Faut-il nécessairement dîner en famille?

Il y a encore six mois, mon mari et moi prenions nos repas du soir sans les enfants. Cette solution nous convenait très bien, et j’en avais même fait un article. Mais depuis que je suis en congé parental, j’ai trahi mes propres engagements, puisque nous mangeons en famille 8 fois sur 10, soirs de semaine compris. Il faut dire qu’ ayant plus le temps, je m’organise mieux pour que l’arrivée post-bureau de mon mari coïncide avec le moment de passer à table.

Après près de 200 jours de pratique quotidienne, tu te doutes bien que je suis devenue une routière des dîners en famille, mais là n’est pas la question: ai-je eu raison de me renier? Faut-il vraiment, absolument manger avec ses enfants (quand ils sont petits), comme tout le monde essaie de nous le faire croire? Revue de détails des avantages et des inconvénients des options couple ou grande tablée (inspired by PRGR).

Dîner en couple

Avantages

Le calme. Le calme. Ah, et aussi le calme. Manger sans chouineries, sans pleurs, sans chamailleries, sans levers de table intempestifs, sans regarde ta fourchette quand tu manges, ne donne pas de coup de pied à ta soeur, ferme ta bouche quand elle est pleine, et autres ne t’assoie pas sur tes genoux.

Les sujets de discussion: à toi le sexe, la politique, les gros mots, les médisances et le récit du dernier film d’horreur (ou de la dernière affaire de moeurs, ça fonctionne aussi) sans petites oreilles chastes à protéger.

Un moment pour le couple: dîner sans les enfants, c’est un moment de plus pour se retrouver dans la journée, pour parler de sujets de couples, de projets de couple, d’anecdotes de couple, un moment pour s’écouter, pour se regarder et pour s’intéresser réellement à l’autre.

La journée est finie. Mais finie hein. Tu sais que le bain, l’histoire, le brossage de dents, le médicament à ne pas oublier, c’est derrière toi. Et tout de suite, ça donne une autre ambiance au repas. Plus cool. Plus smart.

Inconvénients

Euh…attends…je cherche…Ah, si, on se laisse grave aller quand on dîne en couple. Au lieu de tout débarrasser dare dare tous ensemble dès le dîné terminé, de lancer le lave-vaiselle pendant que l’homme brosse les dents et de préparer la table du petit déjeuner, on se regarde avec lassitude et nonchalance en se disant : laisse, on se pose, on le fera après. On récolte ainsi les résultats de notre fainéantise chronique à 23 heures. À tous les coups.

Les repas en famille

Avantages

Un moment de partage: Manger en famille, c’est se rassembler autour d’un espace pour s’enquérir de la journée de chacun, écouter les petites joies et les petites peines, connaître les préoccupations du moment de chaque membre, rire autour de petits riens.

Apprendre les règles de vie à table: Ce sont ces moments les plus propices pour tenter (laborieusement) de faire acquérir les règles les plus élémentaires d’une tenue de table digne d’une gouvernante royale.

Les obliger inviter à goûter à de nouveaux mets: Il est plus facile de leur faire croire que les brocolis vapeur c’est meilleur que les lasagnes si on est soi-même en train d’en manger avec force ché cro bon.

T’es lancé : Comme il faut bien donner l’exemple, tu es à donf, tel un instructeur militaire, concernant le débarrassage, le lavage, le remplissage du lave-vaisselle et le brossage de dents. Tu fais tout dans la foulée, et t’es tranquille.

Je m’arrête là. De nombreux sites avancent que le fait de manger en famille revient à se sustenter dans une ambiance exempte de stress mais euh…nan, rien.

music-photography-play-chair-boy-photo-570421-pxhere.com

Inconvénients

Le bruit. Certains soirs plus que d’autres, tu dînes en ayant l’impression d’être dans une cantine de maternelle. Couverts qui claquent, enfants qui parlent trop fort en se coupant la parole, voire enfants hurlant ou pleurant, tu peux avoir davantage mal à la tête qu’en sortant du boulot. Même si t’es maîtresse.

Les sujets de conversation. Certes, ça finira par évoluer, mais dans un premier temps, il faudra te contenter de Julien y m’a fait mal à la cour de récré (le petit con), eh ben Julie, c’est plus ma copine ou Maman, tu savais qu’une bille plate ça valait 10 billes normales? Je suis une mère indigne je sais, car il arrive que je ne parvienne pas à m’intéresser. Par contre, pour faire semblant de m’intéresser, je suis devenue une experte.

L’attention portée aux enfants – qu’on veuille la leur porter ou non d’ailleurs, ils ne nous demandent pas notre avis – se fait forcément au détriment du conjoint. Pour peu qu’on engage un semblant de début de conversation, elle sera inévitablement interrompue dans les deux minutes par une information infantile de première importance, une envie soudaine d’aller aux toilettes ou un couvert qui chute sur le sol.

On fait quoi, alors?

Toutes ces considérations sont surtout valables avec une progéniture relativement jeune. Bien-sûr, je le sens (je ne peux pas savoir, je suis pas une maman assez vieille, mais si, je le sens, vois-tu), quand ils grandissent, les repas deviennent moins bruyants, les conversations plus poussées et les échanges plus équilibrés. Mais en attendant, qu’est-ce qu’on fait?

Eh bien on continue de manger en famille, parce qu’il le faut pardon, parce qu’on le veut bien. Mais on s’octroie des repas en couple une à deux fois par semaine. En général, c’est quand l’homme rentre trop tard, et qu’on n’a pas le choix, et qu’on est très contents de ne pas l’avoir.

Et finalement, le fait qu’on opte pour l’option bruit, banane écrasée sur le tee-shirt, pipis intempestifs ou silence en fond sonore ne change rien, pourvu qu’il reste le maître mot: le plaisir.

Et toi, tu dînes en famille ou en duo?

Si tu veux vraiment savoir à quel cataclysme peut confiner un dîner en famille avec des enfants plus ou moins grands, va faire un tour ici, chez PRGR!

41 commentaires sur “Faut-il nécessairement dîner en famille?

Ajouter un commentaire

  1. haha ! et bien moi je peux te parler des repas avec des grands enfants !! ils te coupent la parole, ils te racontent leurs histoire de récré… ils vont parfois aux toilettes … donc en gros, ça change pas grand chose ! mon fils a souvent la bonne idée quand il ne parle pas, de faire différentes onomatopées ce qui a le dont d’exaspérer son père au plus au point, vu que ça nous empêche nous de discuter, entre adultes ! et quand on y arrive, p’tit poulet veut absolument se mêler de la conversation !!! m’enfin depuis quand on demande leur avis aux enfants ??? pfiouuuu on était mieux dans les années 50 c’est moi qui te le dit … tout ça pour dire quoi ? que tu as bien raison de préserver quelques repas en tête par semaine, et qu’en grandissant, je te rassure quand même, les discussions sont parfois intéressantes, et même que parfois c’est eux qui débarrassent la table !!! (j’ai dit parfois, t’emballe pas !!)
    y’a un carambar en rab’ si on commente en premier ???

    Aimé par 2 personnes

    1. Effectivement, ta description ressemble furieusement à la mienne! J’ai ri avec les onomatopées! Ces enfants sont décidément plein de ressources 😄
      Nous savourons nos repas à 2 à leur juste valeur et sommes d’autant plus contents de retrouver les filles le reste du temps! Et je confirme, pour débarrasser c’est jamais la ruée dans les brancards!

      Aimé par 1 personne

  2. Alors nous ici repas en famille, même quand ils étaient petits comme les vôtres. Cela était important pour nous vus qu’avec le métier du papa on avait peu de repas tous les 4. C’est sur que quand ils sont tous petits les discutions ne sont pas évidentes. Maintenant on refais le monde à nous 4 … Avec chacun ses opinions on échange. Mais une chose est sur même avec les ados ( fille) on entends : pfff elle je ne lui parle lui mdr.

    Aimé par 2 personnes

    1. Je comprends que quand les repas en famille sont rares, on y soit attaché! Je note qu’il y a bien une évolution mais qu’elle a lieu davantage vers 15/17 ans que vers 10/12! 😄
      Et je ris pour la dernière phrase, je sais à quoi m’attendre!

      J'aime

  3. « Les repas ça sera toujours en famille »… Ahah, ça faisait partie des règles que l’on s’était fixées AVANT d’avoir des enfants… Ca c’était avant comme dirait l’autre… Maintenant, on privilégie les repas en famille, mais on déroge à la règle (1 à 2 fois par semaine en moyenne) par plaisir de se retrouver en couple ou par « contrainte d’organisation » parce que l’HomCostaud rentre parfois (souvent) tard du travail…

    Aimé par 2 personnes

    1. Ici on n’avait jamais défini de règle, on a longtemps continué sur notre rythme de quand elles étaient toutes petites sans chercher à le faire évoluer. Ceci dit, le compromis de 2 repas en couple par semaine est idéal, j’en ai besoin pour ne pas avoir l’impression de m’éloigner de mon mari! Ça vaut le coup d’avoir un conjoint qui rentre tard 😂

      J'aime

  4. Un super article ! Parfois, les parents débutent les repas tous ensemble quand leur enfant grandit et qu’il ne veut plus manger tout seul, séparé des autres. C’est parfois une astuce qui marche de manger tous ensemble 🙂 Dans tous les cas, comme tu le soulèves ici, je pense qu’il y a des inconvénients et des avantages aux deux solutions… l’essentiel est d’y trouver du plaisir ! 😉

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai qu’ici c’est surtout mon aînée qui réclamait pour manger avec nous et c’était toujours la fête pour elle quand c’était le cas! Je voulais souligner le fait qu’il n’y a pas à ériger les dîners en famille comme le seul fonctionnement possible 😊

      J'aime

  5. Depuis que j’ai repris le boulot après mon congé mat, les enfants dînent avant nous et c’est définitivement plus agréable pour tout le monde. En semaine, trop de fatigue et personne ne profite de dîner en famille. Quand il mange avant nous ils sont beaucoup plus rapides et on gagne en temps qualitatif pour faire des jeux, lire des livres et autres après le repas. ensuite le week-end, c’est différent c’est En famille.
    C’est la meilleure organisation qui nous convient, pour le moment !

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends totalement et je crois que ce n’est pas un hasard si on s’est senti prêts à manger avec nos enfants depuis que je ne travaille plus. Il y a clairement moins de stress et on est plus disposés! Avant on avait exactement le même fonctionnement que vous!

      J'aime

  6. Je t’avoue qu’ici on est plutôt diner en duo après le coucher des enfants. Les grands sont relativement jeunes et ne supportent pas de rester longtemps à table. Nous devrions donc engloutir notre repas en 10 minutes pour enchaîner sur le bain derrière (mon estomac ne me dit pas merci).

    Par contre, maintenant qu’ils ne prennent plus de biberon c’est un plaisir de prendre le petit déjeuner en famille. On est tous un peu speed donc de toute manière ça ne trainerait pas, mais on peut échanger avec tout le monde.

    Aimé par 1 personne

    1. Nous avions le même fonctionnement que vous jusqu’à il y a peu! Et je te rejoins pour le petit déjeuner, mais le WE: aller à la boulangerie et prendre notre temps est pour moi l’un des petits plaisirs de la vie!

      J'aime

  7. Ici c’est généralement en famille sauf le samedi ou c’est en couple ou entre amis ^^
    Histoire de pouvoir profiter quand même de nous… Mais j’avoue que j’aime beaucoup manger en famille et la voir nous raconter sa vie de petite fille de 2 ans… Bon si on oublie bien sûr les caprices, la nourritures partout, les pipis et j’en passe 😉

    Aimé par 1 personne

  8. Bonsoir,
    Pour nous, c’est quasiment toujours en famille, sauf quand le papa rentre trop tard du travail. Mais dans ce cas, selon l’horaire et mon appétit, j’ai parfois déjà mangé avec les enfants.
    Un argument de poids pour manger en famille selon moi… Je déteste cuisiner et l’idée de devoir cuisiner deux fois ou de cuisiner un plat qui se réchauffe facilement et d’ensuite le réchauffer me fait clairement pencher pour le repas en famille.
    Malgré les péripéties d’un repas en famille, j’aime avoir des petites discussions avec eux, qu’ils nous racontent leur journée, etc.
    Nos enfants vont tôt au lit (entre 19h et 20h), il nous reste alors la soirée pour nous deux et parfois pour sortir un petit dessert caché en haut du frigo.

    Aimé par 1 personne

    1. Moi aussi je déteste cuisiner alors je comprends parfaitement la problématique, en général j’avais un repas d’avance et mes filles mangeaient dans la cuisine pendant que je préparais le repas du soir…et ainsi de suite.
      J’admire l’heure du coucher!!! Comment faites-vous?? Ici on parvient à viser 20h les jours fastes mais jamais plus tôt! C’est vrai qu’après on est large pour profiter en couple!

      J'aime

      1. Nous sommes sur un rythme allemand. Je récupère les enfants entre 16h et 17h. Comme nous habitons à côté de l’an crèche et de l’ecole, nous sommes rapidement à la maison.
        Ensuite, directement douche (ou bain limité à 5 min par enfant), pyjama, devoirs du grand.
        Si tout va bien, je prépare ensuite le dîner et le papa arrive vers 18:15 et nous dînons ensemble. Si j’ai la flemme, c’est Abendbrot (pain, jambon, fromage et fruits en dessert).
        Selon l’état de fatigue de tout le monde, ça va plus ou moins vite.
        Le week-end, on est plutôt vers 20:00 / 20:30 pour le coucher.

        Aimé par 1 personne

      2. La douche direct en rentrant c’est pas mal, c’est fait, t’es tranquille quoiqu’il arrive! C’est vrai qu’en Allemagne le repas du soir est hyper tôt (du coup ça existe les gens qui finissent le boulot à 19h/19h30?), ça permet de dégager du temps pour le reste! De mon côté j’ai la chance de pouvoir commencer le marathon le plus tôt possible, plus que je commence tôt plus on est cool!

        J'aime

      3. L’Allemagne est un pays assez traditionaliste quant au rôle de la mère. En général, la femme arrête de travailler au minimum un an à la naissance de son premier enfant et elle disparaît de son travail pour plusieurs années à la naissance du second. Que j’ai trois enfants et que je travaille à mi-temps, je fais, au choix, partie de ces étrangères aux mœurs bizarres, des Rabemutter (la pire insulte, la mère corbeau, qui ne s’occupe pas beaucoup de ses enfants et préfère sa carrière) ou des femmes dites modernes qui galèrent au boulot et avec leurs gosses. 😉
        Par contre, le papa, c’est normal qu’il bosse comme un âne et qu’il voit plus ses collègues que ses enfants.

        Aimé par 1 personne

      4. À chaque fois qu’on me parle de l’Allemagne en ces termes, j’ai tendance à minimiser cette conception de société, en me disant que ça ne doit pas être partout comme ça, que ça ne doit pas être la majorité des mères, mais finalement les témoignages de tous les expatriés se recoupent! C’est si éloigné de la conception française (qui est loin d’être idéale aussi!)! Ça ne doit pas être évident d’assumer ses choix dans ces conditions!

        J'aime

  9. Bonne conclusion! Ici c’est diners (mouvementés!) en famille, mais de temps en temps quand papa rentre tard, je l’attends, ou alors des fois c’est la fête et on mange sur la table basse. Tout a son charme, l’idéal c’est de réussir à varier!

    Aimé par 1 personne

  10. Alors ici avant les 1 an de fiston on mangeait en couple après l’avoir couché (pareil le midi le week-end, pendant sa sieste). Désormais on alterne. Quand le chéri est en congé on mange tous ensemble. Mais la plupart du temps, vu qu’il n’est pas à la maison avant 21h, je fais manger fiston et on mange ensuite en couple. En revanche, le dimanche midi, c’est systématiquement ensemble. bon il est tout seul et assez calme donc pas trop de bruit, juste de la nourriture partout lol

    Aimé par 1 personne

    1. Je crois qu’on a tous le même fonctionnement mais qu’on ne le fait pas évoluer au même moment! Ça dépend des horaires du conjoint, de l’autonomie du bébé…ici on commence tout juste à intégrer la dernière à nos repas maintenant qu’elle sait à peu près manger seule! Avant elle passait le repas à nous tourner autour en hurlant pour avoir un truc à manger 😄

      Aimé par 1 personne

  11. Un chouette bon sujet, ça ! Ici aussi, on fait un mix, tu le sais, les filles sans nous la semaine (officiellement à cause de papa qui rentre tard, mais en vrai on est contents de se retrouver entre nous !) et le week-end avec elles. Elles adorent manger avec nous, ça permet de parler de plein de choses tous ensemble. Ce sont deux temps différents et complémentaires. Même si je râle sur nos repas tardifs en semaine, au fond je sais qu’il nous manquerait du temps à deux si je choisissais de manger avec les filles avant. Puis alors, l’argument de poids aussi, c’est que manger en même temps qu’elles, ça prend plus de temps (et nous, on mange rien, on est toujours levés pour elles). Ce serait plus difficile de les coucher à 19h45 – 20h sans cette organisation en deux temps…

    Aimé par 1 personne

    1. Hier soir, tu vois, j’ai regretté nos repas à deux, on a la cadette qui a hurlé, la dernière qui ne nous a pas laissé poser nos fesses 2 Minutes…une horreur. Je te comprends pour la contrainte de temps, ici pour qu’elles soient couchées à 20h15/20h30 on commence à manger à 19h15! J’ai l’impression d’être à l’hôpital! 😄Vivement ce soir pour un repas en amoureux avant DALS 😍

      J'aime

  12. Alors nous, on fait un petit peu un mix des deux. La semaine on mange avec eux à 7h pétantes. Ça rigole pas wesh. Mais le week-end, on se fait plaisir avec Pinces d’Or. On fait manger les petits avant, et nous après on se prépare un bon petit repas en amoureux pendant qu’eux dorment tranquillement dans leur lit. Ou pas d’ailleurs mais on s’en fout. Une certaine conception du paradis;-)

    Aimé par 1 personne

    1. Si tu veux les coucher à 20h, c’est clair qu’il faut commencer au moins une heure avant! Mais comment font les parents des ados pour les moments de paradis, hein? Ils peuvent pas les coller dans leur lit à 20h tous les WE! Profitons-en 😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :