Le flash info de l’hiver

En ce mois de janvier, j’ai pris mes huit paires de chaussures, mes quatre manteaux et mes trente-sept paires de boucles d’oreilles et je suis repartie un mois en formation. J’aime me déplacer en toute simplicité. Du coup, j’ai une nouvelle fois passé un mois sans enfants. J’ai fait des tas de trucs normaux, comme aller au restaurant, au ciné plusieurs fois, boire des verres toutes les semaines et même lire un livre en entier. Je me suis sentie à la fois libre et déracinée. J’ai eu envie que ça dure et voulu retourner à ma vie normale. J’ai eu envie de profiter et de serrer mes enfants dans mes bras. Actimel et gastro, 1917, abonnement au blog et prochain voyage: retour en quatre points sur mon début d’hiver.

Les Actimel® éviteraient la gastro

J’en suis venue à cette conclusion tout à fait par hasard. Si tu as un mouflet ou plus à la maison, il ne t’a sûrement pas échappé que la gastro a ravagé sur son passage, ces dernières semaines, des bataillons entiers d’enfants innocents et rieurs. Qu’elle a même fini par anéantir les adultes les plus aguerris, et contraint certaines maîtresses à acheter sur leurs propres deniers des bidons de 500 ml de gel hydroalcoolique.

A la maison, j’ai une stratégie afin que cette faucheuse intestinale annonciatrice de l’Apocalypse ne franchisse pas le seuil de mon logis: je saisis ma progéniture par le col de son veston -si tant est qu’elle puisse être revêtue de cette chose désuète- et je lui somme vingt fois par jour, sur un ton péremptoire, de se laver les mains avant de manger. Et aussi après manger. Et également après être allé aux toilettes. Voire même avant. Et en revenant de récréation. En y allant aussi, pourquoi pas. Elle a même l’autorisation de se laver les mains comme ça, pour rien, au cas où.

Je pensais naïvement que ma prévenance était la seule raison qui expliquait que nous ayons été miraculeusement épargnés en ce mois de janvier. Jusqu’à ce qu’un matin, j’aie une révélation en ouvrant mon frigo. Là, alignés bien sagement, des tas d’Actimel® tout pleins de lactifobacilles et d’intestinobactéries (un milliard, qu’ils disent!) attendaient patiemment qu’on les avalât. Et mes filles font ça très bien, les avalâter. Elle les ingurgitent matin et soir, chaque jour qui passe, avec délectation et mon sens critique développé en a conclu que leur petit système digestif devait fonctionner aussi bien que celui de la dame qui se caresse le ventre avec des flèches dessus dans la pub Activia®.

ventre-digestion-buik-spijsvertering_700x350

Moralité: si tu veux éviter la gastro, fous des Actimel dans ton frigo.

1917, la claque cinématographique

C’est tellement une claque que je suis allée le voir deux fois, et de mon plein gré, même si la version française était merdique. La première fois, j’ai tout vécu avec des yeux écarquillés, frôlant plusieurs fois la crise cardiaque, transpirant à grosses gouttes et labourant les accoudoirs de mon fauteuil. J’ai vibré, j’ai stressé, j’ai pleuré, j’ai crié intérieurement, bref, j’ai ressenti ce film par la moelle, chose rendue possible par la prouesse technique du réalisateur, qui a filmé en un plan séquence quasi ininterrompu.

La deuxième fois, j’ai guetté les réactions des spectateurs, laissant échapper à l’unisson des expressions de douleur, de surprise, d’horreur, j’ai senti toute la salle battre d’une seule pulsation, j’ai pu me laisser aller davantage à l’émotion, j’ai entraperçu des détails ignorés lors du premier visionnage. Ce film, vous devez aller le voir, même si les films de guerre, c’est pas votre truc. On rampe, on court, on saute, on tremble avec les héros, c’est un film de sensations, qui retranscrit la réalité de la guerre comme je ne l’avais jamais vue.

cover-r4x3w1000-5e1f2dc7cc11a-film-1917

La meilleure façon de suivre un blog, c’est de s’y abonner

C’est pas moi qui le dis, c’est Cécilia, sur son blog professionnel Digicroq. J’ai eu le besoin de t’en parler, parce que supprimer Facebook, ça n’a pas été facile, loin de là. Ma page désormais vide, après ces mois et ces mois de photos et de mots, ça fout un coup. Mais j’en ai vu d’autres.

Selon Cécilia, tu as raison d’être ici présentement et de lire ma modeste prose. Tu as raison de continuer d’accepter de polluer ta boîte mail avec les alertes de mes articles, tout comme tu es dans le vrai en rangeant amoureusement mon site dans la barre de tes favoris.

Car vois-tu, sur ce blog, tu lis un contenu labellisé maison mère, un contenu 100% original que c’est tout moi qui l’ai produit, et même, vois-tu, un contenu quasi immortel. Comment? Grâce aux moteurs de recherche. Sur les réseaux, une petite prose gentillette a une durée de vie de quelques heures, quelques jours tout au plus. Sur un blog, mes mots ont un écho qui dure des mois et des années, comme les chansons de K-maro et de Larusso. Ce n’est pas pour rien que ma première source de trafic est aujourd’hui Google. Ce n’est pas pour rien que je suis censée savoir comment augmenter mon référencement avec des mots clés savamment choisis mais qu’en fait j’y connais rien et que je fais tout au pif et que ça marche quand-même un peu.

En d’autres mots, c’est ici que ça se passe, malgré toutes ces instagrammeuses ingrates ayant voué les blogs aux gémonies. Alors dégaine le doigt et clique ici, à droite, ou encore là, en haut, pour t’abonner, parce que ça reste la façon la plus sûre de pouvoir continuer à lire mes exceptionnels et désormais immortels écrits.

Notre prochaine destination de voyage est trouvée

Je vais enfin pouvoir écrire un nouvel article voyage qui me rapportera tout plein de vues avec des mots clés comme 7+jours+côte+amalfitaine, ou encore 1+semaine+Capri+Sorrente ou encore faut+il+vraiment+visiter+Naples. Oui, tu es perspicace, tu l’as deviné, nous irons (encore) en Italie cette année. Sur un petit bout de littoral classé à l’UNESCO, avec des routes sinueuses embouteillées et des tas d’influenceuses se prenant en photo sur les belvédères.

Mais heureusement, mon nouveau métier me permet de faire une chose tout à fait inédite et assez orgasmique: partir hors saison. Comme les célibataires. Comme les nullipares. Comme les étudiants. Comme les parents d’enfants non scolarisés. Comme les parents d’enfants scolarisés aussi d’ailleurs, mais qui disent fuck au recteur d’académie. Alors nous, je t’explique, on va pas dire fuck au recteur d’académie. On a trouvé une solution beaucoup plus pacifique, plus fluide, plus musicale même: on va laisser les enfants moisir en Ile de France. Ils n’apprécieraient pas, de toute façon. Ils auraient mal aux pieds, mal au coeur en voiture, s’ennuieraient sans aucun doute très rapidement…On préfère leur éviter ces affreux désagréments.

Je ne terminerai pas ce paragraphe sans aiguiller ta jalousie malsaine avec des photos honteusement somptueuses de ce que nous admirerons prochainement:

tour_img-1003008-146
Regarde-moi ça qu’elle est belle cette photo pas du tout retouchée!
ravello-cote-amalfitaine
Et celle-ci qu’on dirait qu’il n’y a aucun touriste autour!
Marina-del-Cantone_Côte-de-Sorrente_Côte-Amalfitaine_Villa_Ieranto_index_001_1528732203
Celle-là, j’avoue, c’était juste pour te faire chier.

On se retrouve bientôt pour un nouveau flash info avec toujours plus de n’importe nawak dedans! Prends soin de toi et…abonne-toi!

ma vie de maman


31 réflexions sur “Le flash info de l’hiver

  1. Point de gastro chez nous, merci à l’homéopathie (et non à Actimel chez nous !) ! Je souhaite que ça dure, pour vous comme pour nous ! Point de temps en revanche pour aller au cinéma, sauf pour voir les dernières sorties ciné pour les kids… Je travaille à y remédier ! Oh de belles vacances en Italie hors saison qui se profilent, génial ! Vous allez où et combien de temps ? Petits veinards ! Diantre, tu dois vraiment te féliciter jour et nuit d’avoir osé ce concours, quel changement de vie !!

    Aimé par 1 personne

    1. Ah, pas mal l’homéopathie, ici il en faudrait pour tout et je sais ce que ça fait de se mélanger dans toutes les granules (les couleurs, les CH…un bonheur 😀 )
      Pour le ciné, c’est clair que la priorité est toujours pour les enfants, j’ai profité de ce mois pour me rattraper un peu, j’espère que tu pourras voir 1917 sur grand écran…ça vaut le déplacement!
      Pour les vacances, ce sera une semaine début juin, sur la côte Amalfitaine (Sorrente, Capri, tout ça tout ça). Oui, ce sont des opportunités que je savoure, et puis mes vacances de prof ne me manquent tellement pas! Elles arrivent dans 5 jours et je n’en ai physiquement ni moralement pas besoin, je les prends uniquement pour les enfants!

      J'aime

  2. Un plaisir de découvrir ce flash info et merci pour l’Actimel, je le note on ne sait jamais!
    Je n’ai entendu que du bon de ce film…les vacances approchent je me laisserais peut-être tentée.
    Dans ma grande entreprise de déconnexion, je reste toutefois abonnée à mes blogs préférés. Là je m’y retrouve!
    Bon début de semaine.

    Aimé par 1 personne

    1. L’avantage avec l’Actimel c’est que ça passe crème avec les enfants, c’est toujours plus facile à leur faire avaler que des gélules 😉
      Il faut que tu vois ce film!! Ne te laisse pas tenter, laisse toi convaincre!
      Merci beaucoup pour tes commentaires fidèles qui me font toujours plaisir!

      Aimé par 1 personne

      1. Ici aussi on a été épargné par la gastro, étonnant d’ailleurs, je touche du bois ! Mais on n’a rien pris.
        C’est vraiment le rêve un mois sans enfants, tu me fais baver avec ce genre d’articles. Faire ce que tu veux, quand tu veux, juste pour toi, ah le bonheur…
        Ta destination de vacances me fais penser à la saga L’amie prodigieuse, ca te parle ? J’ai bien aimé, si tu as l’occasion de lire un livre ou deux, sans être seule au monde 😄

        J'aime

      2. Peut-être qu’à force, y’a une immunité secrète qui vous lie? 😄
        Je vis mes derniers jours de liberté, ça va me faire bizarre de reprendre une vie normale! Oui, l’amie prodigieuse me dit quelque chose, il me semble l’avoir croisé en librairie! Après Zazie dans le métro j’ai attaqué la promesse de l’aube et j’adore, c’est drôle, tendre et touchant, un petit bijou que je te recommande moi aussi 😊
        Et merci de continuer à venir et commenter, même après le décès de Facebook en ces lieux!

        J'aime

  3. Je n’ai qu’une chose à dire : TU FAIS CHIER! Avec tes photos merdiques de beaux paysage du bout du monde qui respirent l’air « pur » et la sérénité. Doublement CHIER car tu pars sans les enfants et tu pourras profiter de tout ça. J’ai presque envie de te souhaiter une belle gastro là bas tellement tu fais chier. (Au moins ta valise sera pleine d’actimel et tu pourras pas prendre toutes les belles petites robes que tu voulais mettre et toc!)
    Et tu fais RERECHIER avec ton mois sans enfants ciné/cocktail/livre et Liberté.

    Bref…C’est pô juste…

    (Disclaimer : message à prendre au 2nd degré bien évidemment…quoi que…^^)

    Aimé par 1 personne

    1. C’est pas le bout du monde, c’est l’Italie. Y’a pas de gastro en juin. Un rien m’habille. Mouahahaha. J’adore ton commentaire.
      Pour mon mois sans enfants, j’avoue. Ils me manquent un peu, mais bon, je savoure tellement cette parenthèse qu’il ne me sera pas donné de revivre de sitôt! Vive les formations obligatoires!

      J'aime

  4. Ahhhh, Naples (soupir stratosphérique de nostalgie tellement cette ville m’a outrageusement plu) ! Vous avez bien raison de profiter si vous avez l’occasion de partir sans les enfants (et sans les touristes aussi d’ailleurs). Évidemment qu’on aimerait tous faire pareil mais si on fait tous pareil alors du coup ça revient juste à décaler les vacances scolaires non ?? Si. Alors profitez, et par pitié, oublies nous et ne nous envoies pas de photos. Non, vraiment. On ne t’en voudra pas 😉

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai, tu as aimé Naples? Parce que justement, j’en ai eu de très mauvais retours: moche, sale, sans intérêt…On ne comptait pas l’inclure dans notre périple, mais je suis toute ouïe si tu as un autre avis! Ouais, si on fait tous pareil c’est pas pareil. Et je posterai des photos vraies sans retouches et peut-être même avec une tête de touriste qui passe par-là 😀

      J'aime

      1. J’y suis allée avec deux copines un peu par hasard, en ayant en tête tous les commentaires un peu négatifs effectivement (sale, dangereux, etc.) mais en réalité, on ne s’est jamais fait emmerder, même la nuit, la ville n’est vraiment pas plus sale qu’une autre (je suppose que Marseille en période de grève est bien plus degueu par exemple, donc tout est relatif), et y a plein de choses à voir. Et la bouffe est à tomber (ce qui en soit vaut qu’on y passe un moment !). J’ai fait un article sur notre séjour (en fait 3), si tu veux te donner une idée de ce qu’on a fait (on y a passé 4 jours).

        Aimé par 1 personne

  5. Mais quel mois encore… Moi aussi j’ai apprécié et tu sais que ça y est : le vla qui se pointe… Le p’tit mal de bide bien typique des moments qui se terminent et qui ne reviendront pas. Ce n’était pas parfait et on a bien râlé, hein… Mais râler, geindre, chouiner avec toi quel pied ! Je pense que ce que je retiendrai de tout ça sera notre rencontre. Trop de bol ! Ma petite cerise sur le cheesecake SACDD ! Alors pour tout : MERCI (pour le petit point gastro aussi, toujours pratique… #cartefamillenombreuse #lynettescavo ) Pour les photos j’adore, mais toi même tu sais « J’irai où tu iras-sous le vent » et cette côte Amalfitaine sera mienne un jour aussi (mais comme on a un projet tout prêt tu-sais-où, ce sera le pays des ours cet été pour nous) Bisous

    Aimé par 1 personne

    1. J’arrête pas de penser à vendredi, quand il va falloir se quitter. Mes proches ne comprennent pas quand je leur dis: « c’est déjà bientôt fini, j’en reviens pas », parce qu’en réalité, cette formation fait partie de cette page que nous sommes en train de tourner. A toi aussi, merci pour tout, tu as fait partie de cette aventure incroyable, celle du changement de métier, toi qui me comprends si bien, tu as contribué à donner un sens à tout ça, quand je te dis que c’est une rencontre comme au lycée, tu as contribué à cette sensation de tout recommencer. Merci pour tous ces moments #valériesorsdececorps et merci à la vie pour les belles rencontres qu’elle met sur nos chemins.

      J'aime

  6. Tout d’abord, un grand merci pour m’avoir citée dans ton article (oui à celles et ceux qui lisent les commentaires, j’ai enclenché la fonction schizophrène qui me fait passer de CéciliAcidulée à DIGICroq^^).
    Concernant Actimel, je fais partie de cette population échappant les doigts dans le nez aux gastros et tutti quanti (pas taper on a dit) donc je serais bien mal venue d’exposer ici mon avis.
    En revanche, pour tes vacances je vais te dire le fond de ma pensée : FONCE et éclate-toi ! 😉

    J'aime

    1. De rien Cécilia, que je l’aime cet article, comme il est tombé à point alors que j’errais comme une âme déboussolée après ma suppression de Facebook! Il faudra que tu me donnes des trucs (car il doit y en avoir) pour échapper à la gastro! Tu es perfusée à l’ultra levure? 😄

      J'aime

  7. Je note pour le film 1917, j’en avais même pas entendu parler … Punaise, les vacances avec les enfants qui restent en IDF j’en rêve. Bon, on est pas trop soleil, donc la Norvège ou l’Islande ce serait cool. Dès que j’évoque l’idée par contre je vois les regards genre mauvaise mère.

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci pour ton retour, 1917 a remporté 12 Golden Globes et est bien parti pour les Oscars 😉 Norvège et Islande moi aussi j’aimerais bien, suis partante pour tout! Et ça fait trèèèèèèès longtemps que je suis totalement décomplexée sur le sujet, les regards on s’en fout, ce que les gens pensent, je m’en fous!

      J'aime

  8. Je m’inscris en faux, absolument, pour cette histoire d’Actimel : ce truc est une arnaque commerciale de la plus haute importance. Je te dirai un jour comment je le sais. Les miens non plus n’ont pas eu la gastro, et pourtant, point d’Actimel chez moi. Si c’est pas une preuve scientifique, ça !
    Et sinon tu peux bien frimer avec tes vacances italiennes, moi, je pars bientôt à Nice, ENTRE COPINES. SANS GAMINS. SANS MEC. AU SPA. DANS LES PARFUMERIES. GLANDER A LA PLAGE. Et toc, ça va te rabattre ton caquet.

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis déçue. Déconfite. Ma démonstration était pourtant implacable de science et de logique. Y’a même pas quelques bacilles qui se baladent? Le plus important étant que notre progéniture a échappé à la faucheuse intestinale!
      Tu pars quand à Nice? Nan, parce que si c’est bientôt bientôt, l’eau sera encore froide. Et toc 😂

      Aimé par 1 personne

  9. Dis donc tu ne devrais pas aller jouer illico à Euro-millions ?
    1 mois sans enfants + no gastro + virée au ciné + vacances décidées = la baraka absolue !
    Moi je patauge entre la Foret Noire et la Corse : la famille est aussi divisée que le Congrès américain. C’est pas fait…

    Aimé par 1 personne

  10. On a échappé à la gastro et aux actimels! Par contre mon deuxième s’est attrapé THE virus qui donne plein de boutons que même le médecin n’a pas compris duquel de quoi donc il s’agissait. Et moi je dis que ÇA c’est la mega classe, pousser l’originalité à ce point. Mon fils est un champion.
    Je rêve d’Italie et de Grèce aussi,
    D’un mois sans enfants que je filerais à mes parents
    Pour aller pavaner fièrement tout un été
    Sur une plage au soleil enivrée par les cocktails !
    😜

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s