J’ai testé pour toi #11: la danse de salon (sportive, attention) à 37 piges

Tu te souviens peut-être de mon expérience pouffiassère en street dance, il y a tout juste un an. Secouage de cheveux, poses d’actrice de charme au sol, déhanché à se faire poser une prothèse à la sortie, je n’ai pas donné suite. Et j’ai bien fait, vu que les clubs de danse ont fermé pendant 8 mois l’année dernière. Mais je n’ai pas renoncé. A défaut de me faire recruter dans Danse Avec les Stars, j’ai repris mes recherches d’un club de danse de salon à la rentrée.

Mes critères: fallait pas que ce soit trop loin, ni qu’il y ait trop de vieux. Il y a un an, j’avais déjà écumé tous les clubs de mon périmètre, en débordant largement sur les départements limitrophes. Las. Certaines photos internet me donnaient tout simplement envie d’en finir avec la vie, là, tout de suite, même si je suis a priori pour le brassage des générations. Il y a aussi ce prof qui m’a lourdement suggéré de prendre des cours particuliers à 45 balles de l’heure pour pouvoir prétendre passer en intermédiaire. S’inscrire à un cours de danse de salon commençait furieusement à ressembler à un parcours Kho Lanta après trois semaines de jeûne.

Jusqu’à ce qu’une collègue me suggère d’essayer du côté d’une commune très huppée pas très loin de chez moi. Je l’avais zappée, cette ville-là. Une sorte de barrière sociale et surtout financière auto-érigée. Je suis allée farfouillé sur le net. Pas que des ieuv sur les photos. Une classe concours. Du quick step et du jive (si tu savais à quel point c’est compliqué de trouver des cours de quick step et de jive). Et un prof qui me suggère de tester les deux cours, débutant ET intermédiaire, pour définir quel niveau me convient le mieux. Ca s’annonçait bien.

Le jour du premier cours d’essai intermédiaire, je me gare près d’un préfabriqué jaune pisseux d’un autre âge, celui qu’on trouve dans toutes les villes de France et de Navarre, même les plus huppées, avec des fenêtres à simple vitrage, un parquet dégueulasse et des miroirs fendus. Nous sommes plusieurs à patienter. Surtout des femmes seules. Etrangement, presque pas de vieux à l’horizon. Tout le monde se dit bonjour, bonjooooooour ça a été les vacances tu reprends au cours de 20 heures finalement tu continues le télétravail?

Une jeune blondinette me regarde comme si j’étais l’incarnation du Messie. Faut dire que j’ai mis mon legging Gym Shark, celui que toutes les fit girls Instagram affichent lors de leurs séances, du coup je sens comme une connivence générationnelle entre nous, certainement renforcée par mes converses pailletées judicieusement chaussées.

On rentre. La salle se remplit. Dangereusement. De vieux. Mais je repère quelques jeunes tout de même et un couple qui doit avoir tout plein d’enfants en bas-âge gardés à ce moment précis par une baby-sitter sous-payée. La jeune blondinette fonce vers moi. Je crois qu’elle croit réellement qu’on est toutes les deux nées vers le milieu des années 90. Elle me demande ce que je fais là, en gros. Mon historique de danseuse, mouahaha. On recherche à peu près la même chose, toutes les deux. On sait pas très bien si on est débutante ou intermédiaire, si on a le droit d’être là. Quand je lui dis mon âge, elle frôle la syncope. Je me sens tellement vieille, face à elle, sensation vite oubliée quand je me retourne et évalue l’âge moyen du contingent présent.

Le prof lance son intro: on a regroupé dans ce cours les deuxième et troisième années, qui se sont tapé le covid depuis deux ans et n’ont pas eu trop l’occasion de fouler le sol du préfa jaune pisseux dégueulasse. Du coup on va réviser. On va y aller mollo, pour se mettre en confiance et répéter les bases. Tout ce discours a le don de m’apaiser, je jauge les papis à ma droite et je me dis que je vais leur défoncer leur race.

Le prof commence par les hommes, parce que les hommes en danse de salon ils dansent à l’endroit alors que les femmes elles font tout l’inverse et du coup elles dansent à l’envers, où en arrière. Histoire de me mettre en jambes, je copie sur ma voisine qui connaît tout par coeur et veut faire sa fayotte. C’est un tango. Je comprends rien aux termes savants employés, je crois entendre Babayaga -reste du professorat des écoles, sans nul doute- mais en fait je crois que c’est abayana, bref, un truc en 3 ou 4 pas qu’on revient pieds serrés et que ça finit l’enchaînement. On passe aux femmes. Je fais comme tout le monde, c’est à dire que me tiens bras en l’air comme si je dansais avec un partenaire sauf que je dois trop lever les bras parce qu’une sexagénaire me fusille en lançant d’une voix aigre Vous avez de grands bras! Du coup je les laisse retomber. Par contre j’assure grave. Ça coule de source. Je comprends tout instinctivement.

On passe à la danse en couple. C’est à dire qu’on reprend tout l’enchaînement des pas mais dans les bras d’un inconnu plus ou moins vieux et plus ou moins (surtout plus) transpirant. Je tombe sur un papi en chemisette, frais comme un gardon, mais qui entend que dalle. J’essaie de lui faire une blague jusqu’à ce que je capte qu’il a un appareil auditif. Pas grave, on est là pour danser après tout. Le papi assure. On change. Je passe de vieux en vieux, de jeunes en jeunes, certains ont les mains moites, d’autres ont oublié le déo (voire ignorent son existence), d’autres paraissent talqués et sortis de la douche, on se demande comment ils font, il fait tellement chaud. Tous se débrouillent plutôt (très) bien, ce qui aboutit au résultat que j’étais venue chercher: je ne m’ennuie pas du tout. Je me sens challengée.

Il faut savoir que les partenaires masculins, en danse de salon, sont de trois types:

  • Le gars que je comprends pas pourquoi mais qu’avec lui ça roule tout seul. Il danse, je danse, il me conduit juste ce qu’il faut pour que je comprenne d’instinct où aller même si j’ai oublié la moitié des pas. Avec lui, je me sens une pro, même si je suis une merde.
  • Le gars mollasson, je sens à peine sa main dans mon dos, il ne me conduit pas vraiment, non, il compte ses pas, il s’applique, du coup j’ai toujours peur qu’il ne m’emmène pas là où il faut. Je prends le lead. Un peu trop. Et il a l’audace de me gueuler dessus, comme ce papi qui m’a tancée comme une gamine à la fin de l’enchaînement : qui c’est qui conduit ici, hein?
  • Le gars qui est entre les deux. A certains moments, ça le fait, on est tous les deux contents, et puis hop ça foire, personne ne sait vraiment qui est coupable, alors ça donne pardon c’est moi non excusez-moi c’est de ma faute oups désolé(e) c’est moi non c’est moi je n’en ferai rien après vous. On se marche beaucoup sur les pieds, avec le gars qui est entre les deux.

Le cours prend fin. Je n’ai pas vu le temps passer avec tous ces New York et ces demi-tours. Je fonce vers le prof. Franchement je mérite de rester en intermédiaire, nan? Ça dépend, qu’il a l’outrecuidance de répondre. Si vous voulez vous dépasser, en chier un peu mais progresser vite, vous pouvez viser l’intermédiaire, si vous voulez plus miser sur le plaisir, je vous conseille de passer en débutant. Euh, option 1, que je conclus. Evidemment. Je suis outrée qu’il ait pu ne serait-ce que suggérer de m’envoyer en débutant alors que je viens d’assurer le cours (j’en ai pas fait depuis 20 ans, ce que je n’ai pas manqué de répéter à mes partenaires masculins s’interrogeant sur mon maigre pedigree avec un regard interloqué -mais merde, elle a quel âge?).

Tu sais quoi? J’ai. pris. une. feuille. d’inscription. Après des années de disette et de recherches, je vais enfin reprendre la danse. Souhaite-moi bonne chance et surtout beaucoup, beaucoup de déodorant.

24 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Morgane dit :

    Oh que ça me rappelle mes dizaines d’années de salsa !!! C’est totalement ce que tu décris !

    Aimé par 1 personne

    1. Les odeurs de sueur aussi? Ravie d’avoir tapé dans le mille 😉

      J'aime

      1. Morgane dit :

        Tout à fait ! Les odeurs, la moiteur, les tombeurs, les parfums musqués, les bras mous, les machos, les bon guideurs et les plus gauches… Ce qui était top en Rueda (salsa en ronde), c’est qu’on changeait de partenaire à peu près tous les 8 temps, donc on goutait forcément au pire mais aussi au meilleur !

        Aimé par 1 personne

      2. Les machos ahahah, comme je disais certains sont à fond et te passeraient limite sur le corps 😀 Ici aussi on a changé à chaque enchaînement, pour le meilleur et pour le pire!

        J'aime

  2. Mummy dit :

    Moi j ai adoré lorsque j en ai fait. Mon partenaire (tu sais qui 😂) regardait ses pieds et comptait et 1 2 3 ; et 1 2 3 … comme on s appliquait ! Surtout quand le prof arrivait vers nous d un pas decidé pour montrer à mon partenaire comment il fallait s y prendre. Alors là, c était l angoisse car il devait avoir un cadavre caché derrière une mollaire et je dansais en apnée. On n etait peu être pas doués mais qu est ce qu on se marrait ! Ce que je préférais : le tango ! The dance !
    Prends plaisir ma belle !

    Aimé par 1 personne

    1. Ahahah qu’est-ce que ça me fait rire le « Et 1, 2 3 » sachant que la danse se compte sur 4 ou 8 temps 😀 Oui je me souviens que tu m’avais parlé de ce prof qui puait de la bouche, comme si les odeurs de transpi ne suffisaient pas! Moi c’était quand je prenais des cours à la fac, ils nous faisaient danser entre filles (il y avait 2 gars…) et l’une d’elle était atrocement sale…je rivalisais d’ingéniosité pour ne pas me retrouver avec elle! Faut vraiment aimer la danse hein! Oui j’ai adoré le tango! Hâte de découvrir la suite!

      J'aime

  3. Cynthia dit :

    En lisant le début de ton billet je me disais que je t’accompagnerais bien. Mais en fait, non. Les mecs qui puent m’arrêtent net et le niveau intermédiaire aussi 😂.
    Contente que tu aies enfin trouvé ton bonheur.

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai pensé à toi en plus, j’aurais bien aimé, moi, que tu m’accompagnes! J’avoue les odeurs c’est mortel mais je me dis que l’hiver arrivant, ça devrait s’améliorer. Certains hommes sont tellement à donf, ils me font marrer.

      J'aime

      1. Cynthia dit :

        Mais n’hésite pas à m’embarquer la prochaine fois. A deux c’est plus facile de se motiver.

        Aimé par 1 personne

      2. T’es sûre tu veux pas tenter intermédiaire?

        J'aime

  4. Merci pour ce délicieux moment de détente et de rires (avec papy puant 😅).
    En tout cas ravie que tu aies trouvé chaussure à ton pied, enfin je me comprends hein !

    Aimé par 1 personne

    1. Oh mais papi ne puait pas!! Il était tout frais! C’était un autre en particulier, j’ai eu la chance de ne pas débuter avec lui parce qu’on a régulièrement retrouvé notre partenaire de départ, je l’ai kiffé mon papi à moitié sourd qui sentait pas mauvais, et j’ai bien mémorisé le visage de celui qui a des problèmes de déo 😀

      J'aime

  5. Et bah ça nous en fait des points en commun 😉 J’ai repris la danse il y a 3 ans, puis confinement et quelques doutes à la rentrée. C’était du contemporain et bon – faire le suricate et l’arbre en exprimant la tristesse… hmmm… ça m’a lassée. J’ai tenté la barre à terre avec la grosse confiance en arrivant et en voyant que le cours était rempli de mamies ; confiance anéantie presque aussitôt en voyant les mêmes mamies faire le grand écart sans échauffement et enchainer les battements avec le sourire alors que je suais comme un boeuf au bout du deuxième. J’ai donc (aussi) pensé à la danse de couple pour cette année mais je dois bien avouer que ta description des partenaires ne me fait pas non plus trop rêver… ^^ Moi qui m’imaginait le plateau de DALS ! C’est quoi comme danse ? Du tango seulement ?

    Aimé par 1 personne

    1. Le suricate en exprimant la tristesse…merci pour cette tranche de rire! Le contempo c’est pas pour moi non plus…et oui, il y a des mamies qui ont un passif incroyable qu’elles gardent à vie…ça fait rêver. La barre je tiens 2 minutes, moi qui suis souple comme un tronc d’arbre…
      J’avoue mes partenaires ne font pas du tout rêver, on est loin d’Anthony Colette hein! Et tant mieux ça rassure le mari 😀
      Je vais faire toutes les danses à terme mais on commence par tango/rock/cha cha et une 4ème non identifiée!

      J'aime

  6. Miss Zen dit :

    C’est chouette que tu reprennes la danse, que tu prennes ce temps pour t’éclater, souffrir et te marrer et nous faire marrer….

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup, j’espère que les verbes en -er prendront le pas sur celui en -ir 😀

      J'aime

  7. Ariane dit :

    Superbe ce nouveau visuel de ton site !!!! Mais il faut absolument que tu me coaches pour savoir faire ça à mon tour ! Je suis vraiment à la traîne en la matière…
    Mais parlons d’un sujet plus sérieux : tu n’as pas réussi à motiver ton cher et tendre pour t’accompagner ?? Comment vas-tu survivre à la danse avec les vieux, à l’oubli du déo et aux pieds martyrisés ?! Mon admiration pour ton audace grandit un peu à chaque « J’ai testé pour toi » : tu ne recules décidément devant rien, bravo ! (PS : on s’appelle bientôt ?)

    Aimé par 1 personne

    1. Oh merci tu es la seule à l’avoir remarqué je crois! Je suis revenue à mon design initial pour une sombre histoire de méta-titres!
      Alors, pour en venir au cher et tendre, il n’a vraiment pas la danse dans la peau, débutant c’est déjà trop compliqué pour lui et moi je voulais absolument intégrer un cours intermédiaire…Je vais survivre, j’en suis sûre! C’est pas DALS mais je pense que je vais morfler à certains cours…c’est ce que je suis venue chercher, je veux progresser et me dépasser! Merci pour ton retour encourageant 🙂

      J'aime

  8. La description ne fait pas rêver outre mesure mais on sent que ça te plait et que le cours est plutôt sympa. Je dis que c’est un bon début.
    Moi aussi j’ai repris la danse! Hier soir même! La maman d’un copain de mon fils est prof de danse contemporaine, le studio est à 1 minute à pied de la maison, le bonheur!
    Enfin 1h15 rien que pour moi, pour faire quelque chose que j’aime et qui me manque depuis des années…
    Amuse toi bien!!

    Aimé par 1 personne

    1. Non, ça fait pas rêver, on n’est pas dans une émission avec salle privée, parquet flambant neuf et prof attitré…on sent que l’assos a peu de moyens mais c’est convivial, exigeant sans se prendre la tête…donc je vais passer sur les odeurs en croisant les doigts pour que l’hiver règle les soucis de certains.
      C’est clair que la proximité est un critère hyper important! Et je confirme, rien qu’une heure 15 pour faire ce qu’on aime, ça vaut de l’or!

      Aimé par 1 personne

  9. mamoundines dit :

    et si tu veux du jeune je te conseille salsa et bachata. C’est marrant, dynamique, sympa.
    La kizumba, franchement, c’est plus hot et perso, je ne serais pas à l’aise de le danser avec n’importe qui.
    Mais dans tous les cas, amuse toi bien. Mets leur en plein la vue à ces débutants et à Noel le prof te fait passer de classe!!

    Aimé par 1 personne

    1. Bah écoute j’ai tenté la Bachata l’année dernière, y’avait pas beaucoup de jeunes, c’est le moins qu’on puisse dire. Je me suis fait chier comme un rat mort – on a passé le cours entier sur le pas de base-, c’était en débutant.
      Je vais faire de la salsa aussi à terme, je pense qu’il veut nous faire reprendre les bases 🙂
      Eh mais j’ai déjà passé deux classes madame! Je me retrouve avec les 2/3ème année sans passer par les débutants! Je crois que je vais morfler certains soirs 😀

      J'aime

  10. quelle aventurière de l’extrême, je ne pourrais jamais rester dans un préfabriqué qui pue la transpiration, ni sentir des pattes moites sur ma taille alors que j’ai un mari qui a les mains douces et qui sent toujours bon. Et le tien de mari, donc, il ne t’accompagne pas ? même pas pour se faire pardonner le coup de la carte vitale de l’autre fois ? Il prend pour prétexte le fait de garder les filles, c’est ça ?

    Aimé par 1 personne

    1. Le préfa sentait juste le moisi, heureusement. Le mari ne suit pas parce que c’est une quiche en danse et qu’il aurait été incapable de suivre le rythme. Je le sacrifie sur l’autel de la progression. Et ouais, faut bien garder les filles en plus 😀

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s