Tu as 2 ans

Finalement, tu es restée celle que tu as toujours été. Deux ans après ta naissance, je n’en reviens pas de tant de bonheur à tes côtés. Tu es mon bébé de la réparation maternelle. Avec toi, pas de crises à gérer, pas de séparations déchirantes, pas de hurlements incontrôlables, qui entraîneraient de ces réactions qui me font me détester juste après.

Est-ce parce que ton langage est si développé pour ton âge? Vivre à tes côtés est facile, te comprendre et communiquer avec toi est un plaisir. D’ailleurs, je te comprends, je t’anticipe et je te régule parfaitement, instinctivement, j’ai compris ton fonctionnement, comme tu as compris le nôtre.

Je ne me lasse pas de tes petits pas martelant tous les sols de la maison, tantôt comme un petit tambour, tantôt comme marquant la mesure, quand tu te déplaces en pas chassés simplement parce que tu es heureuse de vivre.

Je ne me lasse pas de tes sorties langagières, qui laissent toute la famille ébahie, tes soeurs au premier rang, soulignant tes progrès incessants pour nommer et désigner tout ce qui t’entoure, y compris tes émotions et celles des autres.

Je ne me lasse pas de tes bras nous entourant les jambes, de tes bras nous entourant le cou, de ta petite tête contre la nôtre, de tes doudous dont tu ne peux plus te passer et que tu plaques de chaque côté de ta tête quand tu les retrouves.

Je ne me lasse pas de ta couronne de boucle qui rebondit même quand tu marches et de tes anglaises que j’aime tirer comme des ressorts, machinalement, sans même m’en rendre compte. Je ne me lasse pas de ton duvet qui court le long de ton échine, qui descend encore sur ton front, vestige de tes tous premiers instants, vestige que je vénère parce qu’il te classe encore dans la catégorie des bébés.

Je chéris comme des perles dont je me ferais un collier les petits instants que je partage avec toi au quotidien, tous ces moments de petits riens partagés, un mot, un sourire, un regard, une étreinte, qui me font me rappeler chaque jour comme j’ai eu raison de te concevoir.

Depuis toi, tes soeurs ont trouvé une autre place, moins en rivalité, la cadette a épousé un nouveau rôle, et puis tu l’aimes, cette cadette, tu la réclames et tu la cherches sans cesse, et elles t’aiment, ces grandes, elles te réveillent, elles te cajolent, elles t’entraînent dans leurs jeux, elles rient avec toi, tu les englobes toutes les deux, tu nous englobes tous sous la cloche du nouvel amour que tu as fait naître sous notre toit.

Un amour plus large, plus complet, plus profond, plus multiple et plus serein.

Puisse la vie continuer de nous laisser te regarder grandir et t’aimer. Mon amour. Mon trésor. Mon angelot. Mon chaton. Trésor de ma vie. Amour de mon coeur.

Ma toute petite fille.

 

img_5071

selection-hellocoton


44 réflexions sur “Tu as 2 ans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s