Confinement: les VRAIS avantages

Je n’ai pas le choix. Non, c’est autre chose: il est de mon devoir de rester chez moi. Je pense à mes lectrices médecins qui sont sur le front, à ma meilleure amie qui a dû fermer son entreprise, à tous ces gens qui me lisent qui ont dû claquer la porte de leur travail, pour rester parfois sans ressources, à tous ceux qui se lèvent le matin pour qu’on puisse manger et se soigner. Je leur dois ce confinement. Je m’y applique scrupuleusement. Et ça me coûte.

Mais j’avais pas envie de te déprimer, aujourd’hui. Je pense que tu déprimes suffisamment en regardant les infos, en consultant ton compte qui ne se remplira qu’à moitié le 31 mars, où en gueulant sur tes enfants dès 10h08. Non, aujourd’hui, j’avais envie de te détailler les VRAIS avantages du confinement. Ceux que tu peux apprécier, quand, comme moi, tu bénéficies de toutes les conditions pour le vivre à peu près bien. Attention, hein, je ne te parle pas de renaissance environnementale et spirituelle à toi-même, de reconnexion bouddhique à ton mantra chamanique, de ton surélèvement interstellaire connecté. Non, moi je vais te parler de choses simples, de choses vraies, triviales, que putain que c’est bon quand-même de les vivre. T’es prêt(e)?

Je dors plus. Longtemps.

Je t’avoue que très égoïstement, c’est la première pensée qui m’a traversée quand j’ai appris la fermeture des écoles. Parce que j’ai su immédiatement que je serais destinée à la garde de mes enfants ainsi qu’à la cultivation de leur intellect.

Je n’ai pas pensé Mon dieu comment vais-je les supporter toute la journée ou Diantre, vont-elles prendre du retard sur le programme ou Zut, je ne verrai plus ma chef tous les matins, non, j’ai tout simplement pensé, dans une fulgurance béate:

Mais c’est que je vais dormir tous les matins au moins une heu…nan attends, une heure et demi, peut-être même deux de plus, attends ça fait combien ça par semaine un virgule cinq multiplié par cinq jours parce que je compte pas le week-end, putain je vais dormir au minimum sept heures et demi de plus par semaine, mais c’est monstrueux, que vais-je faire de tout ce sommeil?

woman-2197947_1920
Regarde comme ça rend belle, un confinement.

Je m’en accommode très bien, je t’assure. Je cesse enfin de culpabiliser quand je vais me coucher après 23 heures, cesse de bailler dès 14 heures passées, je me trouve même plus fraîche, plus lisse, de là à dire que je ressemble à une jouvencelle de dix-sept ans, il n’y a qu’un pas. Que je ne franchis hélas pas.

Je fais tout plein de gâteaux

Lors de mon dernier plein au drive, que j’ai décroché de haute lutte après une heure passée sur l’application, avec le sentiment d’avoir gagné le grand prix de formule 1 en roulant en 2 CV, j’ai acheté des tas d’oeufs. Des tas. Parce que, je sais pas si t’as remarqué, quand on se fait chier, on fait des gâteaux. Et des cakes. Et des marbrés. Et de la mousse au chocolat. Et des charlottes. Et franchement ça rend heureux. Bon, ça rend obèse aussi, mais on n’en est qu’à la première semaine, donc jusqu’à maintenant, ça rend heureux, point.

Chaque après-midi ou presque, une odeur alléchante s’échappe de la fenêtre de ma cuisine, vient chatouiller les narines des petits oiseaux chantonnant gaiement dans les fourrés (comment ça, les oiseaux n’ont pas de narines? Attends, je vérifie, bah si, ils en ont, number one en sciences nat, je te signale), une odeur alléchante, disais-je, virevolte jovialement pour enchanter le coeur de tous mes charmants compagnons de fortune, mari, enfants, voisins, oiseaux, sauterelles voire petits hérissons. Tu vois, ce confinement nous rend tous exaltés et un poil lyriques. Y’en a même qui disent que ça va changer le monde. En attendant, nous, on bouffe des muffins aux pépites de chocolat.

J’économise mon maquillage et je préserve ma chevelure

J’étais justement en train de me dire, il y a quelques jours, que les teintes automne irisé et ivoire celtique (toujours des noms à la con) de ma palette de fards à paupière étaient en train de dangereusement fondre sous mes assauts répétés. Grâce à cet opportun confinement, ma palette a encore de beaux jours devant elle, tout comme mon anti-cernes, mes vernis à ongles et mon mascara. Enfin, faudrait pas que ça dure trop longtemps non plus, parce que je risque de retrouver l’ensemble fossilisé quand nous serons revenus à la vie. Et personnellement, je fais partie de ces femmes qui pensent que le back to nude est vraiment une tendance à réserver au confinement.

makeup-brush-1761648_1920

Par ailleurs, ma chevelure de sirène est préservée. Plus besoin de la lisser, même pour quelques mèches, afin de ressembler à une femme soignée et non à un individu qui viendrait de courir un footing par un vent de 150 km/heure en rafales. Je laisse mes cheveux tranquilles. Je les coiffe, hein. Mais vite fait bien fait. Je ne fais plus de tresses, plus de coiffure recherchée, je suis devenue une adepte du « Je te relève tout ça avec le premier élastique venu et que même parfois ça rend mieux que lorsque je m’esquinte 15 minutes sur un vrai chignon. » 

De là à dire que je suis plus moche, il n’y a qu’un pas. Que je franchis. Mais comme mon mari traîne toute la journée en jogging, il a pas intérêt à moufter.

J’ai du temps pour faire

On est tous là à dire ouais, et j’en peux plus de ces gosses, et franchement ils me crèvent, mais franchement, franchement, même en leur faisant la classe quatre heures par jour et en bossant vite fait sur mes dossiers, voyons le positif, j’ai du temps pour faire des trucs. Mon mari, non, pas du tout. Mais paraît que ses missions au boulot sont prioritaires et pas les miennes. Pourquoi? m’a demandé ma cadette. Ça fait partie des grands mystères de la vie, lui ai-je répondu.

Mais genre je range mon sous-sol. Je récure les joints de ma douche. Passe l’aspirateur dans ma voiture. Monte et descends les escaliers de ma terrasse pour que mes fesses ramollissent pas trop. J’ai même surpris mon voisin en train de karcheriser sa terrasse (bah oui, j’ai toute la journée pour épier comme une bête aux aguets les rares êtres humains s’aventurant à l’air libre) tandis que ma nounou, elle, devient carrément une pro du BTP en construisant un mur devant sa baraque.

Avec ce confinement, on s’ébroue, on gigote, on s’ébat, on s’agite, on échafaude, on édifie, on fabrique, on range, on nettoie, en bref on fait tout le contraire que ce que les journaux nous disent qu’en fait on devrait faire. Parce qu’après avoir passé cinq jours enfermée dans ma propre maison, je sais pas toi, mais de mon côté j’ai tout sauf envie de méditer sur la destinée de ce monde en perdition en position de lotus bienheureux devant ma fenêtre, pour me reconnecter à mon moi profond. Nan, j’ai envie de FAIRE, bordel. Et faire des trucs de mes mains, des trucs concrets dont je vois le résultat devant moi, bah c’est valorisant.

Et toi, si t’es pas sur le front, quels sont les trucs que tu apprécies dans ce confinement forcé? Viens me raconter tes premiers jours de survie!

J'ai testé pour toi (9)


15 réflexions sur “Confinement: les VRAIS avantages

  1. Ben moi je ne dors pas plus longtemps le matin, je me lève à 7 heures pour pouvoir bosser un peu au calme, lol. Et j’en profite même pas pour me coucher plus tôt… je vais en sortir lessivée !
    Par contre chez nous aussi on cuisine ! Sans activité physique, ça va être mortel mais comme on ne pourra peut être pas aller à la plage avant un moment, tant pis, lâchons nous !

    Aimé par 1 personne

    1. Mais ma pauvre. Enfin, 7h ça me fait déjà gagner 45 minutes de sommeil, et je ne me lève pas beaucoup plus tard que toi, j’ai besoin de petit déjeuner dans le caaaaaalme 😄 ce qui est appréciable aussi c’est de ne pas courir, ni le matin ni le soir! Et pour la cuisine je pense qu’on va tous avoir un contrecoup physique de ce confinement! Bizarrement beaucoup de gens se mettent au jogging ces derniers jours!

      J'aime

  2. alors alors…
    Chez nous, c’est hachuré.
    Quand je travaille, mon mari gère comme il peut les enfants, leurs devoirs et son travail. Et dieu sait qu’il en a du boulot avec toutes les entreprises en difficulté qui stressent et celles qui tentent de profiter de la situation pour grappiller des sous…
    Quand je ne travaille pas, je prends le relai pour les devoirs avec l’un puis l’autre puis l’un pour corriger puis…stop j’en ai marre.
    Quand je travaille, je marche, je marche bcp. C’est cool ça. Et je ne sais pas si je perds du poids mais j’espère bien que tout ce stress et cette agitation me permettra d’arriver en Juillet prête pour la plage.
    Je peux aussi dormir plus longtemps puisque que moi à préparer le matin. C’est cool.

    Dans tous les cas on a pas le choix. Et ça va durer plus lgtps que les 15 jours de fermeture d’école! Ça c’est sûr!

    Bon courage à tous et toutes. Je suis assez d’accord sur le « faire » et je regrette de ne pas avoir de karsher pour nettoyer ma terrasse…

    Portez vous tous bien

    Aimé par 1 personne

    1. C’est pas mal cette répartition, ça doit aider chacun à faire redescendre la pression! C’est cool que tu puisses aller au travail à pied, c’est l’avantage dans cette situation difficile, même si je suis moins optimiste que toi pour juillet!
      Bon courage pour attaquer la 2eme semaine!

      J'aime

  3. Comme toi, j’ai gagné en quantité de sommeil et dieu sait que je me sens moins fatiguée aujourd’hui. En 5 jours de temps, j’ai bien dû gagner 6h30 de sommeil : le rêve. Ceci dit, je savoure ce confinement à cette date car 18 mois plus tôt, crois-moi que j’aurais tiré la gueule avec une enfant se réveillant à 6h50 le matin. Tous les matins. Ça a duré 3 ans. A l’époque, mon repos était mon boulot…
    Au-delà de cela, je me sens vraiment chanceuse que ce confinement soit tombé dans une période favorable pour moi. Que ce soit par rapport à l’âge de ma Louloutte ou bien au fait que j’ai débuté mon nouveau job il y a un mois, vraiment je suis chanceuse. Evidemment, je vis toujours dans un petit appart, sans jardin mais bon pour le moment, ça va alors je le vis bien.
    Par contre, j’enchaîne comme toi, les séances de pâtisserie et ça commence déjà à affoler la balance (la bitch).
    Allez sur ce, je m’en vais me reposer : le WE m’attend 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Je te comprends pour le sommeil et je me souviens comme tu as galéré!
      Même ressenti que toi: j’aurais moins bien supporté ce confinement avec un enfant en bas âge à occuper et avec mon ancien boulot à gérer. Là, les filles se gèrent quand-même bien toutes seules et je n’ai pas la pression de faire réussir des élèves à distance…j’ai décidé de ne pas me peser pendant ce confinement 😉
      Passe un bon week-end

      Aimé par 1 personne

      1. Je te comprends tellement. J’ai pensé moi aussi à ma reconversion, à 9 mois près toute ma prépa concours tombait à l’eau…Ce confinement tombe « au bon moment », après notre vague à nous, et j’en suis heureuse pour nous 2 😊

        Aimé par 1 personne

  4. Même chose chez nous ! On prend vraiment le temps de petit-déjeuner en famille le matin, on dort plus, on n’a plus l’oeil rivé sur la pendule le soir. Et effectivement on cuisine beaucoup plus 😁 et puis je me dis qu’on est aussi gâtés par la météo : depuis 10 jours il fait u temps magnifique et 20° l’après midi, on vit dehors la moitié de la journée, c’est un luxe en mars 😂

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, ne pas courir, moins regarder les horaires (ici on essaie quand même de maintenir un rythme régulier avec un décalage de 30 minutes maxi sur les horaires scolaires)…il y a encore plein de petits avantages que j’ai laissés de côté…bon début de semaine 2 😉

      J'aime

  5. Je profite à fond! Je dors plus, ça c’est clair, au moins 1h30 par jour moi aussi. Je prends plus de temps pour tout, je ne me dis pas « non pas le temps pour le puzzle, j’ai la machine à faire », notamment parce que je sauve 2h de transport par jour environ. La cuisine fait partie de nos « cours » quotidiens, on fait plein de gâteaux nous aussi 🙂 J’ai deux chiens alors je marche plusieurs fois par jour, et on a un vélo d’appartement, ça devrait faire le boulot côté kilos 🙂 Bon courage à toi!

    Aimé par 1 personne

    1. C’est super pour les transports, mon mari apprécie énormément aussi! Ahaha, première fois de ma vie que je me dis qu’avoir un chien, ça vaut le coup 😉
      Moi aussi j’essaie de ménager du temps pour mes filles, je n’arrive pas à dégager tant de dispo que ça (notamment parce qu’après 4 heures de classe, je n’en ai pas forcément envie), mais je fais un origami par-ci, un boudin de pâte à modeler par là et au final, c’est certain, je leur consacre plus de temps!

      J'aime

Répondre à CéciliAcidulée Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s