Tout ce que j’ai aimé en 2020

Oui, 2020 a objectivement été une année pourrie. Mondialement pourrie. Mais personnellement, ce fut une année plutôt réussie et sur de nombreux points, que j’avais envie de répertorier ici. Comme un pied de nez narcissique à cette grande machine impitoyable de la vie.

En 2020, j’ai appris à connaître ma binôme de travail, qui s’est révélée une personne incroyablement généreuse et attentive aux autres. Avec qui je peux rire, débattre, discuter, râler, me dévoiler. Elle rend mes journées plus belles. Elle se reconnaîtra.

En 2020, j’ai vécu un coup de foudre amical en formation, que j’ai revu cet été en plein mois d’août. Nous nous sommes rejointes à Cambrai, au beau milieu d’une ducasse, sommes allées prendre un verre. Nous avons parlé, parlé, parlé, ri et au moment de se quitter, nous nous sommes regardées et nous avons pleuré. Je ne sais même pas pourquoi nous avons pleuré. Nous avons pleuré de nous être retrouvées, nous avons pleuré de devoir nous quitter à nouveau. Et je me souviens que nous nous sommes dit des mots comme merci la vie, quel cadeau de l’existence. Nous nous sommes laissées totalement déborder par nos émotions et en toute connivence, sans un mot, nous avons compris que ce n’était pas grave, que ce n’était pas déplacé et qu’au contraire, il n’y avait rien de plus approprié, là, sur ce parking, que de pleurer de s’être trouvées.

En 2020, j’ai revu trois fois un pote de promo avec qui le courant était très bien passé. Qu’est-ce qu’on a pu délirer à Valenciennes. On s’est retrouvés dans un contexte plus intimiste et j’ai appris à le découvrir autrement. J’avais pressenti sa sensibilité pendant un covoiturage, elle s’est révélée lors de grandes discussions sur la vie. C’est la première fois qu’un homme me parle aussi facilement et spontanément de ses émotions et de ses sentiments, c’est une relation simple, sans ambiguïté, quelque chose de nouveau pour moi.

En 2020, j’ai rencontré la nounou de ma fille. Qui n’est plus la nounou de ma fille. Des heures cumulées sur une année à parler de rien, de tout, surtout de tout, des heures à sentir une connexion se tisser, lien après lien, mot après mot, échange après échange, des heures cumulées à prendre la tangente, sans oser vraiment la prendre et si ça se passait mal, on ne sait jamais après tout, attendre le tout dernier moment, le dernier jour de contrat, se demander si les ressentis sont réciproques et puis lâcher les mots, les recevoir en retour, abandonner la relation employeure-employée et en démarrer une toute nouvelle, comme un petit bourgeon en train d’éclore.

En 2020, j’ai quitté le statut de mère d’enfant(s) en bas-âge. Et comme je l’avais pressenti, je m’y retrouve totalement. Tout est plus simple: déplacements, repas, sommeil, communication, toilette, matériel, je me sens délestée d’un tas de petits poids qui encombraient mon quotidien, au sens propre comme au sens figuré. J’ai fait le deuil de la maternité, définitivement. M’imaginer enceinte déclenche désormais chez moi des visions de cauchemar. Je trouve ma parentalité moins prise de tête. Je ne culpabilise quasiment plus. J’ai appris à laisser de côté le superflu. J’ai arrêté les grands principes et les positions arc-boutées. J’ai mûri.

En 2020, j’ai passé énormément de temps dans et avec mon foyer nucléaire. Et c’est bon de constater à quel point il fonctionne bien ce foyer, à quel point on s’aime, à l’intérieur de ce foyer, à quel point il est sain. On en a passé, du temps à manger sur la terrasse, 2020 c’est aussi six mois de beau temps ininterrompu, on en a passé du temps à discuter sous un ciel immaculé, sans le moindre bruit d’avion ni de voiture, on a joué ensemble, lu, ri, bien-sûr on a crié, mais pas plus que d’habitude, je me suis rapprochée de mes filles, je suis encore plus attentive à elles, à leurs failles, j’ai compris que mon rôle de maman pouvait parfois buter sur une frontière, et que tout ne dépendait pas de moi. Que le relais peut et doit venir de l’extérieur, qu’il est normal d’aller chercher de l’aide ailleurs quand les compétences de parent ne suffisent plus. Avec mon mari, on a simplement rajouté du ciment entre les briques. On a tapoté et on s’est assis dessus pour que ça tienne bien, pour que ça tienne encore mieux.

En 2020, je me suis occupé de moi. Oui, de moi. La personne la plus importante de ma vie, je te rappelle. La seule sur laquelle j’aie une prise, la seule que je puisse faire évoluer. J’ai lu, plus que d’habitude, des livres très divers, des livres de sociologie, de politique, de psychologie, et évidemment des fictions. J’ai entretenu mes amitiés malgré la distance. J’ai passé un week-end fabuleux entre filles en juillet à Lyon ponctué de beaucoup, beaucoup de joie.

J’ai arrêté les réseaux sociaux et ça rend indéniablement ma vie plus qualitative. Ce blog, que je croyais moribond, j’ai réussi à lui redonner un souffle, à l’alimenter régulièrement et à augmenter mon nombre de lecteurs indépendamment des réseaux. J’ai fait pas mal de sport, et je suis fière de mon corps que je trouve superbe après trois enfants, ferme, dessiné, lisse, plus fort, je n’ai mal nulle part, je me sens en bonne santé. En 2020, j’ai dormi, grâce au confinement, j’ai bien plus dormi que d’habitude et je le sens sur mon état général. J’ai enfoncé le clou de ma reconversion, avec de beaux retours sur mon travail et non ce n’est pas du vent puisque pour la première fois de ma vie, j’ai reçu une prime, pas la même que tout le monde, non, des sous qui ont récompensé MON travail.

J’ai eu la chance de vivre cette année 2020 à une période bien amarrée, bien établie de ma vie. Aucune charnière, aucun virage à négocier. Pas d’études à mener à bien, pas de mariage à organiser, pas de logement à acheter ou à vendre, pas de licenciement, pas de problèmes d’argent, pas de maladie, pas d’accident. Uniquement des choses à consolider et 2020 m’a offert du temps pour le faire. Il serait bien malvenu de me plaindre, quand je tire le bilan de cette année. Alors rendez-vous avec le sourire en 2021.

Et toi, quoi de bon à retenir de 2020?


32 réflexions sur “Tout ce que j’ai aimé en 2020

  1. Bonjour, merci pour la photo que sa grandit !!! Bon 2020 on a parle vraiment ?? Aller on vas commencer par le négatif: premier déconfinement pascal a eue un grave accident de vélo résultats 2 cervicales de cassées je vous laisse imaginer par ou nous sommes passés , mais tout vas bien il n’a eue aucunes séquelles, marche sans soucis…donc ouf . Le positif: Clara a reçu la bourse de la légion d’honneur suite a son travail au lycée. Antoine: a eue son bac de français mais surtout son permis de conduire il y a 3 semaines !!! Et moi pour finir cette année je me suis fait mon 3 eme tatouages car moi aussi je pense a moi je prends enfin du temps pour moi régulièrement et qu’est ce que ça fait du bien ! Bisous à tout les 5.

    Aimé par 1 personne

    1. Ouh là là…vous avez évité le pire effectivement!! Heureusement que les réussites personnelles ont permis de faire remonter le bilan! Et oui, avec les enfants qui grandissent c’est du temps libéré pour faire des choses qu’on aime! Merci pour ce retour Céline et gros bisous à toute la famille

      J'aime

  2. ah la la! J’admire ce post. Il dégage du positif simple mais repéré (d’est à dire que tu as fait attention à ce positif, il peut s’ancrer. je ne sais pas si tu comprends.).
    Il me renvoie à certaines difficultés sur lesquelles je travaille…j’essaie.
    Je suis heureuse de voir que je ne suis pas la seule à entretenir des belles relations platoniques mais merveilleuses avec d’autres hommes que mon mari. Parfois j’avais l’impression d’être un ovni.
    Je suis d’accord avec toi sur le fait que 2020 n’était pas la meilleure de nos années mais je suppose qu’elle ne sera pas la pire car nous n’avons eu à déplorer aucun décès, aucun chômage, aucun divorce, aucune maladie grave…

    Merci pour tes beaux posts que je lis toujours avec plaisir (même si je ne commente pas toujours).

    Merci et belle année 2021. Bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Je vois tout à fait ce que tu veux dire et oui, j’ai eu cette capacité à identifier les bons moments, mais aussi à les invoquer régulièrement dans mes souvenirs, ils sont ancrés, j’en suis persuadée.

      Quant à O., j’ai l’impression de discuter avec une copine quand je le vois. Il me parle de sa vie intérieure avec une simplicité déconcertante. C’est peut-être ma façon d’être qui l’amène à se livrer facilement, je ne sais pas. Mais je comprends ce que tu veux dire pour l’ovni. Je n’ai jamais eu d’ami homme avant lui. Il n’y a aucune, mais aucune ambiguïté. Bon le mari fait la gueule mais il commence à comprendre qu’il y a zéro danger.

      Et je te rejoins aussi pour le bilan: on peut s’estimer heureux de n’avoir perdu personne avec ce contexte sanitaire.

      Et tu es l’amie qui commente le plus mon blog. Alors bravo. Et merci pour ta fidélité. ❤️

      J'aime

  3. Non mais dis donc, n’aurais-tu pas été espionne du KGB dans une vie antérieure pour me voler le contenu de mon billet récap 2020 ?^^ Evidemment, je crois bien que toi et moi faisons parti des rares personnes ne décriant pas 2020 (shame on us) et je saisis chaque mot de ton billet. Je te souhaite que cette année 2021 soit encore plus épanouissante que la précédente !

    Aimé par 1 personne

    1. Je te rappelle que j’ai failli intégrer la DGSE madame, donc je dois avoir des talents cachés 😂
      Je ne pense pas qu’il faille avoir honte d’avoir apprécié certains aspects de 2020 (perso, j’ai très bien vécu le premier confinement), ni même de le dire et j’ai hâte de voir la teneur de ton billet! Je te souhaite évidemment la même chose pour 2021 😊

      J'aime

  4. Beau bilan pour 2020 ! C’est vrai que cette année est arrivée à la bonne période pour toi, pour te permettre d’en profiter. Bon réveillon et je te souhaite une année 2021 aussi satisfaisante.

    Aimé par 1 personne

    1. Ça joue beaucoup dans mon quotidien. Je recommence à faire des choses que je n’avais pas faites depuis 10 ans, par exemple me poser pour lire en pleine après-midi. Il y a le changement de métier aussi. Je me sens bien mieux dans ma vie qu’il y a 5/6 ans. Je comprends que tu y voies une belle perspective. Quand on a bouclé la boucle des enfants, on apprécie vraiment de les voir grandir 😊

      J'aime

  5. Belle et heureuse année 2021 ! 2020 a été pleine de succès et d’accomplissements pour toi et je m’en réjouis sincèrement; c’est bien mérité, avec toute la pugnacité dont tu as fait preuve. Comme toi le temps de la petite enfance s’éloigne, sans regrets désormais. Je m’émerveille de voir grandir les enfants, de pouvoir discuter avec eux et voir leur esprit se former, c’est vraiment merveilleux ! Dieu que les nourrissons ne me manquent pas !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Marie, je te rejoins tellement dans ces constats sur notre nouvelle maternité! Comme quoi la vie est bien faite…moi qui avais peur de ne plus pouvoir m’arrêter 😀 C’est tellement gratifiant des enfants d’âge primaire: moins de crises, ils sont plus autonomes, restent curieux et enthousiastes…profitons, profitons!

      Aimé par 1 personne

  6. Je te rejoins sur les enfants qui grandissent – il y a quelque chose de facilitant à être le parent d’un enfant de primaire – disons – par rapport à un plus petit. À 5 et bientôt 8, elles sont capables de jouer seules, de jouer ensemble, de se lever le samedi pour attraper des céréales et s’installer devant la télé, et c’est une renaissance. On a aussi su aller chercher de l’aide extérieure en 2020, pour une de mes filles et pour moi, et ça a marqué un tournant important. Le point négatif pour nous est que 2020 a rendu les voyages impossibles et donc la venue de la famille, ou notre propre séjour en France, impossibles. Qui dit pas de voyages, dit pas de relais. Depuis la naissance de Tempête il y a 5 ans nous n’avons pas eu une seule nuit, week-end, encore moins semaine, à nous seuls. Cet été devait être celui de leurs vacances chez les grands parents. Autant te dire que je compte sur l’été 2021 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. C’est exactement ça. Toute une somme de petites choses du quotidien, insignifiantes de prime abord (s’attacher seul en voituuuuuuuuuure!) mais qui mises bout à bout changent ta vie de parent! Je te comprends pour les voyages. Nous avons dû en reporter aussi, mais ils nous sont évidemment moins vitaux qu’à vous, alors j’espère que 2021 nous ouvrira de nouveau la voie des airs! Ce qui commence sérieusement à me manquer, moi, c’est les restos et les verres…

      Aimé par 1 personne

      1. Je te comprends ! Moi ce sont globalement les sorties entre copains, ou chez les copains (ou recevoir des gens chez nous). Les recommandations sont restées fortes ici depuis mars ce qui fait que – crois le ou non – personne n’a passé la porte de chez nous depuis le premier confinement au printemps dernier. A part une copine de mes filles, une fois cet été. Tu imagines ?

        Aimé par 1 personne

      2. Ici je t’avoue que les choses se sont davantage relâchées: j’ai pu inviter des gens, des copines des filles à la maison, je suis partie en week-end entre copines cet été…Ca doit être hyper difficile pour vous, d’autant plus que tu es coupée de la famille!

        Aimé par 1 personne

  7. J’ai aimé cet article, lu aussitôt comme tous les autres (quelle tristesse de n’avoir plus le temps de rebondir aussitôt !). J’ai surtout aimé lire que tu n’as pas vécu 2020 comme moi : tant mieux pour toi !! Il me semble que l’année a été beaucoup synonyme d’amitié, de découvertes et de temps pour toi, des choses précieuses à cultiver pour l’équilibre de tous ! Bravo !

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, c’est assez paradoxal que cette année à moitié confinée m’ait permis de nouer des relations aussi prometteuses! Une collègue m’a dit « Mais toi tu as tout le temps des coups de coeur pour des gens ma parole! », ça m’a fait plaisir, pas parce que j’y peux quelque chose, mais parce que la vie reste pleine de bonnes surprises, même dans des périodes compliquées.

      J'aime

    1. Pas mal en effet même si pas idéale, je préfère me concentrer sur le positif, surtout qu’en j’apprends que ma cop qui a eu le même concours de moi va devoir faire sa deuxième session de formation en visio (la pauvre, et quelle chanceuse j’ai été 😀 )

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s