Musique: faut-il combler notre inculture familiale?

Tu te doutes bien qu’avec un tel titre et une telle approche, j’assume totalement un côté très lacunaire de ma personnalité. Car si côté arts et littérature, je peux me targuer d’une culture sinon exhaustive, du moins assez large et affinée, côté musique, c’est quasiment le néant.

Oh, certes, j’ai bien suivi des cours de solfège alors que j’avais six ans, me suis très bien débrouillée à l’époque, mais quand, au bout d’un an de clefs de sol, de portées et de double-croche, j’ai appris que je ne pouvais pas faire de flûte traversière parce que j’avais les bras trop courts (!), j’ai tout laissé tomber. Je n’ai appris que vingt ans plus tard qu’en fait, des flûtes (traversières), il en existe de toutes les tailles. Les cons.

Faire de la musique n’a jamais été un rêve de toute façon. Je fantasme sur les pianos comme élément de décoration ou marqueur social. Avoir un piano chez moi, ça donnerait. Mais certainement pas pour que j’en joue.

piano-1655558_1920

Aujourd’hui, il ne me reste de mon unique année de solfège que l’air do ré mi do ré, ré mi  fa, fa, mi, mi…que les adeptes auront aisément reconnu sous le titre phare et pointu J’ai du bon tabac.

Cette absence d’apprentissage et de culture musicale se retrouve dans mes goûts d’aujourd’hui. Je ne dirais pas que j’ai des goûts de merde, non. Mais je peux écouter les Red Hot, Souchon, ABBA, Bruno Mars, Genesis, George Michael, Louane, Muse, Balavoine, Kungs, IAM ou Coldplay sans que ça me pose le moindre problème. Il n’y a dans mes penchants aucune unité, aucune logique, aucune harmonie, aucune cohérence, aucune fidélité, et surtout, tu t’en doutes, rien de très affûté. Certes, je sais reconnaître un chef-d’oeuvre, je connais globalement mes classiques, mais pour le reste…ce qui me fait sauter au plafond, c’est généralement le commercial électro quand il a une tendance à me donner envie de danser. Les trucs qui donnent la patate. Tu imagines donc qu’on est dans le high level. Je suis clairement irrécupérable, de même que mon mari, qui a le même profil type.

Le problème? Depuis que j’ai des enfants, j’ai compris que cette absence de culture, j’allais la transmettre, nous allions la transmettre.

Chez moi, il y a des rayonnages entiers de monuments de la littérature que je collerai dans les mains de mes enfants quand elles seront en âge de les lire (et surtout d’en comprendre le génie). Je sais déjà que je les emmènerai au musée, visiterai des expos avec elles, leur ferai feuilleter tous les ouvrages sur les peintres et les sculpteurs que je possède à la maison. En réalité, je sais que si elles conservent la curiosité qu’elles possèdent aujourd’hui, je n’aurai même pas à les forcer. Ce type de culture sera immédiatement disponible, comme dans un supermarché. La transmission de mon patrimoine littéraire et artistique est évidente pour moi, elle ne me coûte rien, elle est naturelle, elle coule de source.

books-2241631_1920

De même, la pratique d’un sport est chez nous incontournable, sinon obligatoire, davantage pour des raisons d’hygiène de vie qu’à cause de véritables prédispositions familiales.

Mais à la maison, les seuls instruments qu’on puisse trouver, c’est un tambourin et une paire de macaras en plastique made in China. Nous n’écoutons pas beaucoup de musique au quotidien. J’en passe surtout dans ma voiture, en faisant mon sport, mais la musique n’est pas une trame de fond habituelle ni importante de ma vie. Je fantasme sur les guitares, les guitares électriques, les clarinettes, les pianos, les flûtes qui trônent chez mes amis, les voyant transmettre leur goûts, leur pratique et leurs connaissances à leurs enfants, avec le même naturel que le mien dans mes propres domaines de prédilection.

Existe-t-il une fatalité? Nos enfants sont-ils condamnés à ne s’intéresser qu’à nos domaines favoris, en délaissant les autres, non par absence de disposition, mais par absence d’apprentissage, de transmission et d’information?

Car de même que je suis consciente de nos lacunes, je sais qu’elles ne peuvent être toutes comblées, et je n’ai ni l’envie, ni l’énergie de m’en charger . Je sais qu’il faut faire des choix, définir des voies sinon d’excellence, du moins de pratique et d’efforts: sport, arts, musique, cinéma, langues, mes enfants ne peuvent tout apprendre, ne peuvent tout tester, ne peuvent exceller dans tout, à moins d’en faire des robots qui passeraient leurs mercredis et leurs week-ends dans des clubs et associations en tout genre. Enfant, je me souviens d’avoir essayé cours de solfège, de dessin, d’anglais, de sport, avec certes la chance immense d’avoir pu toucher à tout, mais avec le sentiment d’un éparpillement qui ne m’a rendue experte en rien. Je suis d’ailleurs persuadée que, contrairement à ce que la société voudrait nous faire croire, nous ne sommes pas tous destinés à être aguerris ni passionnés dans un domaine.

Mais du coup, doit-on, faut-il transmettre et privilégier nos propres goûts à nos enfants, ou tenter de développer des routes alternatives?

Et toi, sur quoi mets-tu l’accent dans ton foyer? Sport, art, littérature, musique, théâtre, langues? Pourquoi?

Crédit photos: Pixabay

27 commentaires sur “Musique: faut-il combler notre inculture familiale?

Ajouter un commentaire

  1. excellente question que tu poses là… on ne peut pas transmettre ce qu’on a pas, c’est sur. mais heureusement, il n’y a pas que les parents qui façonnent les goûts des enfants ! ils pratiqueront la musique (ou pas) peut être grâce a un copain qui adore ça, ou a un prof de musique… ma fille a commencé a faire de la guitare cette année car au collège ils proposent des cours le midi ! j’ai fait de la guitare il y a longtemps, mais je ne lui avais jamais vraiment montré, mon niveau étant euhhhh quelque part au ras des pâquerettes. mais le gout est venu d’ailleurs ! peut être aussi que tes enfants n’ouvriront pas un livre de peinture, parce que, contrairement a leurs parents, ça ne les attirera pas…. qui sait ? la vie est pleine de surprises !

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis tout à fait d’accord avec toi pour dire que la culture peut -heureusement- se construire hors de la famille mais je pense qu’il faut une influence forte, des conditions exigeantes pour que « ça prenne » sans terrain préalable: j’ai énormément d’ami(e)s musicien(ne)s, mais aucun n’a provoqué de déclic ou d’envie d’aller plus loin. Idem pour les cours de langues…peut-être que certains enfants et adultes s’éparpillent plus que d’autres, mais tu as raison: il faut proposer et provoquer mais ne rien imposer ni parier!

      J'aime

      1. Bim bam boum, je t’ai fait une petite playlist sur youtube. Au menu beaucoup de baroque (je suis fan du baroque), de musique sacrée et de chants orthodoxes (ça reste classique et c’est totalement planant), du contemporain (Satie que j’ai découvert récemment, Arvo Pärt ). Je pense que tu reconnaîtras un certain nombre de morceaux et tu t’apercevra que tu n’es pas si inculte que cela 🙂

        Aimé par 1 personne

      2. Tu seras ravie d’apprendre que je connaissais le premier Erik Satie, mais aussi Schubert et Haendel (le film préféré de ma soeur étant Barry Lindon, je suis au fait de la bande originale)! Pour le reste, j’avoue ma totale et crasse ignorance, mais j’ai beaucoup aimé le concerto de Bach! Je vais me coucher moins bête, ouaaaaais!!!!

        J'aime

  2. J’ai 0 culture musicale, pas même actuelle. Je peux te dire que Tess en a déjà une bien plus développée que moi du haut de ces 2 ans et ceci grâce à sa nounou et son papa. Bon, on en est pas encore aux grandes œuvres mais c’est déjà un bon début. Je suis certaine qu’elle rencontrera des personnes lui permettant de combler nos lacunes si elle le souhaite. Et sinon, et bien, elle développera sûrement une autre forme de culture et ça ne sera pas si grave 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Pfiooouuu je me sens soudain moins seule 😅 Tu as de la chance d’avoir un entourage pour compenser, ici je ne peux refourguer la question à mon mari qui n’a lui, jamais fait de solfège de sa vie et a longtemps eu des goûts musicaux treeeeeeeeès éloignés des miens mais pas plus pointus pour autant!
      Oui, il faut compter sur les belles rencontres aussi mais pas sûr qu’elles arrivent ou qu’elles suffisent! Pas grave, t’as raison, elles seront des bestioles en dessin 😄

      J'aime

  3. Très intéressant cet article! Je te trouve trop sévère envers toi-même! Moi aussi, j’écoute de tout. Mais alors, vraiment de tout: Jazz, classique, rap, techno (quand j’étais jeune), soul…. J’aime vraiment tous les types de musique, je crois, mis à part le reggae. C’est sûr que je privilégie le jazz et le classique, on en écoute beaucoup à la maison, et comme toi avec l’art ou la littérature, je ne me force pas, ça coule de source car j’adore la musique. On ne peut pas être sur tous les fronts, mais tu peux peut-être découvrir des artistes musicaux qui vont te toucher, non? Avec ton ouverture d’esprit et tes penchants pour l’art, je suis sûre que tu n’as pas fini d’en apprendre sur toi-même

    Aimé par 1 personne

    1. Merci, je suis ravie que ça t’interpelle! Ah, il paraît que c’est un trait de caractère cette exigence et cette sévérité envers moi-même! Je trouve ça incroyable ces gens qui comme toi écoutent du jazz et du classique au jour le jour. Selon moi il faut vraiment être « initié » pour apprécier. Au quotidien, je n’écoute vraiment pas de jazz ni de classique. Il m’arrive d’en écouter dans des contextes particuliers mais ça reste très rare. Côté reggae je te conseille UB40, c’est vraiment hyper agréable à entendre. A vrai dire, des artistes qui me touchent, il y en a beaucoup, sûrement trop, je ne suis pas difficile on va dire, et j’ai rarement un coup de coeur pour un style ou un artiste en particulier, je papillonne. Merci beaucoup pour ta dernière phrase, c’est tout ce que je me souhaite, me surprendre moi-même 😉

      J'aime

      1. Il n’y a aucun mal à ne pas être mélomane, mais si tu ressens un manque, commence par Nina Simone ou Nat King Cole pour le jazz. C’est passe-partout et ça plaît aussi aux enfants ! Pour le classique, essaie Pierre et le Loup de Prokoviev ou tout simplement les valses de Chopin! C’est très plaisant et ça peut constituer une bonne base. Tu as aussi les albums exprès pour les petits, genre « le classique pour les tous petits » avec des extraits de Casse-Noisette, c’est top!

        Aimé par 1 personne

      2. Bon, à te lire je me dis qu’effectivement j’ai été sévère car je connais Prokokiev (graaaaaand classique dans les écoles françaises), mais aussi Tchaikovski (j’ai vu deux ballets à l’opéra Bastille et j’avoue être ressortie totalement en transe de La Belle au bois dormant), j’ai été biberonnée à Fantasia et connais donc les classiques de base (Vivaldi, etc…) mais comme d’habitude, ça reste « grand public ». Par contre je suis totalement réfractaire aux opéras. J’ai essayé deux fois j’ai failli me fossiliser sur place.
        Et à te lire, je me rends compte que ma culture jazz est au contraire vraiment à zéro. Je vais aller écouter tes recommandations! Merci 😊

        J'aime

  4. Ici, musique, art et littérature sont des valeurs importantes au sein de notre famille, en tout cas dans ce que je m’attache à transmettre. J’ai beaucoup puisé dans ces inspirations, et la musique en particulier m’a souvent fait beaucoup de bien dans des périodes moins faciles, donc j’espère leur léguer cette émotion-là. Pour autant, je n’ai pas de goût très affirmés non plus (ni de connaissances pointues) et suis ouverte à beaucoup de genres. Je suis heureuse que Bérénice ait décidé d’elle-même de jouer d’un instrument, je trouve que c’est une grande richesse pour plus tard. Mais je n’espère pas spécialement en faire une virtuose (qu’elle se fasse plaisir, c’est déjà beaucoup) et j’espère aussi qu’elle développera d’autres envies/passions par elle-même, me faisant découvrir des choses en retour !
    Changement de sujet, je brûle d’impatience que tu pondes un article que tu nous avais promis il y a longtemps à un autre endroit et qui me parlerait pas mal je pense, sur ta non-envie de passer du temps en cuisine et tes astuces pour faire de la qualité/efficacité/rapidité au quotidien ! Ca avait l’air prometteur ! 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire Ariane, je sais que la musique a une belle place dans votre vie et on sent tout le naturel avec lequel ta fille a repris le flambeau, c’est tout à fait le genre d’impulsion qui nous manque. Je suis certaine que la pratique d’un instrument, au delà des simples connaissances, peut vraiment apporter en terme de compétences et de personnalité!
      En revanche je te rassure: même avec mes goûts basiques, la musique m’a toujours transportée émotionnellement et je garde d’ailleurs un souvenir très acéré des chansons de notre mariage, ou à l’inverse de celles que j’écoutais lors de mon passage à vide de 2016.
      Et pour ta dernière demande, aurais-tu un espion planqué chez moi? 🙂 Je viens de terminer le premier jet de l’article en question!

      J'aime

  5. Article vraiment très intéressant, merci et bravo !
    Alors moi j’ai commencé à me faire une petite culture littéraire et artistique lorsque je suis devenue PE ( plutôt scientifique au prime abord, il en faut aussi, lol). Je découvre et j’en apprends chaque jour avec mon aînée qui adore ça ! Ma petite culture lui a permis de découvrir les musées,la littérature et maintenant on s’entraîne l’une l’autre, je ne l’imagine vraiment pas ne plus s’y intéresser tant elle aime ça ! Moi ça me permet de découvrir bien souvent en même temps qu’elle, un pur délice !
    Quant à ma cadette de tout juste 5 ans, elle apprécie mais je vois que ce n’est pas ce qui la fait vibrer ( peut-être plus tard) elle m’entraîne plutôt vers la musique justement et les sports comme le foot et le basket (autre découverte pour moi)
    Bref tout ça pour dire que les connaissances et découvertes sont accessibles facilement à tous maintenant et fort heureusement ! Comme tu le dis, il ne faut ni s’éparpiller ni trop en demander. et surtout observer et être à l’écoute de nos enfants, ils nous montrent naturellement ce qui leur convient ! Et s’il s’agit d’un domaine que nous ne maîtrisons pas, qui ne nous intéresse pas, à nous de les orienter vers l’extérieur.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ton compliment et ton commentaire qui prouve qu’on peut s’intéresser à des domaines sur le tard! Mes aînées sont très classiques et fonctionnent par héritage mais j’aimerais beaucoup que la dernière me surprenne comme ta cadette et veuille faire une activité sortant un peu des sentiers battus! Qui sait? Elle sera peut-être une championne de bobsleigh? 😄
      Je suis tout à fait d’accord, ce sont eux qui nous montrent la route, mais je pense qu’ils ont aussi une représentation très stéréotypée de certaines activités et que c’est à nous aussi de leur montrer que des voies plus underground existent!

      J'aime

  6. A mon sens, on peut faire la distinction entre être mélomane, jouer d’un instrument (ou chanter) et avoir de la culture musicale. On peut connaître sans apprécier, pratiquer sans être ouvert ou tout simplement écouter avec plaisir mais sans chercher à en savoir davantage. Je pense que la sensibilité musical n’est pas forcément liée à la culture mais plus un ressenti personnel. Mes parents ne faisaient pas de musique et ne variaient pas vraiment ce qu’il écoutaient et leur culture musicale était très limitée. Et à 7 ans, je leur ai supplié de me payer des cours de piano… une démarche donc personnelle et nullement liée à notre quotidien. Aujourd’hui, en temps que maman, j’offre à Hortense toutes les clés pour apprécier la musique… mais au final, que va-t-il lui rester? La culture est ce qu’on a envie de garder. On verra bien plus tard ce qu’elle fera de toute cette stimulation. Et pour en revenir à toi, je ne te trouve pas du tout inculte. Ne sois pas si critique envers toi même. Et pour tes filles, concrêtement, je leur apprendrai l’harmonica cet éte si ça leur dit. 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Ton commentaire est hyper intéressant et je t’attendais au tournant sur le sujet 😊
      Comment t’es venue cette envie soudaine de piano? Un déclic? Faire comme une copine?
      La culture est ce qu’on a envie de garder, mais aussi ce qu’on construit et franchement, à la maison, on ne construit pas grand chose. L’avantage dans ta position c’est de pouvoir le faire sans devoir recourir à des cours et quoique ta fille en fasse, elle aura eu le choix! Et je suis tout à fait d’accord sur ta distinction entre être mélomane et avoir de la culture! Je pense sincèrement que pour l’un ou l’autre, un adjectif me caractérise: basique 😄
      Et bien-sûr pour l’harmonica!! Ça changera des maracas et du piano électrique!

      J'aime

  7. Chez nous, on écoute pas mal de musique, de tout (sauf ce qu’on aime pas évidemment). J’ai fait une méga play list youtube que je nourris au fur et à mesure. Et il y a vraiment de tout!

    Enfant, j’ai fait un peu de piano mais plus en solo qu’avec un prof. Je ne savais pas lire le solfège alors je marquais : la do ré do…. et en dessous les accords correspondant. Ben ça marchait et je pouvait jouer des petits morceaux sympas. Ca fait des années que je n’en ai pas fait et j’ai donc tout oublié. Pas de pain chez nous donc…mais j’adorerai aussi pour le côté décor et beau. Mais ça prend de la place et ce n’est pas donné non plus comme objet déco! Mais si l’en avait un il serait blanc laqué, ou blanc tout court. Et une fois de temps en temps j’en jouerai en ouvrant le dessus du piano pour que le son sorte différemment et qu’on puisse vois les marteaux taper les cordes. J’adore!!!

    Mes enfants ne vont pas à la musique même si (et je ne sais pas pourquoi) je verrai bien Yann faire de la guitare. Peut être pour emballer les filles ^^. Mais pas d’inscription à la musique pour le moment. Sport en priorité, on ne peut pas tout faire (ni tout payer!).

    T’inquiète, tes filles s’en sortiront même sans culture musicale super développée.

    Aimé par 1 personne

    1. Mes playlists ont la même tronche que les tiennes je pense. De tout et parfois du n’importe quoi! Et tout à fait d’accord, un piano fait furieusement déco dans une maison, mais je serais incapable de trancher pour un blanc ou un noir!
      Quant aux priorités, nous avons les mêmes: sport en numéro 1, j’aimerais caser autre chose mais je passe déjà mon temps dans la voiture le mercredi, alors s’il faut remettre ça le WE…arf.
      J’aimerais juste élargir un peu leur (notre) horizon!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :