Le flash info de la rentrée

Tu ne dors plus en pensant avec un déchirement inquiet à ce que je deviens? Rassure-toi, voici un flash info spécial reprise qui te permettra de recouvrer un sommeil serein.

Je. gagne. de. la. thune.

Du flouze. Du pèze. Des pépettes. Du blé. Du pognon. De l’oseille. Chaque jour, je calcule. Diantre, j’ai gagné 500 euros depuis que j’ai commencé. Que c’est bon. Mouahaha, et dire qu’il reste encore tout plein de semaines de travail, ça fait combien d’argent, ça? Attends je calcule. Je crois que je vais avoir un orgasme prolongé le jour où mon compte sera viré. Rien que d’imaginer cette somme à quatre chiffres, mes yeux se révulsent de bonheur, je m’imagine pianotant sur mon application bancaire, comptant et recomptant, me délectant de cette balance gonflée, renflouée, garnie, pleine de promesses, de facilités et de petits plaisirs à la clé. Bref: je gagne de la thune.

Petite dernière a morflé avec la séparation

Petite dernière a anéanti les stats familiales, celles qui me faisaient m’exclamer avec une intonation de connasse: Les nôtres? Nan, elles ont jamais pleuré à la rentrée. Nan, nan, je t’assure. Oh, tu sais, tout est question de préparation. Faut leur parler, hein, à ces petits. Forcément. La co.mmu.ni.ca.tion. Y’a que ça de vrai.

J’avoue, ça marche pas sur tous les mômes, la comm. La nôtre, la veille du jour J, savait verbaliser par coeur le pourquoi du comment: Et ze vais aller sé la nounou, pasque papa y va au travail, et maman elle va au travail, et grande soeur elle va à l’école, et l’autre grande soeur elle va à l’école, et tout le monde y va quelque paaaaaart.

entry-to-school-2454153_1920

Bilan: Quinze jours de pleurs. Quinze jours de couchers interminables en mode je vais te faire payer ta race. On savait qu’après 18 mois de congé parental, ce ne serait pas les doigts dans le nez. Mais tout de même. Y’a une histoire familiale. Toute une généalogie d’oncles, de tantes, de cousins, de soeurs, n’ayant pas versé une larme sur des générations de rentrées scolaires. C’est peut-être le début d’une malédiction dynastique.

J’ai voulu me la péter et je l’ai payé

Je me suis cassé la gueule au travail avec mes talons. Heureusement c’était dans les escaliers, ceux que personne ne prend parce qu’il y a un ascenseur et que les gens sont tous des fainéants et du coup j’étais seule. C’est que j’ai perdu l’habitude de mettre des talons. Douze années à courir à droit à gauche sur du plat, ça vous casse les réflexes féminins les plus élémentaires. Mon talon a donc ripé sur une marche. Je me suis dignement rattrapée sur le crépis bien dentelé de la cage d’escalier. Si j’ai réussi tant bien que mal à rester debout, en revanche, j’ai ouvert la porte sur mon étage les doigts râpés, aussi dentelés que le crépis, en sang. Je ne te parle même pas de ma manucure toute fraîche de la veille. On aurait dit que je venais d’enterrer un cadavre avec les ongles dans le parc voisin. Pour compenser j’ai fait voler négligemment mes cheveux brushingués. C’est que désormais, ne craignant plus les poux, je les laisse libres de séduire le tout venant d’un mouvement faussement innocent.

Je me couche avec les poules

Finie la rigolade, finies les séries Netflix jusqu’à 23h37, je suis au lit avec un suppo à 22h30 maxi, le réveil sonnant à 6h22 précises. Ouais, 22. Je trouve ça moins violent. Genre ça glisse presque vers 30. 22h30 équivaut pour moi à une heure de coucher hospitalière, plateau-repas compris. Je dois déployer des trésors d’organisation pour me glisser sous les draps à cette heure anticipée. Dès 21h12, je guette ma montre, sachant que le fatidique Bon, je vais pas tarder à me coucher moi résonnera bientôt alors même que la soirée vient de commencer. C’est tout un deuil à faire. Et le pire c’est que je ne suis même pas certaine que mon visage me dise merci le lendemain matin. Cruauté du temps qui passe.

sleeping-1159279_1920

Et sinon?

Quoi, sinon? Ah mais oui, j’allais presque oublier! Sinon, bah…ça roule!

C’est que j’ai des conditions de travail absolument inédites: un casier. Pour mettre mes affaires. Si, si. Il ferme même à clé. Un porte-manteau. Le trip de ouf. Un parking. Je glousse chaque matin en passant ma carte devant le lecteur. Une part employeur pour les repas. Un comité d’entreprise. Luxe ultime, je peux aller aux toilettes quand je veux. Et quand je débute mon travail, je ne passe pas du calme plat à un ouragan de force cinq en une demie-seconde.

A peine arrivée, j’étais déjà connue comme le loup blanc. Ah, c’est toi! On m’a accueillie comme je rêvais qu’on le fasse: chaleureusement, sans façons, avec le sourire, en prenant le temps, en m’expliquant. Une binôme au top. Des chefs au top. Des sujets qui m’intéressent, avec une grosse dimension juridique, politique et sociale. Je pars en déplacement. Je rencontre des élus, des associations, d’autres services. Je ne me suis pas ennuyée, enfin…presque pas.

Alors, on dit quoi? Pourvu que ça dure…en tout les cas, pour le moment, tu t’en doutes: aucun regret.

J'ai testé pour toi (1)


36 réflexions sur “Le flash info de la rentrée

  1. merci pour ces nouvelles ! bon le coup de la dérapade dans l’escalier… tu as toute ma compassion. en même temps les talons c’est juste tellement pas morphologiquement adapté pour nous les humains ! d’ailleurs les mecs ont été plus fort que nous sur ce coup là,ils ont jamais adopté le truc … c’est chouette de savoir que tu es bien, ça me fait super plaisir !!!

    Aimé par 1 personne

    1. Ah, ah, je suis ok pour l’inadaptation morphologique, mais faut avouer que ça t’élance une jambe 😀 Et puis je ne mets jamais plus de 6/7 cms, et en plus là c’était compensé…mais ça a ripé quand-même 😀
      Merci pour ton retour qui me fait plaisir à moi aussi!!

      Aimé par 1 personne

    1. Oui, j’ai vraiment reçu un très bon accueil, et je SENS que ça va bien se passer (tout comme je sentais totalement l’inverse dans mon dernier poste!)!
      Pour le coucher, 22 heures 30 est une heure raisonnable je trouve, mais faut être honnête: tu peux pas te mater un film en entier en te couchant à cette heure-là. Un épisode Netflix, à la rigueur. Vive la frustration 😉

      J'aime

  2. Que de bonnes nouvelles (hormis la chute et la séparation déchirante ^^)!! Je suis contente de voir que l’épanouissement au travail est à portée de main pour toi!! J’espère que cela continuera sur cette lancée et qu’à la fin du mois, tu pourras dépenser ton argent presque sans compter 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Ah ba je vois avec un petit ravissement sadique (mon côté sombre sûrement) que je ne suis pas la seule à être frappée de malédiction avec num3… Moi aussi je me suis bêtement fait avoir, et je me retrouve avec un poussin accroché à ma jambe chaque matin d’école (alors même qu’elle était surmotivée d’y aller hein, qu’enfin elle allait pouvoir passer le portail avec ses sœurs… bref, ne parlons pas de ça).
    Sinon c’est chouette pour le taf, et je comprends tellement ce bonheur de pouvoir enfin regarder son banquier dans les yeux 🙂
    Alors, ça sera quoi ton premier cadeau de toi à toi ??

    Aimé par 1 personne

    1. C’est fou, qu’ont-ils ces 3 èmes?? Moi aussi elle était à fond, enfin, tant qu’on ne faisait qu’en parler elle était à fond 😉
      Pour le salaire, oui, franchement: je n’en pouvais plus. A l’agonie. Mon banquier aussi d’ailleurs!
      Mon premier cadeau??? J’ai un panier Amazon plein à craquer qui n’attend que d’être validé 😀 Au choix: des bandeaux pour mes cheveux, des nouvelles pompes de sport, une montre…Mouahahaha!

      Aimé par 1 personne

  4. Aucune compassion pour les talons. J ai rigolé ! Même si c est pas marrant il faut le dire.mais que veux tu…c est un réflexe de rire qd ce genre de chose arrive.on ne peut rien faire contre les réflexes… si? En ts cas, ça m a fait rire et comme la journée a mal débuté c etait cool! Bisous

    Aimé par 1 personne

  5. Je me suis déjà étalée devant un associé de mon cabinet. Un instant j’étais là, et ensuite plus personne. Comme toi, « mon talon avait ripé ». Mon iPhone vient de corriger par « mon talent avait ripé » et c’est sûrement vrai aussi. Bonne chance pour les prochaines semaines et courage avec ta petite dernière.

    Aimé par 1 personne

  6. Les talons ! La dernière fois que j’en ai portés, c’était avant ma première grossesse… il y a 9 ans donc ! Je ne sais même pas si je pourrais en reporter maintenant que je suis en plus passée aux Birkenstocks !
    Une chouette rentrée pour toi en effet ! Bonne continuation !

    Aimé par 1 personne

  7. Ça fait vraiment plaisir de lire que tout se passe bien. Bon sauf pour la petite dernière mais on sait que ça va passer !
    Enfin je dis ca mais une copine de Valentine a pleuré jusqu’à la rentrée du CE2 🤞🏻

    Aimé par 1 personne

      1. Oh la coquine… elle sera rodée pour la rentrée à l’école.
        Chez nous ça fait 2 soirs qu’il se couche du 1er coup, mais les journées passées tous ensemble sont encore difficiles.

        Aimé par 1 personne

    1. Merci, merci, je suis contente de mon choix pour le moment, et doublement puisque j’ai hérité de la problématique la plus humaine, qui en plus a une dimension éducative, enfin bref, ça me convient très bien en transition! J’espère juste ne pas déchanter les mois qui viennent 😉

      Aimé par 1 personne

  8. Moi aussi je me la suis pétée à la rentrée avec mon fils qui était un des seuls à ne pas pleurer. Genre maman au top qui a bien anticipé la rentrée et maitrisé la comm’. Pas une larme pendant deux semaines, trop la classe. Et vendredi, quand plus aucun enfant ne pleurait, la cata… Une crise tellement forte que les maitresses ont dû fermer la porte de la classe pour ne pas qu’il s’échappe, qu’on l’entendait hurler au bout de la rue, et qu’il lui a fallu la moitié de la matinée pour se calmer… Voilà, il fallait que ça sorte !
    Bonne semaine, bises!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s