De l’avenir de ce blog

Tu ne t’en doutes peut-être pas, mais voilà déjà plusieurs semaines que je m’interroge sur le devenir de mon espace.

J’ai ouvert mes blogs dans des périodes charnières de ma vie: mariage, grossesses, et plus récemment lors d’une grosse remise en question personnelle. Ces blogs trouvaient leurs sujets d’eux-mêmes, l’inspiration n’était pas une problématique. J’avais toujours quelque chose à raconter, un peu en mode journal intime.

Depuis que j’ai élargi ma ligne éditoriale, depuis que j’ai un peu « professionnalisé » ma rédaction, le sujet de l’inspiration vient régulièrement me tourmenter. J’en aurais encore, des choses à raconter. Mais ce sont des choses qui ne se racontent pas. Parce qu’elles sont trop intimes. Parce qu’elles dérangeraient. Parce que je suis brimée dans mes propos par ma profession. Parce que les enfants ont grandi. Parce que le quotidien est plus facile. Parce que les thématiques grossesse, accouchement et primo-maternité déclenchent désormais autant d’intérêt chez moi qu’un calcul à double entrée dans un tableau Excel. Parce que, malgré l’anonymat, de très nombreux proches, de très chers proches, me lisent fidèlement et malgré tout, le spectre de les décevoir, de les choquer ou même que je puisse être jugée reste présent.

J’ai dépassé nombre de problématiques qui fédèrent et nourrissent la toile. Absente des réseaux, je suis déconnectée de tous les micro-débats qui y ont lieu, je suis éloignée de tous les sujets récurrents qui y font polémique mais sont en même temps une source où puiser. J’évite les articles qui ne me concernent plus. Je sens que le credo de la maternité est momentanément épuisé, il s’est effiloché, je me suis lassée de certaines problématiques. Je n’ai pas de ligne éditoriale très marquée: je ne suis plus assez maternante, pas assez écolo, pas engagée dans une quelconque cause, pas non plus spécialisée dans un domaine particulier. Je me retrouve à un carrefour, et je ne sais quelle voie prendre: élargir encore un peu plus mes sujets, au risque de perdre une grosse partie de mon lectorat? Basculer dans l’intime, avec tous les dangers que ça comporte?

contrail-3468767_1920
Si tu te demandes pourquoi j’ai mis une photo d’avion, c’est pour illustrer le concept de trajectoire. Y’a du niveau ici, j’te rappelle.

Mon choix de ne pas aller plus loin avec les réseaux sociaux fait ma fierté personnelle, mais il aiguille mes regrets. Je me refuse toujours à aller sur Insta, Pinterest et Twitter. Hellocoton, qui m’a offert pendant deux années une manne de lecteurs non négligeable a été brutalement, totalement et purement rayé du net voilà déjà deux mois. Mes vues baissent. Mon blog végète. Alors oui, j’ai beau me dire que mon lectorat historique est extrêmement fidèle, que mon blog vit et est encore régulièrement et généreusement commenté, c’est comme si on lui avait coupé les ailes et qu’il ne pouvait plus désormais se déplacer que sur ses pattes.

La phrase « les gens heureux n’ont pas d’histoire » peut aussi expliquer mon manque d’imagination momentané. Ma stabilité et ma sérénité actuelles ont totalement asséché mon réservoir. Que te raconter, puisque je me sens si bien? Où aller puiser les thèmes qui pourraient faire écho à ton quotidien, à tes préoccupations et à tes centres d’intérêt, sans renier les miens?

Je ne suis pas comme ces blogueuses qui s’octroient des pauses de 6 mois et reviennent soudain, pleines d’inspiration, fouettant leur lectorat endormi d’un sujet percutant et ciselé, reprenant les choses là où elles les avaient laissées. Je crains que chez moi, un relâchement, même ponctuel, n’entraîne la mort pure et simple de ma création, car je suis convaincue que l’écriture se travaille, qu’elle est comme un entraînement, elle se muscle et s’entretient, elle n’est pas toujours innée, loin de là, elle se mérite et se gagne, elle peut être âpre et récalcitrante et laissée dans un coin, peut rapidement perdre son essence, sa verve et son élan de vie.

Je suis convaincue aussi que tu ne m’attendrais pas. Que tu trouverais mieux, plus, vite et ailleurs. Que le net est une toile mouvante, où l’espérance de vie est très courte, où les alanguissements ne pardonnent pas, où mille nouvelles idées attendent leur heure en embuscade. Tu t’habituerais vite à mon absence. Je ne te manquerais pas.

Je ne sais pas comment clôturer cet article. Depuis quelques temps, ce sont surtout les blogueuses qui commentent régulièrement. Je sais que leur participation a une valeur affective, mais je sais aussi qu’elle répond aux règles du jeu. Sans autre retour, exceptés ceux de quelques commentatrices très fidèles, je me demande si je produis toujours du contenu de qualité. Si ce que j’écris intéresse encore. Si je ne tourne pas en rond. Je vais peut-être et même sûrement moins écrire les prochaines semaines. Parce que je ne me forcerai pas. Je ne gâcherai pas le plaisir qui a toujours été mien sur cet espace. Parce que si je me forçais, tu le sentirais.

J’espère te revenir bientôt avec le sujet du siècle qui m’apportera d’un coup 10 000 abonnés et balayera tous mes doutes. En attendant, prends soin de toi.

ma vie de maman (6)


51 réflexions sur “De l’avenir de ce blog

  1. Même si je réponds moins ces temps-ci par grand manque de temps, sache que je te lis toujours aussitôt et avec plaisir. Souvent, je te réponds dans ma tête, persuadée d’avoir laissé ici une race… c’est nul, il faut que je sois plus assidue pour t’encourager ! Dans tous les cas, nous en avons discuté, on ne peut pas se forcer à écrire, cela se sentirait forcément dans tes écrits. Laisse couler cette période de vie où tout va bien, savoure, tu t’es donné suffisamment de mal pour te créer cette nouvelle vie-là ! Les fans du blog attendront et seront toujours là plus tard.

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis tellement en accord avec tout ce que dis Ariane, j’aurai pu écrire ces lignes! Profite de cette période de sérénité que tu as tellement méritée et peut être que l’inspiration et l’envie d’écrire reviendront d’elles-mêmes! Tes lecteurs seront là à ton retour, n’en doute pas 😉

      Aimé par 1 personne

    2. Sachant quelle montagne de travail tu as, merci beaucoup d’avoir pris quelques minutes pour commenter! Les réponses dans ma tête c’est aussi ma spécialité 😉
      Tu as raison, je vais laisser s’égrainer cette période particulière de ma vie, sans chercher à un extraire une productivité 😊

      J'aime

  2. Je serai là, peu importe le sujet, la date de publication… Et ça sera toujours avec plaisir que je découvrirai et lirai ton article après avoir cliqué sur la newsletter de WordPress (pratique ça quand même). Bisous et profite de tout ce bonheur.

    Aimé par 1 personne

  3. Coucou, sache que j’aime particulièrement ta plume et que je serais toujours par là. J’aime te lire et j’aime bien entendre tes idées. Prends ton temps. Je me reconnais un peu dans ce que tu décris. Parfois je me demande aussi je n’ai pas épuisé quelques sujets clés… Je mets plus de temps qu’avant à proposer de nouveaux articles. je me concentre sur d’autres petits projets et je revient écrire parfois.. Ce n’est pas grave je pense qu’il faut seulement aimer ce que l’on fait.
    En tout cas, prends le temps qu’il te faudra mais sache que tu as une fidèle lectrice 🙂
    Bisous.

    Aimé par 1 personne

  4. Je rebondis sur tes propos : « Je suis convaincue aussi que tu ne m’attendrais pas. Que tu trouverais mieux, plus, vite et ailleurs. » Tu te trompes à mon sens car si la blogosphère regorge de blogs en tout genre, rares sont ceux dont la qualité d’écriture est un hommage à la langue française. Tu es de ceux là. N’en doute pas. Alors, comme dirait une certaine Céline : « J’irai où tu iras » ^^

    Aimé par 3 personnes

  5. Il ne faut pas se forcer, tu verras si ça te manque ou si tu veux écrire autrement, si c’est complètementaire ou pas… mais moi je t’attendrai!!! Je ne perds jamais une minute pour te lire où que je sois, je sais que ça va faire echo et que je vais me marrer ! C’est comme une drogue, je ne peux patienter pour lire quand j’ai une notif.
    Et ce n’est pas par amitié ou fidélité, c’est que c’est un réel plaisir !

    Aimé par 1 personne

  6. J’espère que tu continueras à écrire ici même si je comprends tout à fait que ta nouvelle orientation professionnelle te prenne beaucoup de temps et te donne un nouvel état d’esprit. Peut-être pourrais-tu justement nous raconter cette évolution, ce nouveau métier qui est le le tien (si déontologiquement tu le peux).
    A bientôt !

    Aimé par 1 personne

  7. C’est vrai que les personnes qui commentent sont souvent des blogueuses, parce que les lectrices de l’ombre n’ont souvent pas assez confiance en elles pour commenter, ou ne savent que dire à part « j’aime beaucoup ce que tu écris ».
    Cela dit : évidemment on ne peut pas parler ad vitam eternam de grossesse et d’accouchement, je ne lis plus non plus ces articles là. Le choix de sujets se fait plus mince, c’est vrai, entre enfants qui grandissent et respect de l’intimité de chacun. Mais cela laisse plein d’autres possibilités, et la vie de ton lectorat évolue elle aussi. Moi je lis chacun de tes articles avec plaisir. Et le vent tourne du côté des réseaux sociaux : je trouve que ça mollit ces derniers temps. Je pense que le temps des blogs reviendra. Surtout avec un blog de la qualité du tien 😉

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci Marie! Je te rejoins pour ton constat premier, même si je pense que les blogueuses commentent aussi parce qu’elles font partie d’une communauté, elles savent que c’est comme ça qu’un blog vit et est reconnu.
      Je trouve que tu as une facilité à trouver des sujets que je n’ai pas. Un angle de vue plus ouvert peut-être! J’espère de tout cœur que ta prédiction sur les blogs se réalisera, ils le méritent!

      Aimé par 1 personne

  8. Le plaisir d’écrire doit être ton moteur, je comprends totalement. J’espère que tu trouveras bientôt de nouveaux sujets à partager avec nous. Et puis, finalement, c’est TON blog et c’est à toi de décider la tournure que tu souhaites lui donner. Je te souhaite une belle réflexion, que tu trouves ce qui te permettras de rester en accord avec toi meme,
    À bientôt,
    Charlotte.

    Aimé par 1 personne

  9. On oublie certains blogs, pas tous. On oublie ceux qui parlaient de la pluie et du beau temps, sans parler de choses qui touchent, marquent, ces choses qui font le sel de la vie. On garde ceux qui nous correspondent, nous parlent.
    Pour ma part je n’ai jamais eu de ligne éditoriale, j’ai toujours écrit au feeling. J’ai partagé beaucoup d’intime parce que je crois que c’est ce qui manque au monde, un langage sans tabou. Mais c’est très personnel et il m’a fallut 32 ans pour en arriver là!
    C’est vrai que les lecteurs se font plus rares depuis l’arrêt d’Hellocoton. J’en ai perdu certains en route. J’en ai perdu d’autres qui préfèrent Instagram. Je me dis que j’ai gardé les meilleurs, ceux qui apprécient mes mots.
    J’espère que tu retrouveras l’inspiration, l’envie, un nouvel élan. Je te suis depuis peu mais j’apprécie beaucoup tes articles. Et ils me manqueraient…
    Bon weekend!

    Aimé par 2 personnes

    1. Je suis tellement d’accord avec toi sur le fond. Et pourtant je sais à quel point je n’ai pas fait l’unanimité quand j’ai abordé des sujets plus (trop) intimes. L’expression des émotions dérange encore de nombreuses personnes, or c’est véritablement mon mode de fonctionnement et aussi mon mode d’écriture favori, celui où mon goût pour les mots prend tout son sens. Merci en tous les cas de commenter si régulièrement, je suis ravie d’avoir su accrocher ton intérêt! A très vite!

      J'aime

  10. Put**** de Bo*** de M***
    Mon commentaire n’est ENCORE pas passé, ça plante toujours quand je veux commenter via le lecteur wp sur mon tel ?! Il était bien et long en plus. J’ai bien fait de venir vérifier. Maintenant il faut tout recommencer. Allez je respire…
    Donc en substance je rebondissais sur le commentaire de Cécilia avec qui je ne peux être plus d’accord. Je comprends ton point de vue et tes doutes, que je partage régulièrement ! Je n’ai pas de conclusion non plus, si ce n’est celle de regretter amèrement la fin d’Hellocoton qui risque d’entrainer dans sa chute pas mal de blogs. On a l’impression d’un Internet libre et accessible, alors qu’il tend à s’uniformiser et à ne laisser aucune place aux vrais créateurs de contenus (non, les pseudos débats made in Twitter ou Instagram ne sont à mon sens pas un contenu très intéressant et de toute façon là aussi il faut faire preuve de conformité pour avoir un minimum de visibilité).
    Bref Je dis Non, Maman Lempicka ! Tu ne peux pas baisser les bras comme ça, c’est de ton devoir de défendre la liberté d’expression !
    Sur ce je vais reprendre un lexomil (j’en prenais déjà un à la fin de mon premier commentaire) et je vais retourner à ma blouse blanche 😉

    Aimé par 3 personnes

    1. La longueur de ton commentaire de reprise est indéniablement une preuve d’amour 😄
      Oui, la fin d’Hellocoton est un énorme coup dur pour la blogo, un coup dur concret mais aussi symbolique, on nous dit en substance que les contenus ne valent plus une telle vitrine, et puis ça a été d’une telle brutalité!
      Et je te rejoins tellement sur internet et surtout les réseaux! J’ai énormément de recul dessus et j’ai l’impression qu’ils m’enferment, appauvrissent mes occasions d’interactions, de confrontation avec d’autres points de vue que les miens et limitent mes réflexions. Je ressens un réel mal-être quand je passe plus de 15 minutes sur Instagram!
      J’espère que l’inspiration reviendra, une inspiration riche et renouvelée, et d’ici là je vais prendre moi aussi un Lexomil 😄 et accessoirement lire ton œuvre ❤️

      J'aime

  11. Je pense que tu vas retrouver cette inspiration. Tout va bien, en effet ,mais cette période de changement t’a peut être épuisée. Laisse toi le temps. Avec autant de découvertes en perspective je suis sure que tu auras bientôt l’envie de nous raconter tout cela. Repose toi, ne t’oblige à rien 😉 le plaisir reviendra et nous serons là.

    Aimé par 1 personne

  12. Coucou,
    Je n’ai jamais commenté tes articles, sans doute pour les raisons qu’avance PRGR (dont je suis aussi le blog sans jamais commenter…), mais je me suis régalée en les lisant ! J’ai savouré ton article sur la rentrée en maternelle, j’y ai trouvé ta plume très poétique. Même que tu fais parti des gens dont je me suis dit « Mais comment fait-elle ? Qu’est ce qui rend sa plume si légère, son écriture si fluide ? ». Dans l’hypothèse où peut-être, un jour, j’écrirai, j’aime repérer des styles comme le tien qui disent si bien les choses.
    Bref, tout ça pour dire, c’est chouette que ta vie présente te plaise tant et tant pis pour le dommage collatéral de l’écriture. Mais je ne pense pas que tu sois si facilement remplaçable (Je le sais, j’ai cherché!). Alors, prends ton temps, reviens ou non, mais sache que des lecteurs de l’ombre (non blogueurs !) t’attendront avec espoir 😉
    Bises,
    Une lectrice de l’ombre.

    Aimé par 1 personne

    1. Je vais encadrer ton commentaire 😄 . Je ne me doute pas que des lecteurs de l’ombre puissent être aussi enthousiastes, je les imagine de passage, opportunistes, mais j’ai tendance à oublier les fidèles timides! Merci beaucoup d’avoir osé cette fois, tes mots me galvanisent et entretiennent la petite flamme là, tout au fond ❤️

      J'aime

  13. « Que te raconter, puisque je me sens si bien? ». Je comprends très bien cette phrase, son sens. Et dans le même temps je me dis : raconte que tu vas bien…tout simplement. Pas de vantardise là dedans.
    Quand on regarde les infos, il y a 90% des nouvelles qui sont négatives et à peine 10% de positives. Comme si on avait besoin de savoir ce qui n’allait pas sans faire attention à ce qui va. Bien sur le négatif est plus rugueux, moins lisse, plus propice au débat. Mais le positif est (ou devrait être) tout aussi intéressant. Non pas un étalage de « je vais bien, tout va bien tout le temps » mais plutôt « je vais bien et voilà comment je fais pour me sentir bien ». Comment j’en suis arrivée à me sentir bien. Ou juste un billet de bonheur, de petits bonheurs de la vie (tu te souviens, on en avait faire une liste à la FAC?)

    Et c’est vrai qu’il y aurait des choses à dire sur ta nouvelle voie professionnelle mais l’expérience passée montre qu’il faut faire attention à ce qu’on écrit sur la toile.

    Bref, ce blog existe parce que tu existes. Il t’apporte comme tu nous apportes. Si c’est le moment d’arrêter/mettre en stand by…c’est que c’est le moment. On a droit aussi de s’écouter, de ressentir et d’agir en conséquence.

    bisous bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Je me souviens très bien qu’on faisait ces listes de petits bonheurs. Certains sont toujours d’actualité d’ailleurs. Il faudrait que j’arrive à trouver ce qui est transposable et généralisable dans mon expérience, que je retrouve l’essence de tout ça.
      Et tu as parfaitement compris à quel point je suis refroidie pour parler boulot avec ma précédente expérience. D’ailleurs de façon générale ça parle très peu, voire jamais boulot sur les blogs. Terrain glissant.
      Je n’ai surtout pas envie de faire de la merde, de produire du contenu bateau pour dire de produire. Alors je préfère m’abstenir quand j’ai un doute.
      Merci pour ta sagesse habituelle 😍

      J'aime

  14. Ça sonne comme les prémices d’une fin !?? Je comprends tout à fait ton positionnement, le fait que tu ne trouves plus aussi facilement des sujets pour rassembler tes lectrices, que certains thèmes ne t’intéressent plus c’est évident… Si on ne te revoit pas, ou moins souvent, j’espère trouver d’aussi bonnes blogueuses que toi pour mes lectures dans le train ou dans le canapé !! Même si pour le peu que je te connais aujourd’hui je suis plutôt du côté de celles qui pensent que tu auras toujours des choses à nous dire et qu’elles seront sûrement toujours très fédératrices ! Ce serait dommage que tu perdes ta jolie plume… =)
    Allez maintenant place au week-end bien mérité !!! Gros bisous,
    Pachamaman

    Aimé par 1 personne

    1. Alors non, pas du tout, la fin est tout simplement impossible à envisager pour moi pour l’instant: mais une pause plus ou moins longue, certainement. En tout cas merci beaucoup pour retour, j’espère retrouver au plus vite de l’élan et surtout une dynamique durable! A très bientôt!

      Aimé par 1 personne

  15. Je pense qu’il faut faire comme tu le sens mais tu as aussi le droit de prendre une petite pause, je suis certaines qu’on sera toujours un petit paquet à te suivre. Ecrire doit être un plaisir et non une contrainte. Mais il est vrai que quand tout va bien l’inspiration est moins là. Mais j’ai envie de dire : PROFITE ! Je crois que tu le mérite bien 🙂

    Aimé par 1 personne

  16. Moi je continue mon blog juste pour le plaisir, j’écris ce qui me passe par la tête et je me fous des réseaux sociaux, des stats, etc. C’est juste mon petit coin à moi. Bref je dirais fait ce que tu as envie et si tu continues, je continuerai à te suivrai parce que je l’aime bien ton petit coin à toi….

    Aimé par 1 personne

    1. Tu as raison, je crois que je suis en train de dépasser ces problématiques complètement débiles par ailleurs car il faut me rendre à l’évidence: c’est pas ici que je vais gagner de l’argent 😄
      Merci pour ton retour!

      J'aime

  17. Punaise j’avais fait un commentaire de 30 pages et je vois qu’il est passé à la trappe… Bon j’avoue que je n’ai pas le courage de tout réécrire (d’autant plus qu’il était évidemment exceptionnel de style et de profondeur) mais en résumé : 1/ ce genre de doutes me semble bien normal, quand on blogue, je traverse les mêmes interrogations régulièrement 2/ ce n’est pas parce que tout va bien et qu’on a une vie rangée qu’on est inintéressante 3/ à toi d’écrire quand tu en as envie et ce que tu as envie (pourquoi pas sous forme de feuilleton littéraire, comme tu l’as déjà fait, si ça t’inspire? c’était bien aussi) et surtout 4/ tu pourrais écrire le bottin que ça m’intéresserait! J’aime beaucoup te lire, parce que tu écris bien et que c’est avant tout ta personnalité que j’aime lire, quelque soit ce sur quoi tu écris. Du coup, 5/ N’ARRÊTES PAS PARCE QUE VRAIMENT VRAIMENT TU ME ME MANQUERAIS!

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci pour ta réponse Picou, je fais pareil que toi:
      1/ Jamais je n’aurais imaginé que tu aies des soucis d’inspiration. Tu publies tellement régulièrement, avec une telle pertinence sur les sujets!
      2/ Ça, vous êtes très nombreux à me l’avoir dit et ça a fait tilt
      3/ Pour l’instant, l’inspiration me vient au compte goutte, je n’ai plus aucun article d’avance, le goût du risque 😉 donc au final, j’écris déjà quand j’en ai envie! J’ai juste du mal avec cette nouvelle sensation: quand et que sera la prochaine fois?
      4/ Ça se sont vraiment des choses qui me font du bien à lire car je me demande toujours si je n’écris pas sur du vide.
      5/ D’ACCORD!!
      ❤️

      J'aime

  18. Nous partager des instants de la vie où tout va bien, ça fait aussi du bien hein 🙂

    Mais c’est sur, ne jamais se forcer à écrire. là on est surs de perdre en qualité. Mais j’avoue que clairement ton style me manquerait. J’ai toujours envie de rire lorsque je lis tes articles.

    Aimé par 1 personne

  19. non mais c’est pas vrai… il suffit que je m’absente une semaine pour que ça parte en vrille et que tu fasses n’importe quoi. on peut pas te laisser toute seule vraiment !!!! qu’est ce que c’est que cette histoire ? on s’en fout du nombre de vues !!! ce qu’on veut c’est que tu continues a écrire, sur le nombre de collants que tu achètes par mois, le nombre de fois ou te te casses la binette dans les escaliers du boulot, si tu mettras des boules dorées ou rouges dans ton sapin de noël !!! la vérité c’est qu’on s’en fout, on veut juste lire la facon dont tu arranges les mots dans une phrase. il n’y a pas tant de blogs que ça qui se lisent avec plaisir et ravissement, et tu en fait partie. alors continue. tu peux pas faire ça, non. t’arrêter. je te l’interdis. ou alors tu t’arrêtes, mais tu fais comme virginie, tu écris un bouquin !!! voilà, pour ça tu as une excuse. en tout cas je ne veux pas prendre le risque de te perdre de vue !!!!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Sophie ❤️
      Je viens d’écrire un article sans grande consistance, je me demandais s’il valait la peine que je le publie, je crois que oui. Merci pour ce shoot de confiance. Tu ne me perdras pas de vue (et pour le bouquin, faudrait déjà que je participe au concours de nouvelles! 😜)
      Je t’embrasse

      J'aime

  20. N’arrête surtout pas d’écrire ! Tu es faite pour ça, on le sent, c’est dans ton âme, dans tes tripes… Et nous, on a besoin de toi, de ta plume, de ton élégance… Je comprends ce que tu dis au sujet du bien-être. J’ai eu un énorme passage à vide parce que je me sentais tellement heureuse et bien, que j’avais simplement envie de profiter du moment présent et pas de l’écrire. Mais je pense que, pour toi comme pour moi, le besoin d’écrire reviendra toujours !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour tes mots Frau, venant de toi je me gargarise de fierté 😀 Au presque parfait a très bien décrit ce que je ressens dans son dernier article, et tu as raison, le besoin d’écrire revient sans qu’on le cherche vraiment, et j’aime quand il se fait impérieux!

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s