La vengeance des poux et autres chroniques du mois de juin

Tu seras peut-être ravi(e) d’apprendre que l’étalage impudique de mes photos honteusement ensoleillées des Pouilles a été sévèrement puni. Tu veux en savoir plus? Suis-moi au pays des Pou(illes)x.

La malédiction des poux vengeurs

Je t’ai raconté que mes enfants ne me manquent pas du tout quand je pars en vacances.

Eh bien, le dieu des marmots bafoués a déchaîné son ire sur mon modeste foyer.

Les Pouilles. Pouilleux. Epouiller

Ça aurait dû me mettre la puce à l’oreille, pourtant. Y’a eu signe linguistique, pronostic langagier. Car, deux jours après mon retour, j’ai reçu le plus beau des cadeaux: une infestation de poux. Sur la pire tête familiale où l’invasion pouvait avoir lieu: celle de ma cadette.

Car ma cadette n’a pas de vulgaires cheveux. Non. Elle a une chevelure. Une crinière. Une toison. Epaisse, dense, fournie, emmêlée, si bien que quand on la coiffe, on semble ne jamais en voir la fin.

Tout ça à cause d’une banale activité poney. En effet, tel un bouillon de culture, les casques s’échangent entre les enfants de plusieurs écoles sans la moindre protection. Les pauvres tresses bien serrées que je m’échine à réaliser chaque matin dans les geignements de ma progéniture n’auront pas résisté bien longtemps à cet assaut en règle.

Je n’avais pas vu de poux depuis un moment. C’est ignoble. Répugnant. J’ai frôlé l’hystérie en en retrouvant sur mes bien-aimés cheveux, ceux que je bichonne et soigne tant. Ces immondes créatures. Dans MES cheveux. Pour la peine, j’ai écrasé le dernier à moitié en vie comme si je combattais un tigre à mains nues. Aujourd’hui, je suis peut-être perdue à jamais, puisque je suis parcourue de tics de grattage, rêve que je me fais dévorer par des poux la nuit, et que ma première pensée au réveil est pour ces délicieux insectes.

La bonne blague m’aura valu 100 balles dépensés en pharmacie (car chez nous, un flacon peine à faire une chevelure entière, alors tu imagines pour trois), un casque déniché en catastrophe à Décathlon (10 euros, on n’est plus à ça près), un mot à la maîtresse pour lui mettre un bon coup de pression (blablabla…tout à fait outrée de ces conditions prophylactiques et antiseptiques atrocement déplorables…blablabla serait opportun d’investir via des actions massives dans les entreprises fabriquant des charlottes blablabla…pouilleusement vôtre), et cinq jours de lessives ininterrompues.

Si la justice des enfants existe, elle s’est bien vengée, la bougresse. J’ai oublié la félicité des Pouilles en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire.

Un prix Nobel et un prix de la presse en Italie

Attention, finie la rigolade. Je parle Littérature, là. Oui, avec un L majuscule. Comme Dieu. Alors ton docte, cérémonieux et mots savants de sortie.

En Italie, comme je m’étais auto-interdit de regarder mon blog, il fallait absolument que je remplisse ce vide intellectuel et occupationnel par une activité à la hauteur: la lecture.

J’ai choisi le prix Nobel de littérature 2017 (Ishiguro), et le prix de la maison de la presse 2017 (Besson) pour m’accompagner dans mon périple. Ouais, rien que ça. Tu découvriras dans un prochain article que je suis une véritable connasse littéraire.

Lumière pâle sur les collines

Avec Ishiguro, j’ai appris qu’on pouvait en dire beaucoup avec très peu de mots, donner une profondeur de texte en allant à l’essentiel, faire dire autant aux silences qu’aux mots, ouvrir de multiples interprétations sur un simple basculement de pronom, fracassant. Du grand art, très dialogué, tout en subtilité et en sobriété. Tu as déjà lu du Ishiguro?

Arrête avec tes mensonges

Besson, c’est presque l’antithèse du précédent. Car l’auteur est maître dans l’art de décrire, avec une précision inégalée, le sentiment de manque, l’absence qui ronge, l’impossibilité de l’amour malgré sa réciprocité. Il y a de véritables moments de grâce, et des passages plus convenus. C’est écrit sans circonvolutions, mais les mots ont une exactitude et une force qui font écho à nos propres émotions, si bien que j’ai ressenti les morsures, le vide, la souffrance de l’auteur, car le récit est d’autant plus puissant qu’il est autobiographique. Tu connaissais Besson?

Un abonnement à La libre Belgique?

Si tu as l’immense privilège de suivre mes folkloriques aventures connexes sur Facebook, tu es au courant que si Le Huffington Post a été manifestement refroidi par ma réaction totalement ingrate à notre coopération, j’ai désormais les faveurs régulières des belges, puisque j’en suis à mon 3ème relais presse sur le site web du journal La Libre Belgique. Je croyais que je devais ma mise en lumière aux unes de Hellocoton, mais mon avant-dernier fabuleux article relayé m’a détrompée, puisque j’ai été contactée quelques heures après sa publication alors même qu’il n’a pas été sélectionné par la plateforme. M’aurait-on repérée??

Bon, parfois, ils me retirent un rejeton au passage, mais je les aime quand-même.

Comme je me le suis anciennement promis, je ne vais pas lire les commentaires (je ne sais donc même pas s’il y en a), mais savoure avec délectation la venue des lecteurs belges sur mon site (car ils ont accès à mon article en entier sur la Libre.be, s’ils viennent, c’est qu’ils ont été séduits, choqués, interrogés, écoeurés, mais en tous les cas frappés par ma prose mirifique, et qu’ils veulent en lire davantage). Bienvenue donc, lecteurs du plat pays, je suis ravie de faire honneur à mes racines maternelles!

Si tu m’as lue jusqu’ici, je suis sûre que tu es désormais autant accro à mes chroniques qu’à une série sur Netflix. Je sais. C’est dingue, tout ce qui peut se passer dans ma vie au foyer. On se retrouve en juillet!

31 commentaires sur “La vengeance des poux et autres chroniques du mois de juin

Ajouter un commentaire

  1. AAhhh les poux !! vadé retro ! j’en avais fait un excellentissime (bah quoi ??) article il y a quelques temps, je m’en vais mettre le lien, car moi aussi je veux attirer les lecteurs belges sur mon blog ! ahaha. car chez moi ce sont les racines paternelles, même que mon nom de famille fait 15 lettres et qu’il commence par Van…. bref, voila ! https://deliresetdesriresdemaman.wordpress.com/2016/05/16/la-guerre-des-poux-est-declaree/
    tu m’en diras des nouvelles !

    Aimé par 1 personne

  2. Idem pour les publications dans la Libre Belgique. J’en suis déjà à deux articles repris aussi. Pour le deuxième j’ai eu le lien quelque chose comme 48h après. Devant l’afflux de lecteurs belges je me suis demandée si ce n’était pas une armée de bot qui avaient décidé de venir faire coucou à mon blog.

    Comme toi je n’ai pas osé lire les commentaires. C’était un article assez personnel et je n’avais pas vraiment envie de m’en prendre plein la tronche. Derrière un écran on peut se défouler.

    Pour ce qui est des poux, chaque fois que je vois cette maudite affiche devant la porte de la crèche je passe ma journée à traquer la petite bestiole. Je manque de faire une attaque à chaque pellicule qui ressemble vaguement à une lente.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est moins carré que le Huff c’est sûr. T’as un message avant, rien après, c’est à toi d’aller retrouver le lien via tes stats!

      Je te déconseille effectivement les commentaires des réseaux et autres sites moins communautaires que Hellocoton. Si tu les lis, tu vas croire que tu es débile, narcissique et j’en passe…aucun intérêt.

      En septembre j’ai cru que mes filles avaient des lentes. J’ai cru. Je ne te le souhaite pas, mais quand ça arrive vraiment, impossible de te tromper.

      J'aime

  3. Ah quelle horreur les poux !!! Beurk ça me dégoûte et l’inquiétude commence à s’immiscer en moi à l’idée que ma fille en récupère à l’école….
    Bravo pour tes parutions dans le Libre Belgique ! Ils ont bon goût ces Belges dis donc 😉 mais je le savais déjà.

    Aimé par 1 personne

  4. Les poux, mais quelle horrrreeeeuuuuurrrrr ! Je n’en ai eu qu’une fois à 20 ans mais j’ai failli faire un infarctus en les découvrant… Tout comme working mufti quand je vois l’affichette risque de poux sur la porte de la crèche je traque la moindre poussière dans la chevelure de ma tête blonde !
    Félicitation pour ton abonnement à la libre Belgique, tu vais faire des jalouses 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Pour moi c’était un peu un mythe, une exagération mais non, c’est aussi immonde et épique que les gens le disent. Je prie pour en être débarrassée, et dans tous les cas, bénis les vacances qui vont mettre un coup d’arrêt à la propagation!

      J'aime

      1. Enfer et damnation! Pourtant, ils sont censés être moins présents à cette époque! Y a-t-il un relâchement dans les foyers français, dû à la coupe du monde? Sus aux poux, tous à vos peignes! Et c’est une honte, on est puni sans raison maintenant!

        J'aime

    1. Oui, c’est un pseudo! 😉
      Je suis allée lire ton article et je ne me vois effectivement pas enduire la tête de mes filles d’huile d’olive. Psychologiquement, et c’est très con je le reconnais, j’aime bien acheter des trucs en pharmacie, avec tout plein de logos destructeurs dessus, j’ai l’impression de déjà gagner la guerre! En revanche, je suis certaine comme toi que le peigne est et reste la meilleure arme, mais je ne savais pas qu’il fallait le passer sur cheveux mouillés! Je vais donc le repasser pour être sûre!
      Merci beaucoup pour ton aiguillage et pour ton retour!

      J'aime

  5. Ahhh les poux!! Quelle vengeance de la part des Dieux! Je n’ai vraiment pas hâte que Tess nous fasse vivre ce genre d’épisode à moi et ma tête à poux… J’ai réussi à en chopper au lycée!! Bon c’était grâce à l’équitation aussi!! Faut faire attention, c’est une activité à haut risque 😉
    Félicitations pour tes reprises!

    Aimé par 1 personne

    1. Une amie me disait « on les paie toujours ces voyages à deux », mais franchement, là, on a fait fort! J’ai collé ma fille au poney de manière tout à fait ingénue, je ne savais pas que les suppôts de satan étaient fan d’équitation!
      Et merci 🙂

      J'aime

  6. hi hi hiiiii… (rire sardonique) mes prières ont donc été exaucées !
    Bon, sinon, j’ai envoyé un petit message au Huff pour proposer mes articles; il m’a été répondu, avec bon sens, qu’ils étaient trop second degré et que je me ferais laminer et déchiqueter à belles dents par les lecteurs. Nous sommes les bannies du Huff, ma pauvre, que veux-tu.

    Aimé par 1 personne

    1. J’étais sûre que c’était toi! Traîtresse!
      Et je suis fascinée par la réponse du Huff. Fascinée. Tu sais que quand je leur ai écrit de mon côté, pour leur reprocher l’association du changement de titre de mon article avec un extrait hors contexte totalement putaclic, il m’a été répondu que « je n’avais pas annoncé la tonalité ironique de mon article ». Donc, appeler la chair de sa chair scélérate, ce n’est pas annoncer la tonalité ironique d’un article. En même temps, quand tu vois que certains de leurs lecteurs arrivent à croire qu’Escarpins et marmelade a vraiment appelé son fils Chucky, il y a de quoi conclure qu’ils sont vraiment trop premier degré pour nous lire…J’en profite pour dire à mes lecteurs que je les aime, eux et leur second degré 🙂

      Aimé par 2 personnes

    1. Là où je ne les trouve pas honnêtes, c’est qu’ils cherchent les sujets tabous, ça m’a été d’ailleurs dit mot à mot, mais en même temps faut pas trop de second degré…et pour moi l’un ne va pas sans l’autre. Le second degré est justement un moyen privilégié d’aborder des problématiques un peu casse-gueule. Quant à nos articles, ils seraient aussi très adaptés au site MadmoiZelle: j’ai tenté mais n’ai pas eu de retour.

      Aimé par 1 personne

  7. J’adore l’humour avec lequel tu traites le sujet des poux ! Je me souviens avoir lu un e tes précédents articles sur le même sujet et ma réaction reste inchangée : faites que je ne connaisse jamais ça avec mes enfants 😣😣😣 !!! (C’est beau les rêves hein ?)

    Aimé par 1 personne

    1. Ca me fait plaisiiiiiiir de te voir commenter Vanessa! Merci 🙂
      Oui, les expériences passent et se ressemblent! Je croyais très naïvement, par le passé, que la nature mi-africano-récalcitrante de leurs cheveux serviraient à mes enfants dans l’histoire (mon mari n’a jamais vu un poux de sa vie), mais il semble qu’elles aient malheureusement hérité du côté caucasien dans l’histoire!
      Je te souhaite évidemment que ce doux rêve soit exaucé!

      J'aime

  8. Si tu savais comment j’ai pensé à toi après la sortie poney de ma fille… j’en pleure encore 😉
    Je vous raconterai tout ça en juillet !
    Chacun trouve son public et sa gloire où il le peut. Pour Alizée **mais si tu connais forcément, rappelle-toi bien ;)** c’était le Pérou, à toi la Belgique ! 😀 Félicitations !

    Aimé par 1 personne

    1. Mais que s’est-il passé??? Une attaque de puces géantes?? Maudits soient les poneys et vivement ton récit, je me frotte les mains par avance de n’être pas la seule à morfler!
      Alizée…attends…ça me dit quelque chose…je n’avais aucune idée de son succès au Pérou! Je fais moins dans l’exotisme, que veux-tu! 😀

      J'aime

  9. Les poux, ma pire crainte pour les frisettes de ma Bouclette que j’aurais peur de définitivement perdre dans la bataille! Alors je vais plutôt parler de Besson, que j’ai moi aussi adoré ;o)

    Aimé par 1 personne

    1. Je t’avoue que c’est toi qui m’as donné envie de le lire, et puis aussi les critiques sur le net. L’histoire m’a fait penser à Brokeback Mountain, avec un protagoniste qui assume, l’autre non, ce poids de la société, cette vie à faire semblant, ce côté incroyablement romanesque aussi, c’est une très très belle histoire d’amour ❤️

      J'aime

  10. Les poux, c’est l’angoisse ! mes garçons en attrapent de temps en temps. Alors je sors mon arme magique : la tondeuse ! et je coupe tout !! heureusement qu’ils n’ont jamais atteints ma fille encore, car je me vois mal lui couper ses cheveux !
    Bravo pour tes articles, et cela ne m’étonne pas ! 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Je t’avoue que j’ai pensé, comme une fulgurance, à ce qu’aurait été la situation si j’avais eu 3 garçons blonds coupés courts…et puis je me suis vite remise à épouiller ma fille 😉
      Merci pour ton retour!

      J'aime

  11. Oh, ma pauvre! J’ai ri! et flippé aussi. Je compatis… Tu dois sûrement être au courant, mais la lavande dans les cheveux, ça marche bien en prévention. Après avoir attrapé deux fois des poux, quand j’étais petite, ma mère a essayé la lavande. Elle nous en mettait tous les matins sur les cheveux, avant d’aller à l’école. On n’en a plus jamais attrapés. Du coup, je fais pareil sur mes enfants le matin. Pour l’instant, aucun pou vengeur à déplorer!

    Aimé par 1 personne

  12. Ah non ça c’est l’horreur en rentrant de vacances à deux, la plaie de la plaie !!!!!!!!!!! Les poux, c’est ma hantise !!! Et j’avoue, honte à moi, n’avoir jamais songé au souci des casques d’équitation… Me voilà avertie : charlotte en plastique, tu seras dans ma valise pour les vacances !! J’espère que vous vous en êtes sortis… Et je voudrais bien la recette qui déchire sa race, on ne sait jamais ! Sur ce point, moi qui suis bio et compagnie, pas de sentiments, du chimique à 100% pour tout liquider d’un coup et qu’on n’en parle plus !

    Aimé par 1 personne

    1. Je te confirme, je me suis sentie totalement maudite, punie, au piquet! Ah mais oui, si tu as prévu de l’équitation, pense à ce superbe accessoire qui rendrait ringarde Rihanna, j’ai nommé la charlotte! Et je te rassure, je n’y avais pas pensé non plus…
      Nous en sommes sortis oui (je rassure au passage tous ceux qui nous ont côtoyées ces derniers jours): triple traitement à une semaine d’intervalle chacun, lavage de tous les draps, coussins, doudous, manteaux, casquettes, housses et cie à 60 (on peut aussi les enfermer dans un sac poubelle mais bon…l’idée de poux crevés pourrissant sur nos affaires…mouaif), passage du peigne tous les jours pour ma cadette, et aussi pour moi (même parfois 2 fois par jour quand j’étais prise de tics incontrôlés), répulsif pulvérisé tous les matins, lavage des casquettes tous les jours, bref, une sinécure!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :