Chronique d’un oral interne

Il est quelle heure? Ouais, 6h46, c’est bon, ça! On dirait bien que j’ai dormi, incroyable, j’ai dormi, c’est cool, je vais pouvoir trouver mes idées, sur réussirsonexamen.com ils disent qu’il faut bien dormir, que c’est primordial pour avoir les idées claires, c’est bon, déjà ça de pris.

Cette matinée qui se déroule, interminable, et qu’il faut bien remplir avant de partir. Ces gestes que tu accomplis de façon automatique. Cet enfant, le tien, qu’il faut bien occuper, tu le regardes sans le voir, tu l’entends sans l’écouter. Cette tenue que tu choisis avec soin. Je vais mettre ce pantalon. L’autre il me serre trop le bide je vais m’auto-étouffer avec.

Ce trajet dans le RER, tu croyais qu’il serait terriblement long, et en réalité non, tu voudrais retenir encore un peu ces gens qui descendent chacun à leur tour, tu te récites des bribes de ton exposé. Un étau enserre ta poitrine. Tu tentes de t’encourager, il paraît qu’il faut y croire, sinon ça marche pas, faut faire de l’auto-persuasion, genre vas-y ma cocotte, t’as vécu pire que ça, tu peux le faire, t’es pas plus conne qu’une autre, ah tiens, il a une tronche à faire partie d’un jury lui avec son costume, et s’il allait au même endroit que moi, imagine, ce serait trop drôle, merde il me regarde, bon allez, fini de déconner là, ah, mon dieu, tous ces gens insouciants, je les envie, et ma convoc, elle est bien pliée dans le bon sens, j’ai bien fait de mettre des chaussures plates, imagine je me tords la cheville en rentrant dans la pièce. Paraît qu’il faut respirer aussi. Abdominalement. Vas-y, respire, respire sinon tu vas crever, là. Vas-y, gonfle. Gonfle. Souffle. Soooooouffle. Ça marche pas, et la femme au bout, elle me regarde comme si j’étais cinglée.

town-sign-1148092_1920.jpg

Tu reçois tes derniers messages d’encouragement. Puis, c’est cette attente insoutenable au centre d’examen, entourée de congénères assises jambes croisées, qui transpirent le stress, souriant avec une crispation affreuse, mi-compatissante mi-je vais te défoncer ta race il est pour moi ce concours. Elle a mis une chemise blanche celle-là. J’aurais dû mettre une chemise blanche. Ça fait pas too much, les talons? Tu crois qu’elle vient d’où, elle? Ah, bordel, y’a un jury qui sort de la pièce 2, faut que je me compose un air naturel et détendu! La grande blonde, là, elle a l’air de se la péter un max. Quoi, c’est à moi? Déjà? Enfin! Où ça? Ça va, il a une bonne tête. Limite il me fait penser à quelqu’un que je connais. Mais pourquoi je suis passée devant lui, je connais pas le chemin! La débile. Putain, ça y est. Mon dieu.

Cette pièce exigüe. Ce jury que tu n’imaginais pas assis si loin, là devant toi. Mais pourquoi ils sont assis à dix kilomètres? Une femme. C’est quoi son nom à elle? Elle a l’air gentille. Oh, lui je le sens pas avec ses lunettes, je sens qu’il va me faire chier. C’est à moi. J’ y vais. Oui, oui, je suis prête. J’ai une tête à être prête, franchement? Mais pourquoi je tremble?

Ces regards bienveillants, froids, ces hochements de tête, ce ton cassant, ce regard perçant, ce sourire, ces questions alambiquées, ce haussement de sourcil, ces coupures de parole, une fois, deux fois, trois fois, dix fois, j’en étais sûre qu’il allait me faire chier lui avec ses lunettes, ces mots que tu cherches, cette idée qu’on ne te laisse pas développer à son terme, cette argumentation que tu construis sur les bases de plusieurs sources qui se fondent en une, cette auto-analyse que tu fais en temps réel, c’est de la grosse daube ce que je viens de dire, et où il veut en venir bordel de merde, j’aurais pas dû répondre ça, tu crois que c’est suffisant, ça y est, il a enfin lâché l’affaire, mais c’est quoi cette question pourrie, là c’est bon j’ai marqué un point, je crois que je viens de faire un sourire horriblement constipé, ma tronche devait être déformée j’en suis sûre.

Et c’est fini, enfin. C’est fini? C’est fini!! Merci, Alléluia, faut pas que je transparaisse trop le soulagement. Souris. Souris, bordel. Voilà. T’es contente. T’as assuré. Au revoir, messieurs dames. C’est ça, bon retour à vous aussi. Je ferme la porte? Ouais, je vais la fermer, c’est mieux. Je crois que je les ai pas regardés dans les yeux en disant au revoir, sur obtenirsonconcours.fr ils disent toujours qu’il faut regarder chacun bien posément avant de dire au revoir, j’ai merdé.

Cette sensation de libération puissante, comme un lâcher de ballon dans un ciel bleu, quand tu comprends enfin que c’est terminé, que c’est fait, que tu ne pourras pas revenir en arrière, et puis t’es plutôt contente de toi, ouais, la femme elle avait l’air particulièrement satisfaite, le mec de droite un peu aussi, l’autre avec ses lunettes tu sais pas, il n’a rien laissé transparaître de tout l’oral, et franchement tu comprends pas, on peut se donner un rôle tout en étant poli et souriant, nan?

balloons-1012541_1920

Tu déboules dans la pièce d’accueil, c’est bizarre, t’as l’impression de survoler la moquette grise. Eh bah on est content quand c’est fini! Oui, c’est bien toi qui viens de sortir cette phrase percutante à la responsable du bureau des concours, elle te sourit, attendrie, elle ne dit rien, elle te tend ta carte d’identité en te souhaitant elle aussi un bon retour, et tu fais le chemin inverse dans la moiteur de ce milieu d’après-midi, y’a une heure j’étais là à stresser, et maintenant c’est fini, tiens il a plu, je vais appeler le mari maintenant.

Allô? Ouais, c’est moi. Je crois que ça s’est plutôt bien passé.

Tu changeras d’avis 3 minutes et 42 secondes plus tard.

NB: L’héroïne de ce dialogue intérieur obtiendra finalement son concours. Comme quoi, ça ne valait pas la peine d’en faire toute une histoire.

ma vie de maman (16)


50 réflexions sur “Chronique d’un oral interne

    1. Et bien d’abord félicitations ! Et ensuite merci de nous avoir fais rentrer dans ce monde stressant des oraux ! Ce moment ou t’as juste envie de faire marche arrière… mais bon, quand on se rappelle le bonheur que c’est quand c’est fini, ça redonne du courage pour y aller !! Bravo encore ! Bises

      Aimé par 1 personne

    1. Merci 🙂
      La suite c’est forum pour le choix du poste, comme en médecine. Comme je suis dans les 5 premiers lauréats, j’espère avoir le poste que je vise depuis le début: chargé de projet ou d’études, à deux pas de chez moi bien-sûr…si ce poste est proposé bien-sûr…
      Et après j’enchaîne sur une année de formation en alternance. Je vais retourner à l’école. Je suis très très très heureuse, j’ai l’impression que je fais un bond en arrière, que je vais redevenir étudiante, et tout recommencer. C’est magnifique.

      Aimé par 1 personne

    1. En rentrant j’ai dit à mon mari: PLUS JAMAIS! Quel enfer! Mais en voyant mon classement je n’exclus pas de remettre ça dans quelques années pour le grade au dessus 😉 Plus rien à perdre!
      Merci beaucoup, Charlotte 🙂

      J'aime

  1. Ton récit m’a ramenée une quinzaine d’années en arrière. C’est vraiment ça ! J’en avais un qui ne me laissait jamais finir mes phrases et me coupait la parole pour me poser une autre question en changeant totalement de sujet à chaque fois. Ça m’avait saoulée ! Un pote s’était engueulé avec un membre du jury… avant de se rendre compte qu’il avait tort… Bref, les oraux relèvent vraiment d’un monde à part !
    Dis voir, tu as passé ton oral à Arcueil ?
    Encore félicitations !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci 🙂
      Exactement pareil! Du coup je ne savais pas s’il me coupait parce que je disais de la merde ou parce que ça lui suffisait pour voir ce que je valais! Très déstabilisant! S’engueuler avec un membre du jury, faut être sacrément détendu ou sûr de soi 😀
      Non, ce n’était pas à Arcueil mais j’ai quand-même visité toute la banlieue pour y aller 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Si ce n’est Arcueil, serait-ce Lognes ? Avec la maturité de nos vingt ans, mon ami s’était dit qu’il ne devait pas montrer qu’il était hyper angoissé et pas du tout sûr de lui et avait donc opté pour la stratégie de se transformer (le temps de l’oral) en mec pédant et prétentieux… Une stratégie comme une autre ! 😉

        J'aime

      2. Il avait dit beaucoup de choses intéressantes avant de se rappeler qu’il devait donner l’impression qu’il était très sûr de lui et d’avoir cet éclair de génie de vouloir en remontrer au jury…

        Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ton retour, de mon côté mes premiers oraux remontaient mais j’en avais gardé un souvenir bien plus consensuel, on avait cherché à me déstabiliser une petite fois, là ça a été constant, on m’emmenait à droite, à gauche, aucune progressivité dans les questions, ils passaient du coq à l’âne, avec des questions parfois totalement intattendues (mon moi intérieur disait: Gné?), bref, je me suis sentie moins à l’aise, moins dans mon élément: un enfer 😀

      J'aime

  2. Bravo bravo ! Pour tes oraux et pour ton article, effectivement tellement vrai ! Je reprends les études cette année… tes articles m’ont motivée , et ta réussite m’envoie ce message très très très littéraire : « you can do it! »
    Félicitations encore à toi, et de ce concours, fais bon usage ! 😉

    Aimé par 2 personnes

      1. Je prépare l’agrégation de lettres. Mais non pas de congé formation, en fait je rentre en France donc je serai sans emploi ! 😅 j’aurai donc du temps pour étudier. Mais sans blague, ton année m’a vraiment inspirée et donné du courage ! 🙂

        Aimé par 2 personnes

      2. Mais attends, on ne joue pas du tout dans la même catégorie! Heureusement que tu pourras t’y consacrer à 100%! Je te souhaite autant de succès que moi, en économisant tes ressources perso aussi!

        J'aime

  3. Au fond de mon antre de blogueuse en pause, je continue de te lire avec le plus grand plaisir. Je suis si heureuse pour toi! En même temps, pas vraiment étonnée par ton classement, on sent la femme brillante dès qu’on commence à te lire ❤️ J’espère que tu fêtes ça dignement ! Je t’embrasse

    Aimé par 1 personne

  4. Félicitations! Tu dois être sur ton petit nuage ! Le pari est gagné. Tu l’as fait. Je me suis revue à Nice pour mes oraux. Toujours ratés. Et puis Rouen en interne où j’ai peut-être plus sorti les crocs ou fais jouer l’expérience je ne sais pas trop. Ou peut-être mieux respirer. Ou peut être moins dramatiser. Assumer le fait de m’exposer. Les oraux font vraiment peur. Être jugée me déstabilise au possible. Le mec à lunettes je l’ai eu tant de fois….bravo ! Vraiment. J’espère que tu trouveras dans tes nouvelles responsabilités ce que tu cherches, ce pour quoi tu as eu la force de tout recommencer. Grosses bises☺️👏

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Cindy, oui, je le suis! J’ai encore du mal à me rendre compte de ce que sera mon futur, mais pour achever de m’auto-convaincre que le meilleur est à venir, je tourne et retourne toutes les choses que je détestais dans mon métier et auxquelles je dis au revoir 🙂 J’espère aussi que je ne tomberai pas de (trop) haut une fois en poste, pitié, une bonne équipe!!
      J’ai toujours été plutôt moyenne à l’oral, mais comme toi j’ai appris à comprendre ce qui était recherché dans ce type d’oraux, il faut répondre à une commande, c’est vraiment un exercice particulier!

      J'aime

  5. le truc hyper facile à dire après : j’en étais sûre !!!!!!!
    Je me demande quand même, comment on en est arrivé à se créer des trucs comme ça qui sont hyper stressants ??? pourquoi l’homme s’inflige t il cette torture ?? parce que franchement, est il utile que créer des conditions telles que les personnes qui passent un examen soient dans un stress pareil ? les jurys perdraient quoi s’ils étaient un peu plus sympas et empathiques ? bon bref, après ces divagations, félicitations !!!!

    Aimé par 1 personne

    1. Ahahah, bah moi j’en étais moins sûre, je peux te le dire! Merci Sophie 🙂
      Et je me suis posé les mêmes questions que toi, je trouve qu’un oral serait quand-même vachement plus détendu si on était tous assis dans des fauteuils massants, avec un café et un petit spéculoos!

      J'aime

  6. J’ai lu ton texte aussitôt, l’ai adoré et m’y suis tellement reconnue ! C’est fou les états dans lesquels on se met quand on veut terriblement un examen/un concours/un poste… Quelle idée quand en plus on sait qu’on finit dans les cinq premiers, ha ha ha !^^ Bravo encore ma belle !

    Aimé par 1 personne

Répondre à Maes Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s