Mon audace: continuer (rediffusion)

Emeline, du blog Si j’osais m’avait proposé il y a plusieurs mois de participer à un carnaval d’articles sur le thème de l’audace, sur cette page.
Mon article n’a jamais pu avoir l’exposition à laquelle il était destiné, car j’ai dû fermer mon précédent blog entre-temps. Aujourd’hui, je lui rends justice. Parce que mon blog actuel, c’est ma plus belle audace, celle de m’être relevée, d’avoir continué, pour toi, mais surtout, pour moi.

J’ai accepté immédiatement le défi d’Emeline, car le mot audace renferme un concept et des termes qui m’inspirent. Je me considère comme quelqu’un d’audacieux. Je dirais même que l’audace fait partie de ma vie.

Je l’admire chez les autres. J’y ai déjà recouru dans de nombreux pans de ma vie: amour, amitié, travail, rapports sociaux.

Mais je l’emploie de deux manières différentes.

Il y a l’audace choisie et assumée, qui a peu d’impact sur les autres : celle qui donne envie de me dépasser, de repousser mes limites, de me prouver à moi-même ma valeur.

Elle engendre rarement des regrets, parce qu’elle s’applique souvent à des sphères concrètes de ma vie, études, travail ou épanouissement personnel et que les conséquences sont circonscrites en matière de possibilités: je réussis ou j’échoue, mais en tous les cas, j’ai essayé.

Et il y a l’audace subie. Je l’ai mise en pratique quand une situation me faisait souffrir, et que j’avais besoin de briser un silence, des codes, de l’indifférence, pour m’en sortir.

Cette audace, je l’utilise quand je n’ai plus le choix, quand mon état intérieur est en décalage total avec ce que je laisse transparaître à l’extérieur. Quand je n’en peux plus de faire semblant. Audace rime alors avec franchise et dernière chance.

Je prends la décision d’être téméraire, de briser des murs, et quand ma résolution est prise, plus rien ne peux m’arrêter.

doors-1767563_1920

Le problème? Les retombées sont plus ouvertes et moins prévisibles. Les gens ne sont pas toujours prêts à recevoir mon audace. Si je la vis alors personnellement comme une libération, et l’exerce toujours dans le respect d’autrui, elle peut cependant mettre mes semblables dans des positions délicates ou inconfortables.

J’ai eu des regrets. Jamais d’avoir été audacieuse. Sur le coup, il m’est arrivé d’avoir des remords, mais sur le long terme, non. Les regrets, je les ai parfois parce que j’ai le sentiment que mon audace n’est pas récompensée. J’attends des gens la même hardiesse que la mienne en retour, comme un cadeau, comme une récompense, et je suis parfois déçue de réactions qui ne sont pas à la hauteur de mon courage.

J’ai appris qu’il n’y a pas systématiquement d’effet miroir, que l’audace ne déclenche pas forcément l’audace. Elle peut séduire, elle peut embarquer, elle peut entraîner des remises en question, des réconciliations, des réparations, mais aussi des déchirements, de la douleur, de la déception.

Une chose est certaine: elle renforce ma confiance en moi, comme un cercle vertueux qui s’alimente à sa propre source. Parce qu’oser, c’est changer, c’est faire bouger les lignes, et mon audace m’en révèle au final toujours sur moi-même. J’apprends petit à petit à lui témoigner de l’indulgence quand elle échoue ou qu’elle se heurte à de la frilosité ou de la lâcheté. J’apprends à la nourrir et la féliciter quand elle pousse d’autres personnes à se dépasser ou à s’interroger.

citation_goethe

L’audace, c’est ce qui participe à faire pétiller ma vie, à lui donner de la hauteur, de la profondeur. Sans elle, je m’éteindrais sûrement, prise au piège de mes doutes, de mes habitudes et de mes certitudes.

Et toi, es-tu audacieux?

8 commentaires sur “Mon audace: continuer (rediffusion)

Ajouter un commentaire

  1. J’aime beaucoup le thème de ce article qui donne lieu à un autoportrait audacieusement original ! Et ta question, personne ne me l’avait vraiment posée…pas même moi-même !
    Je m’y essaie donc…
    Je ne sais pas si je suis audacieuse. Il y a dans l’audace un courage effronté, et je suis plus timide et besogneuse que rebelle. Mais je suis aussi révoltée bien souvent, alors je dis ce que je pense, et l’argumente, et assomme mes contradicteurs avec force et véhémence. Est-ce vraiment de l’audace ? Je suis comme le chien sur son os à moelle, je ne lache rien tant que je ne suis pas certaine d’avoir été au bout de mes idées. Je ne suis pas audacieuse, je suis acharnée.
    Bonne journée !

    Aimé par 1 personne

  2. J’adore ta définition de l’audace et je me rends compte qu’on partage beaucoup d’idées à ce sujet! Je ne me considérais pas comme quelqu’un d’audacieux mais en te lisant, je me dis que oui, j’ai peut-être fait preuve d’audace de temps à autre dans ma vie 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Mon audace a toujours été présente mais s’est renforcée avec l’âge, ce qui est à priori étrange, parce qu’on pourrait se dire que la jeunesse est l’écrin idéal des audacieux, mais chez moi, la sagesse est encore loin…

      J'aime

  3. Je ne pense pas être audacieuse. Pour avoir de l’audace il faut avoir confiance en soi et en ce que l’on fait un minimum. Ce que je n’ai que très peu. Si je l’ai été, je ne l’ai été qu’épisodiquement. Par exemple lorsque j’ai quitté ma famille installée depuis des années sur l’île de la Réunion pour aller passer un an à 15000 kms aux Canaries afin d’y faire mes études. J’avais l’inconnu devant moi. Un défi monstrueux à relever. J’avais 22 ans et je voulais manger le monde.
    Je pense être plus courageuse qu’audacieuse. La nuance est infime mais elle est là. J’ai toujours dû faire preuve de courage dans ma vie : pour avoir mes enfants et pour obtenir mon concours que j’ai passé de nombreuses fois. Être audacieux c’est être confiant et opportuniste. C’est faire un grand fuck au monde et se dire j’y vais. Ce que je n’ai pas toujours su faire. Il est certain que courage et audace vont de pair même si je plus en accord avec la première vertu.

    Aimé par 1 personne

    1. J’adore ton commentaire Cindy (je corrige tes coquilles de ce pas), et la différence qu’il propose entre audace et courage car tu as tout à fait raison, ces termes ne sont pas synonymes. Dans le courage, je vois plutôt de la ténacité, du moyen ou long terme, et ça illustre effectivement parfaitement ton parcours, alors que dans l’audace, je vois quelque chose de plus impulsif, plus ponctuel et surtout quelque chose qui rompt avec les codes établis. Oh oui, j’en ai fait des fucks au monde…pour le meilleur ou pour le pire 😀
      Ta plus grande audace aura eu de nombreuses répercussions dans ta vie, en tout cas 🙂

      J'aime

  4. Et est-ce que prendre ses gosses de 8 et 2 ans et demi et son chien de 2kgs500 pour 15 jours de camping, c’est faire un fuck aux gens qui nous prennent pour des fous ??? Elle y est l’audace ou pas là ?? 🙂 Bisous

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :