoir lu Leurs enfants après eux, effectif Goncourt 2018, je ne peux que leur donner raison.

Le lambeau raconte l’attentat de Charlie Hebdo, et la reconstruction de Philippe, mois après mois. C’est un huis clos, qui se déroule dans ses chambres d’hôpital successives, et qui transpire l’humanité. C’est une réflexion sur la vie, la mort, la souffrance, l’amour, la condition humaine, la façon dont l’art, la littérature et la musique peuvent aider dans les périodes sombres, les relations entre patients et soignants qui sortent parfois totalement du cadre, c’est dense, c’est extrêmement puissant, bon dieu que j’ai pleuré. J’ai souri aussi. Son livre n’est jamais aussi fort que lorsqu’il sonde les émotions, les instants d’humanité, même triviaux, pour construire des ponts entre les gens. Pour moi, c’est rien de moins que le livre d’une époque. Je l’ai emprunté à la bibliothèque, mais je l’achèterai. Pour mes enfants.

La grande a une montre connectée

Pire: on a installé What’sApp dessus. Comme quoi, les principes s’évaporent vite, une fois qu’on a ces technologies entre les mains. Faut dire qu’elle l’a méritée, cette montre. C’était son cadeau post opératoire (rien de grave, rassure-toi). Un truc pour lui faire plaisir, mais qui devait tout de même nous permettre, à nous parents, de l’appeler en mode SOS au cas où et également la pister avec un tracker GPS au cas où aussi, c’est à dire les rares fois où elle se déplace seule, pour faire 200 mètres jusqu’à son école de dessin.

En vrai, on l’a aussi et surtout achetée pour voir comment on gérait le début de la vie connectée de notre grande fille. Les horaires d’allumage et d’éteignage (je voulais que ça rime) et les contrôles des conversations. Tu savais que les jeunes d’aujourd’hui n’écrivent plus de messages? Ils les enregistrent, une torture à vérifier, des logorrhées vides de contenu et de sens, qui prennent néanmoins beaucoup de temps et d’espace et contribuent au réchauffement climatique, mais pas plus, il est vrai, que nos âneries sur Instagram et les conneries que je débite ici.

Notre fille a une montre connectée. Pour l’instant, elle m’envoie de petits messages audio tout mignons et se sent la reine du monde quand je lui envoie un « coeur récompense ». Elle pose religieusement son précieux à 18 heures tapantes sur le manteau de cheminée et m’écoute quand je lui interdis d’ouvrir What’s App pour le reste de la journée. Quelque chose me dit que ça ne durera pas.

Dans mon prochain article, je j’expliquerai pourquoi l’idée de retourner à Disneyland avec ma progéniture élargie me fait royalement chier. Ça s’appelle un teasing. Que veux-tu, maintenant que je suis rédactrice web, j’use de procédés qui n’ont rien avoir avec l’artistique, et tout avec le commercial. Rendez-vous dans quelques semaines. Prends soin de toi.

22 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Amelie Jeanne dit :

    En tout cas ce sont des bonnes nouvelles ! Bravo.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, très bonnes! Je suis heureuse 🙂

      J'aime

  2. Cynthia dit :

    Mais on ne t’arrête plus ! Bravo pour cette nouvelle corde à ton arc !
    Je pensais à toi hier en me disant que ça faisait un moment que tu n’avais pas publié… c’est chose faite, merci pour ces nouvelles.
    On a fait le pont vendredi, mais sans les enfants, et on s’est payé le luxe d’aller au cinéma pour nous, pas pour un dessin animé ! Quel bonheur !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup, c’est en projet depuis un moment, c’est maintenant que ça se concrétise!
      Ahahah, super ce pont du 11 novembre, je pense qu’on est plusieurs à l’avoir savouré, la journée est passé trop vite hein? 😀

      J'aime

  3. maman délire dit :

    tout d’abord, félicitations ! bienvenue dans le monde fou de l’entrepreneuriat ! en tout cas c’est chouette qui tu puisses gagner quelques deniers grâce à ta superbe prose ! tu m’expliqueras comment tu trouves le temps de caser tout ça en plus du reste, j’avoue que je suis fascinée ! moi qui ai déjà du mal à allumer mon ordi après 8h passées à travailler (enfin à me former pour le moment mais ça revient un peu au même ) …
    je vais donc acheter 2 livres prochainement, celui de marie était déjà prévu tu t’en doutes, même si je n’ai pas urgence en la matière vu que pour l’éducation de mes enfants c’est un peu tard, ils font déjà ce qu’ils veulent lol !! mais j’adore la lire alors je ne vais quand même pas manquer ça ! et le lambeau me parait très important à lire aussi, même s’il risque de me retourner le bide. mais c’est important.
    pour ce qui est de la montre connectée… tu as déjà de bonnes bases, rassures toi. de mon coté nous avons donné un tel à ma fille en 4eme, sans donner de consignes très strictes, ignorants que nous étions (enfin surtout moi j’avoue) mise à part qu’elle devait l’éteindre la nuit évidemment. elle n’avait que whatsapp au départ, donc perso ça m’allait bien, jusqu’au jour ou j’ai découvert qu’elle avait installé tiktok… car oui, elle avait créé son compte google en grugeant son année de naissance pour échapper au contrôle parental. ca aussi la mère naïve que je suis est passée à coté.
    depuis ca a été dur, et nous avons réussi a un peu rétropédaler depuis que son frère en a un aussi : nous avons décrété family link pour tout le monde, ce qui a été très dur à faire accepter à ma fille qui ne l’avait pas eu pendant 2 ans… du coup maintenant je lui limite le temps sur certaines appli… je sais aussi que son profil sur tik tok est en privé, elle n’a mis ni son vrai nom ni sa photo. et qu’elle a 4 ou 5 copines en amies dessus, c’est très confidentiel. et je te confirme pour les vocaux, les ados ne font que ça !! au lieu de s’appeler par moment ce qui serait beaucoup plus simple et rapide, mais va comprendre charles… du coup… je me suis mise aux vocaux aussi , c’est vrai que ça fait gagner du temps, quand j’ai plein de choses à dire, comme dans ce commentaire ! imagine si j’avais pu faire un vocal !!!!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Sophie 🙂 Je trouve le temps le soir, le week-end, le midi, en vacances, dès que j’ai un moment de libre en fait, et le fait que je ne sois sur aucun réseau social me libère beaucoup de temps, je pense, du temps que d’autres passent dessus. J’écris de plus en plus vite, aussi, je suis devenue plus efficace, plus percutante avec le temps.
      Oui, le livre de Marie est assurément plus utile à des parents débutants qu’à nous qui avons une certaine expérience ahaha, mais il a le mérite de redéfinir des concepts qu’on croit maîtriser.

      Le livre Le Lambeau est très dur au début, la scène de l’attentat en elle-même évidemment, mais surtout les premiers moments à l’hôpital, déchirants de souffrance et d’amour en même temps. La suite du livre est difficile, mais porteuse d’espoir.

      Merci aussi pour ton partage d’expérience sur le portable, globalement toutes les expériences parentales se rejoignent: ils finissent par gruger ces chenapans 😀 Heureusement qu’ils ont inventé les outils de contrôle (qui sont faits pour être contournés ahaha), quant aux messages vocaux tu as raison, d’ailleurs certains adultes de mon entourage s’y mettent (coucou Marie, d’ailleurs)!

      Aimé par 1 personne

      1. ben oui, c’est beaucoup plus rapide non ? et moi je ne raconte pas (normalement) de trucs creux et inutiles dans mes vocaux (rassure-moi !) même ma mère (82 ans) s’y est mise, c’est dire !

        Aimé par 2 personnes

      2. Tu as tout à fait raison, ça fait d’ailleurs partie de ces avancées manifestes auxquelles je n’arrive pas à adhérer sans savoir pourquoi…

        J'aime

  4. Aaaah, mais nous diras-tu enfin quelles sont ces sociétés secrètes pour les quelles tu webrédiges ? Je ne suis que curiosité !
    Alors je suis bien d’accord avec toi sur l’excellent bouquin de cette PRGR, franchement je l’ai lu et c’est trop de la balle. Plus sérieusement, merci pour cet avis enthousiaste qui me touche profondément, surtout venant de toi qui me suis depuis le tout début quand j’avais 5 lecteurs / mois. Coeurs sur toi !
    Passons au Lambeau : un livre remarquable, évidemment. Tellement lucide, intelligent, délicat et touchant. Je l’ai beaucoup aimé. Du coup je suis allée voir le témoignage de Gaëlle sur le Monde, quel courage a cette femme, c’est bouleversant.
    Sur ma liste à venir, j’ai noté le dernier Clara Dupont-Monod sur le handicap, et en série, je te conseille sur Arte « la maison de la rue en pente », sur le burn-out parental, la charge mentale et la pression sociale sur les femmes au Japon (le point de départ étant un infanticide). C’est très fin psychologiquement, très bien analysé.

    Aimé par 1 personne

    1. Une entreprise d’emballages écologiques, une entreprise d’ingénierie vélo, et prochainement un huissier de justice. Voilà, tu sais tout 😀 Je complèterai bientôt mon profil Linkedin pour mettre en valeur tout ça.
      Pour l’avis sur ton bouquin, il est objectif. Totalement. J’aurais pas réussi à me forcer, sinon.
      J’ai noté des références bouquins et télé, te connaissant ce sera très bien! Merci Marie!

      Aimé par 1 personne

  5. Bravo! Quelle bonne nouvelle! J’aime bien lire quand les gens font des choses qui leur plaisent.
    Le livre de Marie est sur ma liste d’achats – parce que j’aime son style déjà et parce que je crois bien que ce sujet est d’utilité publique, à bien des niveaux!
    Je note Le Lambeau, même si je sens que ça va bousculer. Chacun sa manière de se souvenir. Moi j’écris. J’exorcise.
    Belle continuation et à très vite!

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci, et oui, ça me plaît, on se rapproche du coeur de mes intérêts, alors réussir à gagner de l’argent avec, ce n’est que du bonus!
      Tu ne regretteras pas tes lectures 🙂

      Aimé par 1 personne

  6. Miss Zen dit :

    Quel billet ! Bon d’abord félicitations pour le lancement de ta nouvelle activité.Bravo.
    Le livre de Marie, je l’ai cherché à la Fnac mais pas encore trouvé – je vais sans doute finir par le commander chez le géant. J’adore ses billets sur sa vie familiale (et sur la vaccination) alors je suis certaine que ça va me plaire surtout que je me sens (encore et parfois) paralysée par toutes ces injonctions.
    A propos du procès du Bataclan, je te conseille aussi les articles d’Emmanuel Carrere dans « Le nouvel obs ».
    Et pour finir, j’envisage aussi la montre connectée car j’ai du mal à laisser mon fils faire plus de 20 mètres seul….peut-être que le livre de Marie m’aidera à lâcher un peu ?
    Bonne continuation et encore bravo

    Aimé par 1 personne

    1. Merci! Encore un truc qui m’aurait semblé totalement improbable il y a un an! Tu vas beaucoup aimer le livre de Marie, c’est certain. On la « reconnaît », elle n’a pas trahi son style, c’est précieux.
      Merci pour la référence « Nouvel Obs » 🙂
      On est un peu comme toi pour les mètres seul(e), la montre est un bon compromis, qui permet de ne pas tout de suite les brancher au smartphone tout en leur laissant la possibilité d’expérimenter leur autonomie. Plus les jours passent et moins ma fille va sur Whats’App. L’avantage c’est que sur l’écran de la montre c’est vite chiant 😀

      J'aime

    2. Psst, Véro, mon livre est dispo sur fnac.fr (pas testé fnac.be mais bon…) Amazon n’en a plus en stock, ne me demande pas pourquoi.

      Aimé par 1 personne

      1. Plus prosaïquement, soucis d’approvisionnement je crois !

        Aimé par 1 personne

  7. Waow mais si on est en plein dans l’oeuvre de l’esprit là, bravo bravo. J’aurai enfin entre mes mains le livre de Marie cette semaine et j’ai tellement hâte 🙂 Je partage ton sentiment sur Le Lambeau qui est un ouvrage à lire, à faire livre, un marqueur de l’histoire avec talent.

    Aimé par 1 personne

    1. En en reparlant hier avec ma N+2, on était dans un gros débat effectivement: en quoi un livre, demandé par un éditeur et générant des revenus, ne correspond pas également à une commande?
      Perso je considère que ce que je fais est une oeuvre de l’esprit, et l’important c’est que mes chefs aient signé le papier et me soutiennent dans mon projet 🙂
      Contente que le livre de Marie fasse son petit bonhomme de chemin, elle le mérite!

      Aimé par 1 personne

  8. Je prends enfin le temps pour te féliciter de cette corde ajoutée à ton arc déjà bien complet ! Connaissant ton talent, ton porte-monnaie devrait rapidement gonfler proportionnellement à celui de ton portefeuille clients 😉 😉 Au passage, bravo pour le SEO !
    Comme toi, j’ai suivi avec attention le témoignage des victimes du 13 novembre. Ce procès est avant tout pour ELLES et lire les retranscriptions quotidiennes du procès m’a permis de réaliser l’horreur de ce qu’elles ont vécu. Un travail de mémoire comme tu dis qui devrait selon moi être retranscrit dans un ouvrage.
    Parlant d’ouvrage, celui de Marie est dans ma To Do de…. janvier 2022 faute de temps ! #ShameOnMe. Quant au Lambeau, je l’ai aussi lu il y a quelques mois et j’en ai retenu beaucoup de délicatesse, de pudeur et d’humanité. Un très beau témoignage.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Cécilia, j’espère que tes voeux seront prophétiques, en attendant je fais ce que j’aime, ça n’a pas de prix, mais ça ramène un peu, ahaha!
      Tu as tout à fait raison, je pense sincèrement que ce procès marquera de toute façon l’Histoire et que les écrivains/journalistes sauront s’en emparer pour en faire des oeuvres témoins.

      Aimé par 1 personne

  9. lexieswing dit :

    En vrac : félicitations pour ce projet, qui n’en est plus au stade de projet d’ailleurs. Tu as une très belle plume et ce n’est que justice que tu sois rémunérée pour celle ci ! Moi aussi je me suis souvent dit que j’aurais pu faire uniquement des chroniques d’assises à la Pascale Robert-Diard. J’écrivais régulièrement sur le tribunal à Auch et j’ai même couvert un vrai procès d’assises (c’était super excitant lol!).

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s