Pourquoi ma fille fera finalement allemand ET latin

Faire faire de l’allemand avec un an d’avance à notre fille et du latin, c’est une manière pour nous d’entrer en résistance, oui, rien moins que cela. De refuser le mieux que rien, le si déjà elle s’en sort. Pas par rapport aux autres, mais avec le souci d’une exigence vis à vis d’elle seule.

Nouveau métier: un mois derrière moi

Je crée. Moi qui ai toujours dessiné, peint, écrit, je sens que je viens d’intégrer une famille de métier qui se rapproche de la substance de ce que j’aime vraiment faire.

Voilà jusqu’où MON blog m’a amenée

Mon petit blog, mon bébé, mon tout petit projet, m’a donné l’audace de postuler et d’être retenue pour un poste de chargée de communication. Sans diplôme. Sans formation. En faisant seulement valoir ma valeur et mes acquis.

Je doute de plus en plus de l’éducation que nous donnons à nos enfants

Ce n’est pas la première fois que je me pose des questions. Je me revois, à table, il n’y a pas si longtemps, face à ma soeur et à mon beau-frère, nous racontant nos malheurs parentaux et concluant avec sincérité, sans faux-semblants: peut-être, oui, peut-être que nous, notre génération, nous nous égarons quelque peu avec nos enfants.

Perspectives 2022

Oui, je sais…des accents présidentiels résonnent dans ce titre d’ouverture sur la nouvelle année. Cela fait déjà plusieurs jours que je brûle mentalement des cierges à cette merveilleuse épidémiologiste danoise qui a prévu la fin de la pandémie pour mars 2022. Je te propose, pour 2022, de simplement nous souhaiter que cette excellente dame ait raison sur toute la ligne. On devient peu gourmand en voeux, depuis 2020.

Accompagner son enfant au poney par 3 degrés

J’ai eu pitié. De l’enseignante, d’abord, qui devait trouver pas moins de neuf parents, neuf malheureux, neuf condamnés, pour être à ses côtés dans le manège à poneys et de ma fille, ensuite, qui a le droit, oui, le droit de poser ses fesses sur une selle encrassée pour apprendre à avancer et reculer sur une monture bas-du-cul.

Dois-je (vraiment) retourner à Disneyland?

J’aimerais pouvoir dire que pour nous, Disneyland, c’est fait. Hop, coché sur la liste, derrière nous. Je n’ai absolument aucune envie d’y retourner. L’idée de faire la route, l’interminable queue pour le parking, l’interminable marche pour accéder à l’entrée du parc, les interminables files pour accéder aux manèges et faire coucou à Cendrillon me file une déprime quasi instantanée.

A moi l’entreprenariat: le flash info de l’automne 2021

J’émerge d’un mois et demi de maladies, d’opérations, de rechutes et de virus en tout genre. Comme vous tous, très certainement. Mais ces semaines dans les limbes n’auront pas été infructueuses: tu l’auras deviné, j’ai une nouvelle à t’annoncer. Je dois aussi te parler d’un livre en particulier et d’un livre très particulier. Et puis de deux ou trois autres trucs, peut-être. C’est parti pour le flash info de l’automne 2021.