Comment aider ton enfant à devenir un super lecteur

Bon, je suis peut-être une nullarde en maths, messieurs-dames, mais une chose est sûre: je suis une très bonne lectrice. Pas seulement parce que je lis beaucoup, mais aussi parce que je lis vite, souvent, et que je suis très rarement mise en difficulté face à un texte. Cette aisance en lecture est évidemment le résultat de nombreuses années de pratique régulière. Et aujourd’hui, mes filles me talonnent. Suite à un test, nous avons découvert qu’elles ont un niveau de lecture de milieu de collège en CE1 et CM1. Et j’en suis très fière. Mais pas étonnée. Car ce résultat vient couronner des années de choix et de positionnements familiaux, que j’ai voulu te lister ici. Il y a des choses évidentes à mettre en place, d’autres moins. Mais toutes prises ensemble peuvent faire de ton enfant un (très) bon lecteur, et ce, très tôt dans sa scolarité.

Raconte, lis et fais écouter des histoires très tôt

Très tôt. Dès l’âge de 6-8 mois, tu peux commencer à regarder et lire des livres avec ton enfant. Bien entendu, tu auras l’impression qu’il n’écoute ou ne comprend rien, et pourtant, dès le départ, ce type de rituel va familiariser ton bambin avec le livre: la couverture, le sens dans lequel on le tient, la manière de tourner les pages. C’est l’occasion, d’ores et déjà, de lui faire comprendre qu’un livre est un objet précieux dont il faut prendre soin. Ton fils ou ta fille va aussi comprendre très rapidement que la langue écrite est différente de la langue orale: intonations, longueur et tournure des phrases, emploi des temps diffèrent selon qu’on parle ou qu’on oralise un écrit.

Continue de raconter, de lire et d’écouter des histoires

Quand ton enfant grandira, et même lorsqu’il commencera à savoir lire, il faut absolument maintenir ce rituel de lecture partagée quotidienne, et je vais te dire pourquoi. Lire des textes familiarise l’enfant avec la langue de l’écrit: marques du dialogue, concordance des temps, ponctuation, intonations, emploi d’un vocabulaire et de tournures de phrases spécifiques à l’écrit. C’est cette langue-là que l’enfant devra lire au CP, puis tout au long de sa scolarité. C’est cette langue-là que l’enfant doit apprendre à connaître et reconnaître, parce qu’elle a ses codes propres, tout à fait distincts que ceux de l’oral. Quand l’enfant apprend à lire, il doit trouver dans les textes qu’il déchiffre une langue qu’il est habitué à côtoyer, et qui fera donc sens plus facilement pour lui.

Va à la bibliothèque

La bibliothèque doit devenir un lieu où ton enfant aime aller, une sorte de caverne d’Ali-Baba. Fais de tes sorties des moments attendus, planifiés et joyeux. Vas-y souvent, régulièrement et le plus possible en famille. Passes-y du temps, montre que toi aussi, tu es heureux d’y aller, emprunte également des documents pour ton propre compte.

Lis devant tes enfants

Ça peut paraître évident dit comme ça, et pourtant ça ne l’est pas. Parce que quand on est parent, on manque de temps. Parce que quand on lit, on a envie de le faire au calme, donc si possible sans eux, ou loin d’eux. Il ne s’agit pas de se farcir les deux tomes de Guerre et Paix dès que tu en as, de la paix, mais de profiter de chaque petite occasion et envie pour lire quelques pages, devant eux. N’hésite pas à répondre aux questions de ton enfant s’il t’interroge sur ta lecture: je lis un magazine/un roman/une BD/un documentaire/un journal, ça parle de ça et ça, c’est intéressant parce que, j’aime bien parce que, je n’aime pas parce que…La lecture doit être synonyme de partage et sujet de conversation.

Instaure des rituels de lecture en solitaire

Je dirais que c’est ce qui a fait basculer nos filles dans la catégorie très bonnes lectrices. A l’âge de 6 ans, nous avons rajouté un rituel de lecture en plus de celui de l’histoire lue par papa et maman: le temps de lecture en solo. Ce temps est minuté, modulé en fonction de l’âge et ancré dans leurs habitudes. Elles peuvent lire ce qu’elles veulent (livre, magazine, BD, journal voire dictionnaire), mais n’ont en théorie pas le droit d’utiliser ce temps pour faire autre chose (nous permettons à notre aînée de le détourner parfois vers de l’écriture/illustration de ses propres histoires). Aujourd’hui, ce temps leur est devenu vital. Elles le réclament et l’attendent. Elles sont capables de lire un livre en une soirée.

Limite drastiquement les écrans

Eh oui, il n’y a pas de miracle. Chez nous, la télé est toujours éteinte. Nos filles ont le droit à une vidéo les jours où il n’y a pas classe. Elles tournent donc à environ 4h30 d’écrans par semaine. Elles n’ont pas de tablette, doivent nous demander l’autorisation pour utiliser l’ordinateur (et quand elles l’utilisent de manière prolongée, leur vidéo « saute »). Elle ne sont jamais sur nos portables et ne savent pas vraiment comment les utiliser. Elles ne réclament pas plus d’écrans, parce que les écrans ne font pas partie de leur quotidien et de leur vie. Evidemment, tout ce temps « libéré » peut être réinvesti entre autre dans la lecture.

Joue avec la langue et les mots

Apprécier un bon texte, un bon jeu de mots, une belle trouvaille langagière, ça s’apprend. Les livres permettent de s’éloigner du langage du quotidien, ce qu’on appelle le langage utilitaire. A toi d’initier ton enfant à cette langue distanciée en pratiquant au quotidien des jeux de langue avec lui: virelangues (les chaussettes de l’archiduchesse), devinettes, blagues, jeux de mots, traits d’humour, tout est bon pour habituer ton enfant à avoir un rapport réflexif au langage. Tu peux le pratiquer partout, à table, en voiture, en sortie, et c’est bon aussi pour exercer tes propres compétences humoristiques.

Varie les supports

Il n’y a pas de hiérarchie entre les genres littéraires, et tout est bon à lire, pourvu que ce soit de qualité. Ne râle donc pas si ton enfant ne fait que dévorer des Tom Tom et Nana ou des Anatole Latuile: il lit, c’est le principal, encourage-le, propose-lui des variantes, mais n’impose rien. Prends néanmoins l’habitude d’acheter ou d’emprunter des supports variés: magazines, quotidiens pour enfants, romans, BD, documentaires, livres avec texte et sans texte, livres avec supports CD et sans supports CD, encyclopédies, dictionnaires, ton enfant doit comprendre qu’il n’y a pas un genre d’ouvrage sacralisé -le roman du XIXème de 800 pages- mais de multiples façons de prendre plaisir à lire ou feuilleter des pages. Profites-en pour rappeler à ton bambin qu’il a le droit de ne pas finir un livre, de n’en lire qu’un morceau, d’arrêter, de reprendre, et même de commencer par la dernière page.

Choisis des ouvrages de qualité pour éveiller l’esprit critique

Non, toutes les oeuvres ne se valent pas (c’est d’ailleurs l’objet de mon fameux article Suis-je une connasse littéraire? que je n’ai toujours pas publié, je sais). Ce constat vaut également pour la littérature de jeunesse. Les rayons des librairies, et surtout des rayons librairies des grandes surfaces, regorgent de bouquins douteux, édités sous licences, au contenu au mieux insignifiant, au pire réellement merdique. Alors, comme si Blanche Gardin, tu n’es pas merdologue, ouvre l’oeil, et le bon, pour repérer les livres de qualité. Tout est important: l’éditeur (l’Ecole des loisirs reste le must de la littérature de jeunesse, tu peux être quasi certain(e) de ne pas te tromper en tablant dessus), les illustrations (sont-elles uniquement illustratives, justement? Qu’apportent-elles au texte? Lui font-elles écho, ou le complètent-elles?), le texte (gnangnan, descriptif, sans suspense, avec une chute, richesse du vocabulaire, y a-t-il de l’humour, des jeux de mots, une dimension poétique?). J’ai une technique infaillible pour décider si un album de jeunesse est bon: si je me fais chier à le lire, c’est de la merde. De rien.

Voilà, les linguistes te diront qu’il y a des dizaines d’autres choses à travailler et à mettre en place, mais j’ai choisi de mettre l’accent sur ces points parce que je sais qu’ils sont faisables au quotidien pour valoriser, partager les moments de lecture et faire de l’objet-livre un incontournable de la maison. N’hésite pas à me soumettre en commentaire des pratiques oubliées, comme ça on échangera nos secrets pour transformer nos gosses en bêtes de lecture!

36 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Picou dit :

    Des conseils très judicieux que j’applique pour la plupart! L’essentiel est surtout d’intégrer la lecture à son quotidien, sous une forme a la fois ludique et instructive. Mais je crois que les chiens ne font pas des chats et que quand on aime lire soi-même, on fait naturellement les 3/4 du chemin sans même s’en rendre compte…

    Aimé par 1 personne

    1. Tu as tout à fait raison. Je pense aussi que la transmission fait beaucoup: quand on a grandi dans un milieu rempli de livres, il est naturel qu’on reprenne le flambeau…et j’en viens donc tout naturellement à la question du milieu socio-éducatif.

      J'aime

  2. J’ai lu ton billet avec intérêt parce que ma grande (CE1) aime lire mais n’est pas « bonne lectrice » : elle accroche dès qu’elle ne connait pas un mot et décrète donc qu’elle ne comprend RIEN au texte… Je crois pourtant qu’on fait à peu près tout ce que tu as listé ^^ surtout limiter les écrans mais chez nous, ça ne veut pas dire qu’on n’en entend pas parler (ils réclament environ 46 fois par jour, y compris les jours d’école malgré une règle simple et limpide : pas d’écran les jours d’école, qu’est-ce que tu comprends pas là dedans ?!?!?
    Pour la lecture, on va encore se donner du temps et on va insister sur le rituel de lecture (ça me fera du bien aussi !!) et faire davantage de jeux de mots (un jeu en particulier à conseiller, le MixMo ? le scrabble junior ?). Merci en tout cas pour ce billet !

    Aimé par 1 personne

    1. Si elle aime lire, rien n’est perdu, voire tout est gagné! Il suffit de s’entraîner, encore et encore. Pour ne pas la décourager, je te conseille de choisir les passages plus compliqués que tu auras repérés avant la lecture et de faire une lecture à deux voix, ça lui permettra de ne pas se sentir en difficulté tout en gardant le plaisir du partage. Pour les jeux autour des mots, je te conseille le jeu du Prince de Motordu qui est vraiment top!

      Aimé par 1 personne

      1. Oui, la lecture à deux voix, ça fonctionne bien 😉 et je vais regarder ce jeu que je ne connais pas ! Merci encore.

        Aimé par 1 personne

  3. Miss Zen dit :

    Voila que je commence cette pénible journée de reprise avec du baume au cœur : je roucoule de satisfaction en constatant que je suis déjà la plupart de tes conseils (tous sauf les écrans….).
    Mo koala aime de plus en plus la lecture même si certains jours il faut le pousser un peu plus.
    Et je note l’idée de faire des jeux autour des mots….
    Merci et bonne semaine 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Ahah, un peu d’auto-satisfaction un jour de reprise, c’est cadeau! Tu as raison de pousser ton fils, mon aînée a eu le « déclic » lecture au CE1, mais depuis, c’est devenu central dans sa vie de petite fille. Merci pour ton retour et à bientôt!

      J'aime

  4. Je me retrouve bien dans ton listing et je continue de suivre un conseil que tu m’avais donné il y a fort longtemps : diversifier les lectures afin d’acquérir un vocabulaire riche !

    Aimé par 1 personne

    1. Très très important Cécilia, merci de le rappeler ici!

      Aimé par 1 personne

  5. maman délire dit :

    Je pense qu’un des points essentiels c’est de montrer l’exemple : les enfants ne font que nous imiter en final, et c’est valable pour tout d’ailleurs. ils nous modélisent. cela dit ils ont aussi leurs affinités propres. je me souviens encore de ma fille à 9 mois qui avait le visage si concentré en regardant les histoires de panpan lapin !! ça a toujours continué. en CE1, ma tante lui a offert une livre conseillé par une libraire : un de la collection la cabane magique. je m’en souviens encore : elle l’a lu en 2 jours. depuis ça ne s’est jamais arrêté ! elle est connue a l’école et au collège comme la fille qui a toujours un livre dans la main ( y compris en classe parfois ahummmm..) mon fils aussi aime lire, mais il y passe moins de temps. malgré tout il s’est régalé avec la collection des percy jackson un peu plus tard. il lit des articles de journaux aussi, des magazines sur les sujets qui l’intéressent. ce que je vois autour de moi, c’est que les enfants qui ne lisent pas ont des parents qui ne lisent pas non plus… c’est pour ça que pour moi l’essentiel c’est effectivement de lire soi même, et si je peux rajouter un conseil : ne pas hésiter justement à demander conseil à un ou une libraire, c’est ce que fait ma tante ( qui n’a pas d’enfant ) quand elle veut acheter un livre à mes enfants, et ce que j’ai fait aussi pour ma fille avant noël car elle voulait des livres mais pas de titres précis. Les miens sont plus grands que les tiennes donc les écrans sont un peu plus présents maintenant, mais vu que l’habitude est installée, ils lisent encore beaucoup !

    Aimé par 1 personne

    1. Tu as tout à fait raison pour le fait de demander conseil à un libraire. Je le fais essentiellement quand j’offre des livres à un adulte, car j’ai des goûts très…littéraires, et qui ne parlent pas à tout le monde. Les libraires sont de très bon conseil dans ces cas-là. Sinon, pour les enfants et les ados, une mine: la liste officielle du ministère de l’Education Nationale…la crème de la crème du patrimoine littéraire de jeunesse, dans tous les genres. C’est super que tes deux enfants aiment lire, on dit toujours que c’est plus compliqué pour les garçons, la preuve que non, en tout cas pas toujours!

      J'aime

  6. Malgré tous mes efforts, mon fils reste récalcitrant à la lecture. C’est une torture pour lui! Par contre il adore que ce soit moi qui lise!

    Aimé par 1 personne

    1. Il est en quelle classe? Tu as raison de continuer à lui lire des textes, c’est une façon de prendre plaisir à la lecture autrement, et le vocabulaire s’ancre aussi de cette manière.

      J'aime

  7. Mais dis-moi tu deviens une vraie machine à bloguer !
    judicieux article, comme toujours. Davantage plussoyer que moi, ce n’est pas possible. Rien ne me fait plus plaisir que de voir, comme à l’instant, que Lapin s’est endormi comme tous les soirs en serrant un livre contre son coeur, tandis que Chaton a carrément la joue posée dessus. D’ailleurs maintenant, quand c’est trop la foire, je les sépare avec en guise de punition, un livre: magique !
    Evidemment mener la guerre aux écrans ou tout du moins limiter le plus possible, est indispensable. Je n’ai aucun regret d’être totalement réac sur ce sujet, je suis tellement persuadée que c’est pour le bien de mes enfants. D’ailleurs à Noël Papi a offert une tablette aux enfants, autant te dire que j’ai souri poliment mais que la tablette est restée dans le coffre du mari et n’en sortira jamais 😀

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci pour ton retour, ces compliments venant de toi me font toujours hyper plaisir! Moi je me gargarise de bonheur quand je les vois toutes les 3 après le repas, ou avant de partir à l’école, alignées comme les Dalton, avec chacune un livre dans les mains. Elles ont tout le temps un livre dans les mains. J’espère juste que ça va durer, qu’on est sur quelque chose de pérenne.
      Pour les écrans je suis aussi réac que toi, et comme Michel Desmurget je suis persuadée qu’elles ne prennent aucun retard sur le sujet: les écrans sont tellement débilitants qu’ils sont conçus pour que le premier crétin venu les maîtrise au bout de quelques heures…La tablette, tu peux la garder pour toi nan? 😉

      J'aime

    2. maman délire dit :

      aouchhh la papi qui offre une tablette !! mais tu as réussi à leur subtiliser sans qu’ils ne s’en rendent compte ? ils n’ont pas réclamé le truc à corps et à cris ? ( j’ai un gros doute sur comment écrire cette expression d’un coup ) les miens en font un peu ( enfin mon fils, ma fille a maintenant son téléphone et joue parfois… )

      Aimé par 1 personne

      1. J’avoue, il faut beaucoup de rapidité et de dextérité pour subtiliser des cadeaux moches ou inutiles! C’est toute l’expérience parentale qui s’exprime dans ce moment tragique 😀

        Aimé par 1 personne

  8. lexieswing dit :

    À date je n’arrive pas à faire complètement accrocher mon aînée (bientôt 8 ans). Je crois que c’est aussi dans ses goûts de lecture : elle aime les livres très informatifs. Cependant, je m’accroche, nous avons un temps fixé de lecture par jour durant lequel tout le monde doit prendre un bouquin (y compris leur père, qui se force donc). Je ne perds pas espoir car je vois qu’au moins elle commence à choisir elle même ses livres à la bibliothèque, notamment des romans. Il y a eu comme un petit deuil pour moi à faire au départ car j’ai été très tôt une excellente lectrice (du même niveau que tes filles je pense) et voir son désintérêt m’affectait beaucoup.

    Aimé par 2 personnes

    1. Tu peux aussi décider de la laisser persévérer dans ses goûts en l’abreuvant de documentaires et d’encyclopédies, peut-être viendra-t-elle à la fiction plus tard? Les goûts évoluent, et la lecture n’y échappe pas. Si en plus vous avez fixé un temps de lecture par jour, je suis sûre que les choses se débloqueront à terme. Mais je comprends que ce soit difficile pour toi, j’aurais été affectée que mes filles n’aiment pas lire.

      Aimé par 1 personne

      1. lexieswing dit :

        Ça fait deux fois que je dois renvoyer des livres à la bibliothèque parce que le choix se fait en ligne – avec la Covid – et que la section roman jeunesse n’indique pas l’âge des lecteurs. Est ce que tu as qq chose à me recommander que lirait ta plus jeune ?

        Aimé par 1 personne

      2. Ta grande a 7 ans, c’est ça? Les J’aime lire sont parfaitement appropriés à cet âge (ça existe, les J’aime Lire au Québec?), sinon ici ont beaucoup de succès: les Marie-Aude Murail, les Olga Lecaye, les Anne Fine, les Tomi Ungerer, ma cadette adore les BD aussi, Tom Tom et Nana, Studio danse, et Cédric!

        Aimé par 1 personne

      3. lexieswing dit :

        Je vais regarder ce que tu me conseilles. Elle est abonnée à J’aime Lire aussi, depuis qq années déjà, comme sa mère avant elle 😉

        Aimé par 1 personne

      4. Ahaha, on vient de commencer avec ma cadette, et ma grande est une fan absolue d’Astrapi 🙂

        Aimé par 1 personne

      5. lexieswing dit :

        J’adorais aussi !

        Aimé par 1 personne

      6. lexieswing dit :

        Merci beaucoup! Grâce à toi je viens de réserver plusieurs romans à la bibliothèque. Par hasard je suis d’ailleurs tombé sur une série qui a l’air mignonne (pas un auteur que tu m’avais conseillé) pour ma fille qui aime les chevaux. Ça s’appelle Sarah et sac à puces

        Aimé par 1 personne

      7. J’espère que ça aura du succès, tu me tiendras au courant! Pour plus tard, un autre conseil: la série Verte, Pome et Mauve de Marie Desplechin. Mon aînée a ADORÉ. C’est sur la liste du ministère français.

        Aimé par 1 personne

  9. olympe dit :

    Il n’a que 2ans et demi mais nous sommes plutôt bien partis pour avoir un super lecteur à la maison 🙂
    Je note quand même le conseil de lire devant son enfant ce qui n’est effectivement pas le plus naturel avec un petit curieux qui nous interrompt toutes les 2 lignes…
    Je te rejoins aussi sur les écrans et je vois arriver avec un peu d’appréhension la limite du garde-fou « pas d’écran avant 3ans » qui est plutôt bien respecté même par leurs plus fervents adeptes, je sens que la lutte pour faire respecter nos choix va se compliquer, pour nous il s’en passera le plus longtemps possible !
    Que penses-tu des boîtes à histoires ?

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, lire devant ses enfants ne va vraiment pas de soi (le concept de lire ne va déjà pas de soi avec un enfant de 2 ans et demi!)
      Tu as bien raison pour les écrans, 3 ans est une limite symbolique, une limite assez artificielle, que tu peux largement repousser 🙂
      Quand tu dis boîtes à histoires, tu parles des Lunii et autres? On en a offert une aux filles et c’est un gros succès. Pour moi, tout ce qui peut familiariser l’enfant avec la langue de l’écrit est bon à prendre, donc je valide!

      J'aime

  10. J’attends l’article sur la connasse littéraire ^^ ici le grand dévore littéralement tout ce qui se lit et c’est très drôle de voir le petit le suivre (18 mois) En ce moment le grand (6 ans tout frais) découvre le plaisir de « lire gros », le « lire pour lire » qui le fait venir me réveiller pour me dire tout fier qu’il a dépassé les 300 pages…ma difficulté est de trouver des livres qui répondent à son appétit tout en correspondant à son âge…heureusement il lit aussi des livres plus simples, avec de belles illustrations et se laisse « lire des histoires » pour mon grand plaisir (et celui du minus).
    En tout cas j’ai toujours des petits papillons dans le coeur de le(s) voir prendre spontanément un livre et se poser dans un coin, et quand ils s’y mettent ensemble là c’est l’explosion du myocarde assurée!

    Aimé par 1 personne

    1. Cet article est réclamé depuis un moment, il est écrit mais je n’ai jamais pris le temps de le retravailler! C’est certain que l’exemple frère/soeur peut énormément aider à installer la lecture comme habitude familiale, ici, elles s’entraînent les unes les autres, incontestablement. Continue de « nourrir » ton fils comme tu le fais, et je te rejoins totalement sur l’impression ressentie quand elles sont assises toutes les trois, côte à côte, avec leur livre en mains!

      J'aime

  11. Ariane dit :

    Je valide et plussoie tous ces excellents conseils ! Ici, la lecture est une aventure familiale, un partage de chaque jour et, à mon sens, un vrai cadeau que nous faisons à nos enfants pour rêver, grandir, s’interroger et avancer ! C’est si poignant de les voir plongées chacune dans leur petit monde, y compris celle qui ne connaît pourtant pas encore le sens des mots…

    Aimé par 1 personne

    1. Nous avons le même rapport à la lecture. Pas un jour ne se passe sans que des livres se baladent un peu partout dans la maison. C’est un véritable trésor!

      J'aime

  12. 3kleinegrenouilles dit :

    De très bons conseils que nous appliquons aussi pour la plupart ! Le grand bouquine beaucoup. Depuis quelques semaines, il est devenu fan des aventures d’Harry Potter et a presque fini le quatrième tome. Je suis soulagée aussi de voir qu’il lit aussi bien en français qu’en allemand. La cadette est en 1. Klasse/Cp et aime de plus en plus lire mais elle est frustrée de voir qu’elle ne peut pas encore lire aussi bien que son frère. La petite s’intéresse depuis quelques mois aux livres, elle regarde d’ailleurs surtout les BD de son frère.
    Ce qui est le plus mignon, c’est qu’en général ils se mettent tous les trois dans la même chambre pour bouquiner.

    Aimé par 1 personne

    1. Les 3 réunis avec un livre, irrésistible!
      Ils ont l’air très bien lancés ces trois-là 😊

      Aimé par 1 personne

  13. Oui, c’est dur de les faire lire, je suis bien placée pour le savoir. Pour les moments de lecture en famille, j’essaye d’apporter ma maigre contribution : tous les mercredis, je diffuse un des chapitres d’un roman que j’ai écrit (il cherche désespérément un éditeur…). Il s’intitule Moustache, résultat pitoyable d’une panne d’inspiration… ! Cela dit, les pages s’inspirent beaucoup de mes enfants, et j’espère de tout coeur qu’il plaira aux vôtres. Bravo pour ce blog !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s