J’ai testé pour toi #3 Mes premiers partenariats

Récemment, tu l’auras peut-être lu, j’ai vendu mon âme au diable car oui, j’ai accepté deux partenariats. L’un rémunéré, l’autre non. Mais pourquoi avoir pris ce risque funèbre? Je te dévoile les coulisses exclusives de ces premières tentatives en conditions extrêmes. 

Des expériences de plus à mon actif

La première raison pour laquelle j’ai accepté ces coopérations, c’est que je voulais voir par moi-même l’envers d’un décor souvent décrié par les blogueuses, mais aussi souvent présenté comme un danger et une menace. Oui, si tu lis certains articles sur le net, accepter un partenariat, c’est se vouer à l’enfer éternel. Tes lecteurs se sentiront trahis, bafoués, ils se diront que tu les prends pour des cons, que tu te fais bien du flouze sur leur dos, qu’en fait, ton blog, il est bien pourri, qu’ils vont déserter les lieux et que ce sera bien fait pour ta gueule, ils te maudiront jusqu’à la fin de tes jours et fabriqueront peut-être même une poupée vaudou pour te torturer à distance.

Au delà de cette perdition mortelle, il y a un risque non négligeable que les marques ou les partenaires te prennent pour un pigeon. Qu’elles t’imposent des trucs horribles. Genre des délais. Des mots-clés. Un contenu. Qu’elles ne te paient pas. Qu’elles te proposent un contrat douteux. Que tu gâches ton précieux temps à faire la promotion de leur produit ou de leur évènement et que si t’avais su, t’aurais jamais ouvert ce mail où l’on te proposait de pactiser avec l’ennemi.

Consciente d’avancer en terrain dramatiquement miné, j’ai voulu, pleine de courage et d’abnégation, tel le prince Harry interrompant son interview pour courir à son hélicoptère (Quoi? t’as pas vu Harry interrompre son interview pour courir à son hélicoptère?) tester le type de relation qu’on peut tisser avec les sponsors. J’ai fait de nombreuses recherches pour connaître les conditions imposées, les infos à glaner, les règles à respecter, les pièges à éviter. Bref, j’ai eu la sensation d’apprendre, d’élargir mes compétences (depuis quelques mois, tu l’auras remarqué, je n’ai que ce mot à la bouche), de rajouter une corde à mon arc.

Deux tests totalement différents

Pour le premier, on m’a proposé de donner mon avis sur un produit de haut niveau conceptuel et parental: des faire-part. Objet certes anecdotique dans une vie, mais qui parle à tout le monde. Enfin. J’espère. De fait, je ne me suis pas du tout forcée à écrire un article qui, au-delà de la présentation du produit, fait se rejoindre dans une harmonie extatique et philosophico-éthique l’intime et l’universel. C’est cadeau.

Pour le deuxième, il s’agissait de me déplacer, de participer à un évènement, dans des conditions totalement inédites pour moi, je l’ai vraiment pris comme un défi, une expérience qui me mettait en balance, en inconfort, tout en m’apprenant forcément des choses sur moi-même et sur un  environnement inhabituel. J’avais aussi, il faut le dire, envie de profiter d’une occasion offerte sur un plateau et de m’amuser.

Des conditions optimales

On m’a contactée via ma boîte mail, avec un message personnalisé! On m’a appelée par mon nom de scène! Il donne vachement, d’ailleurs, ce nom. Avec du recul, je ne regrette guère d’avoir misé sur ce patronyme des plus aristocratiques. On ne m’a pas confondue avec une autre! Il paraît que c’est un insigne honneur, gage du plus haut sérieux.

Ma liberté a été totale: pas d’article imposé, pas d’information précise à donner, une totale indépendance de ton, une rémunération loyale (oui, je sais, tu frôles le délire et l’état de transe pour deviner combien j’ai gagné), la possibilité de tester des produits en conditions réelles, pas de date butoir, pas de relecture de mon texte avant sa parution, bref, j’ai eu la sensation d’être totalement respectée dans mon statut (mais quel statut, au fait?), et pas prise pour un bonne poire.

bitcoin-3090250_1920

Des limites

Après la parution de mes articles, les réactions de mes partenaires ont été sensiblement les mêmes: ils ne s’attendaient pas à ce que je traite leurs sujets sur cette tonalité second degré, à ces entrées en matière, à ces conclusions qui, sans les desservir, ne les servaient pas non plus. Etant donné qu’on m’avait garanti une liberté totale de ton, il ne m’a pas été demandé de modifier la moindre ligne. En revanche, le retour de mes mandataires m’a fait m’interroger sur leurs critères de sélection: ont-ils vraiment lu d’autres articles? Ont-ils réellement identifié ma ligne éditoriale? Ont-ils globalement évalué le nombre de mes abonnés? Ont-ils pris conscience que je ne me relayais, par choix, que sur un seul réseau social, loin d’être le plus populaire?

Nonobstant leur sérieux et leur honnêteté, j’ai évidemment senti,  tout comme eux, une certaine discordance entre ce qu’ils espéraient de moi et ce que j’étais en mesure de leur proposer sans trahir mon style, ma liberté et mes lecteurs.

J’en ai hardiment conclu que pour être totalement à l’aise, percutante et productive sur ce type de contenu, l’idéal serait que je m’attaque à des produits pouvant être traités sous un angle décalé. J’adresse donc solennellement un appel à tous les vendeurs de sextoys ou autres objets inattendus qui me liraient par le plus grand des hasards: je suis ouverte à toute proposition qui me permettrait de pimenter mon quotidien au foyer.

Plus sérieusement, je te confie ma conviction désormais aigüe d’être en relative sécurité à tes côtés, car, à moins que je ne me trompe, personne ne m’a encore martyrisée à distance pour le forfait terrible que j’ai commis! Et puis, c’est tout de même la première fois de ma vie que mes écrits me font gagner de l’argent. Historique?

31 commentaires sur “J’ai testé pour toi #3 Mes premiers partenariats

Ajouter un commentaire

  1. Mais moi j’aime ! J’aime cette fantastique pantalonnade! Qu’on te demande de sponsoriser et que tu nous amuses ! Tant mieux mille fois tant mieux qu’on t’ait payée!! Nos rires t’auront rapporté des sous, et c’est mérité ! -et je me répète, j’adore ton blog ! 😁

    Aimé par 1 personne

  2. Tu as bien fait : découvre de nouvelles choses, prends ce qu’il y a à prendre si ça t’intéresse et uniquement si ça t’intéresse, et ne change rien à toi et à ta façon d’écrire ! De toutes façons, pas de surprises s’ils te connaissent un minimum 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Ca tombe bien, je cherchais un avis bien construit sur les sextoys! Je sais que je le trouverai chez toi, j’espère donc que quelqu’un répondra à ton appel 😉
    Moi tes articles m’ont bien plus! L’aspect second degré fait qu’on va au bout et qu’on retient! J’aurais lâché l’affaire avant la fin sinon… En faut, c’est juste qu’il n’ont rien compris au vrai marketing ces partenaires… Peut-être une voie pour ta reconversion? 😉

    Aimé par 1 personne

    1. C’est ce que j’ai répondu à la responsable commerciale après mon premier partenariat…qu’il fallait que j’accroche mes lecteurs, que je les connaissais bien et savais comment m’y prendre…je ne sais pas si j’ai convaincu.
      Je te tiens au courant si le poisson a mordu 😂
      Dans tous les cas, merci beaucoup pour ton retour sur les articles!

      J'aime

  4. Intéressant 😉 ! Je me suis fixée la règle de ne jamais établir de partenariats sur mon blog pour X et Y raisons mais je me suis toujours demandée comment cela se passait concrètement 🤔. Nombreuses sont celles qui rédigent de temps à autre un article sponsorisé avec plus ou moins de finesse mais peu dévoilent l’envers du décor comme tu l’as fait 👍.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci, je voulais vraiment le faire car de mon côté, j’ai galéré à trouver des infos sur le sujet, des retours d’expérience, ne serait-ce que pour savoir quelle rémunération accepter ou pas! Et puis, ça prouve à tous ceux qui pouvaient en douter que je suis totalement transparente!

      Aimé par 1 personne

  5. Rooo! J’ai loupé le prince Harry! (Bon j’ai aussi loupé son mariage…). Très intéressant ton retour sur ces partenariats. Je crois qu’il y a à boire et à manger dans ces histoires…mais le minimum est de se renseigner sur la blogueuse et sa ligne éditoriale! Tant que tu sais où tu vas (et peut-être surtout où tu ne vas pas d’ailleurs…), je ne vois aucun soucis si le sponsor est annoncé ds l’article

    Aimé par 1 personne

  6. Moi je trouve ça tout à fait normal, flatteur, honorable et mérité d’accepter un partenariat de temps à temps à autre ! tant qu’on ne se transforme pas en caravane du tour de france à distribuer des Cochonous et faire de la réclame pour Ricard, tout va bien 😉 et au contraire je trouve ça drôle de traiter ces sujets un peu différemment, les marques devraient plutôt être contente d’avoir du contenu qui sort de l’ordinaire pour une fois 😉

    Aimé par 4 personnes

    1. Je t’avoue qu’à la lumière de ma maigre expérience, je réfléchirai encore plus avant si on me propose à nouveau quelque chose d’intéressant. Et moi aussi je trouve que j’apporte quelque part un regard différent, inhabituel, c’est ce que j’ai avancé pour mon deuxième partenariat mais je ne sais pas si j’ai convaincu…

      Aimé par 1 personne

  7. Merci pour ton partage d’expérience ! C’est vraiment chouette 🙂 Et pour être honnête je t’envie 🙂 je trouve ça super d’essayer, que tu te fasses ton propre avis Et grâce a toi je découvre l’envers du décor Merci !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Emeline pour ce commentaire qui résume parfaitement comment j’ai envisagé et vécu la chose! C’était naturel et logique pour moi de faire un retour à vous lecteurs, vous m’êtes restés fidèles sur ces articles, je vous le devais!

      J'aime

  8. Pour moi les partenariats posent trop de questions donc j’évite pour le moment. Sauf si Redcatle veut bien m’envoyer une poussette parce que j’ai trop kiffé l’évolutwin et qu’elle devient vieille et trop encombrante pour un seul gamin. Ou alors des produits dérivés batman, mais pour moi pas pour les garçons hein. Ouai je suis vachement sélective.

    C’est vrai que je suis parfois étonnée du manque de renseignements sur la ligne éditoriale des blogs. Clairement si une marque s’attend à un avis tout en douceur et en subtilité c’est pas chez moi qu’il faut toquer ;).

    Et j’attends aussi très impatiemment cet article aux mots clé inavouables

    Aimé par 2 personnes

    1. Moi aussi ça me brancherait de faire un article méga enthousiaste sur des articles de puériculture vraiment révolutionnaires ou d’extrême qualité que j’ai personnellement testés. Mais les blogueuses comme moi sont de petites crottes de lapin que les grandes marques ne remarquent même pas dans cet univers impitoyable!
      Quant à la ligne éditoriale…je crois que de mon côté, ce n’est pas non plus au côté lisse et policé qu’il faut s’attendre!
      Tu sauras bientôt si mes mots clés immoraux ont fonctionné 😉

      J'aime

  9. Je suis surprise qu’ils aient été surpris, car le ton de ton blog annonce bien la couleur ! Tant pis pour eux si ce n’était pas à la hauteur de leurs attentes, moi j’ai aimé le ton avec lesquels tu as commenté tout ça. Et je me roule par terre d’avance en imaginant tes éventuels prochains tests de sex-toys, puisses-tu être entendue ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Tu comprends pourquoi j’ai eu du mal à croire qu’ils avaient parcouru l’ensemble de mes articles? Pour l’instant, rien côté sex-toys, pas même un petit spam de rien du tout, par contre, une nouvelle proposition de partenariat super, et mon ton décalé ne semble pas leur faire peur!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :